1. Présenter son CV... après l'admissibilité au concours !

Présenter son CV... après l'admissibilité au concours !

Envoyer cet article à un ami

Passer les concours de la fonction publique sans préparation, c’est risqué. Certaines épreuves telles la dissertation et la note de synthèse, ou matières comme le droit et les finances publiques, ne s’improvisent pas… mais s’apprivoisent.

La vraie révolution dans les nouveaux concours intervient plutôt après les écrits – c’est-à-dire après l’admissibilité – car il faut désormais fournir un CV et une lettre de motivation, ou remplir une fiche d’informations, puis se présenter devant un jury. Un exercice auquel sont peu habitués les étudiants des filières sciences humaines et sociales et, pour le coup, innovant pour l’administration.

À l’IPAG de Nanterre, des séances de simulation de l’épreuve d’entretien sont programmées devant un jury composé d’un universitaire et d’un professionnel de la fonction publique. Ceux-ci reçoivent préalablement CV et lettre de motivation. Ils incitent le candidat à se présenter, mais surtout, la différence avec une préparation à un entretien d’embauche classique réside dans l’aspect "mise en situation". "L’objectif est de tester les réactions du candidat face à certaines situations pratiques ainsi que son sens de l’intérêt général et du service public, souligne Benoît Apollis, directeur de l’IPAG de Paris Ouest- Nanterre-La Défense.

La réforme va conférer un avantage supplémentaire aux candidats qui auront déjà une expérience réelle avec le milieu professionnel ou le monde associatif au travers des stages ou encore des “petits boulots” réalisés dans leur cursus", ajoute-t-il. Une autre façon désormais de préparer aussi les concours, dans l’action et sur le terrain.

Céline Manceau
Sommaire du dossier
Retour au dossier Fonction publique : l’indétrônable culture générale Présenter son CV... après l'admissibilité au concours ! "Pour réussir la note de synthèse, il faut s’entraîner à la prise de notes, à la lecture rapide…"