1. Comment j’ai décroché mon CAP d’installateur thermique : tout faire soi-même !
Témoignage

Comment j’ai décroché mon CAP d’installateur thermique : tout faire soi-même !

Envoyer cet article à un ami
Maxime, 18 ans : "C'est en pensant à la sécurité que j'ai appris à m'appliquer." // © Photo fournie par le témoin
Maxime, 18 ans : "C'est en pensant à la sécurité que j'ai appris à m'appliquer." // © Photo fournie par le témoin

Maxime, 18 ans, a passé son CAP d’installateur thermique au lycée Jacques-Le Caron à Arras (62). Il poursuit ses études en brevet professionnel montage et installations du génie climatique et sanitaire en alternance dans une société d’installation et dépannage chauffage et sanitaire.

Maxime ne voulait pas se lancer dans de longues études. En troisième professionnelle, le jeune homme réalise plusieurs stages courts, dont l'un dans une société qui commercialise et répare des chaudières et des radiateurs. "J'ai aimé la vie de l'atelier et la technique. Je me suis lancé en me disant aussi que j'aurais du travail plus tard."

Comment j'ai révisé pendant l'année

"L'essentiel de mes révisions a consisté à très bien écouter en classe, en essayant d'enregistrer les informations mais aussi en les resituant dans une pratique professionnelle. C'est tellement différent du collège où on ne cherche pas à appliquer ce qui nous est expliqué ! Chaque soir, en rentrant chez moi, je faisais systématiquement mes devoirs. En CAP, les professeurs nous considèrent comme des adultes et ils nous parlent bien. Je n'ai pas voulu les décevoir."

Comment j'ai préparé les épreuves

"Pour les épreuves générales, je n'ai pas attendu la deuxième année pour m'y mettre. J'ai commencé à réviser le français et l'histoire tout de suite, un peu tous les jours. En mathématiques, ça allait assez bien, j'aime les calculs, alors c'était assez facile."

"Pour les épreuves professionnelles, je devais réparer et brancher un radiateur. C'est essentiellement de l'entraînement. Lors de chaque atelier, les profs nous apprennent les différents montages. Moi j'écoutais attentivement, je notais le moindre détail et je répétais les gestes. Ce n'est pas en regardant les autres faire qu'on apprend. Il faut faire soi-même et, bien sûr, avoir envie de progresser et travailler."

Comment j'ai surmonté mes difficultés

"Au début du CAP, j'avais tendance à ne pas finir ce que j'avais commencé. Je me décourageais un peu. Puis je me suis forcé à aller jusqu'au bout de chaque exercice. C'est en pensant à la sécurité que j'ai appris à m'appliquer. Dans ce métier, il faut être minutieux et attentif."

Les pièges à éviter

"Se laisser entraîner par les élèves pas motivés et se dire qu'on a 2 longues années pour réussir : c'est vrai, mais ça passe très vite ! Autant s'y mettre tout de suite."

Les épreuves du CAP d'installateur thermique
Unités professionnelles (en CCF et ponctuelles)
- Analyse d'une situation professionnelle.
- Réalisation d'ouvrages courants (pose de matériels, percements, raccordement des matériels, travaux de finition, nettoyage du poste de travail) et prévention, santé et environnement.
- Contrôle, mise en service : vérification de conformité d'installation, mise en service, paramétrage d'une régulation, entretien d'installation.

Unités d'enseignement général
- Français et histoire-géographie.- Mathématiques et sciences.
- Éducation physique et sportive.
- Langue vivante étrangère (facultative).