1. Le master et le concours pour devenir prof vont changer
Décryptage

Le master et le concours pour devenir prof vont changer

Envoyer cet article à un ami
Le master MEEF qui prépare aux concours de l'enseignement va accorder plus d'importance aux pratiques. // © andreaobzerova/Adobe Stock
Le master MEEF qui prépare aux concours de l'enseignement va accorder plus d'importance aux pratiques. // © andreaobzerova/Adobe Stock

Le master MEEF qui prépare aux concours de l’enseignement va être remanié pour accorder davantage d’importance aux stages, selon un document remis au syndicat SNESUP-FSU. Le concours devrait également être modifié et repoussé en deuxième année de master. Des changements dans le cursus pour devenir professeur qui pourraient intervenir dès la rentrée 2021.

La formation et le recrutement des enseignants est en pleine mutation. Le nouveau référentiel de formation intitulé "Former l'enseignant du XXIe siècle" des futurs professeurs des premier et second degrés et CPE (conseiller principal d'éducation) commence à être mis en œuvre dès cette année, avec notamment la transformation des Espe en Inspé (instituts nationaux supérieurs du professorat et de l'éducation). Le contenu de la formation devrait par ailleurs être modifié. L’objectif du gouvernement est de rendre le master MEEF (Métiers de l'enseignement, de l'éducation et de la formation) plus professionnalisant et plus ouvert à l'international.

Le 20 novembre, le ministère de l’Education nationale a annoncé aux syndicats les grandes lignes de cette réforme. Selon le document qui leur a été remis, les étudiants seraient en stage en alternance lors de leur deuxième année de master. Un tiers de la formation serait par ailleurs dispensé par des professeurs exerçant en parallèle.

Actuellement, 24.000 étudiants sont en M2, dont plus de la moitié sont des fonctionnaires stagiaires. Le ministère voudrait que 10.000 à 12.000 étudiants signent un contrat de droit public, soit la quasi-totalité des étudiants qui n’étaient pas déjà stagiaires. Le syndicat SNESUP-FSU se demande ainsi si ce stage sera obligatoire et si les étudiants qui n’auraient pas de contrat pourront continuer en deuxième année. "Nous sommes opposés à l'utilisation d'étudiants comme moyens d'enseignement en responsabilité avant le concours", rappelle Muriel Coret, co-responsable du Collectif FDE Snesup-FSU.

Lire aussi : La licence de sciences de l'éducation : un bon choix pour devenir prof ?

La Conférence des présidents d'universités (CPU) propose de son côté d'accueillir des étudiants en stage dans les universités. Si elle juge cette réforme nécessaire, elle a cependant demandé au ministre de l'Education nationale, Jean-Michel Blanquer, de repousser la mise en œuvre de ce nouveau master, prévue dès la rentrée prochaine pour le M1. Le ministre a accepté ce report le 16 janvier dernier, afin de laisser plus de temps pour préparer les nouveaux programmes d'enseignement. La réforme sera donc mise en place à partir de la rentrée 2021, sauf pour les Inspé qui voudraient aller plus vite.

Un concours en M2

Le concours devrait par ailleurs être remanié et déplacé du M1 au M2. L’importance de l’oral serait notamment accentuée par un coefficient plus fort.

Lire aussi : Concours enseignants : quelles sont vos chances de devenir prof ?

Quatre épreuves seraient retenues pour l’ensemble des concours (CAPEPS, CAPES, CRPE, CAPLP, Capet), sauf l’agrégation, qui resterait telle quelle. Le contenu des deux épreuves écrites d’admissibilité est encore à définir. Le SNESUP-FSU s’inquiète de ce flou : "Quel sera le programme de la première épreuve du concours, intitulée 'écrit académique' [pour être enseignant en école primaire, NDLR] ? Va-t-on recruter des professeur·es d’EPS, sans aucune évaluation portant sur la pratique des activités physiques et sportives ?", s’interroge le syndicat.

Deux épreuves orales

Concernant les oraux d’admission, deux épreuves sont prévues, selon le document remis aux syndicats. Une première épreuve "de conception et d’animation d’une séance d’enseignement ou d’exploitation d’un support" devrait évaluer "la maîtrise disciplinaire et la maîtrise de compétences pédagogiques". Une seconde épreuve orale, plus classique, évaluera la motivation du candidat. Mais aussi "sa connaissance de l’environnement et des enjeux du service public de l’éducation, sa capacité à incarner et verbaliser les valeurs de la République et se positionner en fonctionnaire". Les travaux de recherche du candidat devraient aussi être valorisés.

Lire aussi : Test : Etes-vous fait(e) pour devenir enseignant(e) ?

Face à ces multiples attendus, le SNESUP-FSU s’interroge sur la composition des jurys, notamment pour la deuxième épreuve orale. "Le ou la candidat·e devrait montrer sa connaissance des contextes éducatifs, mais aussi évoquer son parcours et son travail de recherche, ce qui supposerait une triple expertise de la part des examinateur/trices", souligne le syndicat.

Un autre syndicat d'enseignants, le SNES-FSU, s'inquiète par ailleurs du nombre de places au concours 2020, qui est resté identique à celui de 2019, mis à part la création d'un CAPES Numérique et Sciences de l'informatique. "Globalement les trois premières années du quinquennat sont caractérisées par une baisse très importante du nombre de postes ouverts aux concours, […] un mauvais signal pour les étudiants en début de formation tant on sait leur désaffection pour des filières dont les débouchés se réduisent", dénonce le SNES-FSU. Pour ce syndicat, "augmenter le nombre de postes ouverts aux concours est une nécessité pour répondre à l’augmentation constante du nombre d’élèves et faire que les conditions d’enseignement ne se dégradent pas".

La nouvelle mouture du concours devrait être mise en place à partir de 2022, donc applicable pour les étudiants qui entrent en master à la rentrée prochaine.

Quand auront lieu les concours ?

Concours de recrutement de professeurs des écoles (CRPE) :
Les épreuves écrites de ce concours du premier degré auront lieu lundi 6 et mardi 7 avril 2020.
Les dates des épreuves d'admission sont fixées par les recteurs, elles auront lieu entre mai et juillet 2020.
Agrégations : du lundi 2 mars au vendredi 20 mars 2020
Capeps externe et Cafep-Capeps : lundi 9 et mardi 10 mars 2020
Capes externe et Cafep – Capes : du mardi 24 mars au jeudi 2 avril 2020
Capet externe et Cafep-Capet : lundi 9 et mardi 10 mars 2020, à l’exception des épreuves de la section arts appliqués qui auront lieu le mercredi 8 et jeudi 9 avril 2020
Caplp externe et Cafep-Caplp : mercredi 8 et jeudi 9 avril 2020
Pour ces concours du second degré, les calendriers prévisionnels ainsi que les lieux des épreuves d'admission pourront être consultés sur le site Publinet à partir du mois de janvier 2020.