1. Comment j’ai décroché mon CAP petite enfance : rien ne vaut le travail en groupe
Portrait

Comment j’ai décroché mon CAP petite enfance : rien ne vaut le travail en groupe

Envoyer cet article à un ami
Alexandra, 18 ans : "Je me suis occupée de mes neveux et nièces de 3 ou 4 ans, c'était pratique !" // © Photo fournie par le témoin
Alexandra, 18 ans : "Je me suis occupée de mes neveux et nièces de 3 ou 4 ans, c'était pratique !" // © Photo fournie par le témoin

Tenace et motivée, Alexandra, 18 ans, a passé son CAP petite enfance au lycée des métiers des services à la personne et de la sécurité Rosa-Parks à Rostrenen (Côtes-d’Armor). Elle raconte ses méthodes pour réussir, entre révisions en petit groupe à l’internat et soins apportés à des enfants... et des poupées ! Aujourd’hui, elle poursuit ses études dans l’animation, avec un bac pro service de proximité et vie locale.

Au collège Jules-Ferry à Bourbiriac (Côtes-d'Armor), Alexandra n'était pas dans les premiers de la classe, ni dans les derniers. "Je m'ennuyais. Je voulais avoir un métier rapidement. Je n'avais pas envie de longues études", explique-t-elle. La jeune fille aime les enfants... et c'est réciproque ("ils viennent vers moi naturellement"). Elle mise donc sur ce secteur. Là, elle ne s'ennuie plus, au contraire : elle adore !

Comment j'ai révisé pendant l'année

"En CAP, les CCF [contrôles en cours de formation] sont de petits examens qui permettent d'être évalué dans plusieurs matières, générales ou pratiques. Il y en a 3 ou 4 par discipline et par an. J'organisais des plannings pour commencer à réviser 1 ou 2 semaines avant. J'écrivais des fiches de révision, simples. Je les apprenais en les rédigeant. Elles comportaient l'essentiel du cours, pas des tonnes d'informations. La veille de chaque CCF, je relisais ces résumés. Je passais plus de temps sur les définitions et les dates, parce que j'avais du mal à les apprendre par cœur. Le seul moyen pour moi était de les répéter."

Comment j'ai préparé les épreuves

"Je me suis bien investie dans mes stages (4 en 2 ans). Je posais des questions et je m'appliquais à observer et à retenir. Je me suis aussi occupée de mes neveux et nièces de 3 ou 4 ans, c'était pratique ! Je m'entraînais aussi sur les poupons."

Comment j'ai surmonté mes difficultés

"Pour les matières générales, je me suis forcée à passer plus de temps dessus, le week-end. La seconde année de CAP, j'étais interne. J'ai travaillé en équipe. C'était hyper efficace. On se posait des questions, on répétait avec nos mots. C'est plus facile de parler d'un sujet, c'est vivant. C'est comme ça que j'ai appris les choses les plus difficiles, en sciences médico-sociales par exemple."

Les pièges à éviter

"Ne pas écouter en classe et se laisser entraîner à bavarder [Alexandra avoue avoir été bavarde au collège] et prendre du retard sur les révisions, au risque d'être vite débordé."

Les épreuves du CAP petite enfance
Unités professionnelles en CCF et ponctuelles
- Prise en charge de l'enfant à domicile : une épreuve pratique de soins de 45 minutes et une épreuve écrite dans laquelle on répond à une série de questions.
- Accompagnement éducatif de l'enfant avec un dossier de 15 pages suivi d'un oral.
- Prévention, santé, environnement à l'écrit en CCF (2 évaluations au cours de la seconde année).
- Techniques de service à l'usager (repas, entretien des locaux).

Unités d'enseignement général
- Français et histoire-géographie.
- Mathématiques et sciences.
- Éducation physique et sportive.