1. Examens
  2. Concours école de commerce
  3. Les admissions parallèles en grandes écoles : comment entrer dans une école de commerce
  4. Mandy : "Les épreuves orales sont les plus difficiles"

Mandy : "Les épreuves orales sont les plus difficiles"

Envoyer cet article à un ami

Aujourd'hui, la majorité des diplômés des grandes écoles de commerce a emprunté la voie d'admission sur titre, aussi appelée admission parallèle. Ils ont un bac+2/3 et passent des concours qualifiés de plus "faciles", parce que tous les profils sont acceptés. Vue d'ensemble sur les 40 grandes écoles de commerce qui les accueillent.

Mandy, 22 ans est en 1re année à l’EM Lyon après avoir obtenu une licence éco-gestion.

Au lycée, Mandy avait un profil de bonne élève. Après un bac S mention bien, elle s’inscrit en licence éco-gestion à l’université d’Aix-Marseille. Elle continue sur sa lancée : "Pendant ces 3 années, j’étais major quasiment à chaque semestre." Forte de ces résultats, elle décide de tenter le concours d’admissions parallèles de l’EM Lyon (69), ouvert aux bac + 3.
 

Le concours

Lors des épreuves à l’EM Lyon, Mandy n’était pas rassurée. "De nombreux étudiants avaient suivi des stages de préparation, alors que j’avais révisé le concours toute seule." Pour les écrits, Mandy s’était beaucoup entraînée pour le test Tage-Mage, avec des annales.

L’autre épreuve – la culture générale – ne lui a pas posé de difficultés. "Finalement, ce sont les épreuves orales qui sont les plus difficiles. Les questions des jurys étaient souvent déstabilisantes. Ils cherchaient à comprendre chaque détail de mon parcours. Tout ce qui pouvait être incohérent était souligné." Pour réussir, Mandy avait conscience qu’il fallait se démarquer. "Le jury recherche des profils avec des compétences ou des expériences qui manquent aux élèves de prépas."

L’intégration

 
L’EM Lyon "fait un effort pour qu’il y ait une émulation entre les élèves issus des 2 concours, et éviter que les admis sur titre se sentent isolés, assure Mandy. Bien sûr, il y a toujours des petits accrochages, mais c’est sans méchanceté".
 

Son conseil

Si c’était à refaire, Mandy ne passerait "surtout pas" par une prépa. "Suivre une licence à l’université avant d’entrer dans une grande école convient aux personnes autonomes, qui se sentent capables de se motiver seules pour préparer un concours."
 

Pour aller plus loin : Chat : "Quelle grande école de commerce pour moi ?" / Admissions parallèles : entrer dans une grande école sans passer par la prépa

Sommaire du dossier
Retour au dossier 40 grandes écoles de commerce qui accueillent des BTS, des DUT et des licences Mathilde : " Je me suis surtout concentrée sur les langues " Othmane : "Contrairement à ce que l’on dit, les admis sur titre sont bien accueillis" Mandy : "Les épreuves orales sont les plus difficiles"