1. Admissions parallèles : les écoles d’ingénieurs à la recherche de diplômés de L2, L3 et M1
Décryptage

Admissions parallèles : les écoles d’ingénieurs à la recherche de diplômés de L2, L3 et M1

Envoyer cet article à un ami

De moins en moins d’élèves ingénieurs sont issus des classes préparatoires. Admission après le bac, un BTS, un DUT, une licence ou un master 1… tout est désormais possible.

Qu’ils viennent de L2 (2ème année de licence), L3 ou M1 (master 1), les diplômés universitaires ne représentaient que 6,3% des nouveaux inscrits en écoles d’ingénieurs en 2009-2010. Les établissements souhaiteraient pourtant en attirer davantage. C’est même le vivier privilégié des établissements les plus prestigieux. 

 

Les candidats manquent !
 

Depuis 2010, les écoles centrales proposent ainsi 105 places à leur concours CASTing destiné aux diplômés universitaires. Une augmentation de 40% par rapport à l’année précédente. Mais elles peinent à remplir toutes les places qu’elles proposent, faute de candidats en nombre suffisant.



Écoles accueillant en première année le plus grand nombre d’étudiants titulaires d’une 2e ou d’une 3e année de licence

Établissements  Nombre de L2-L3 intégrés à la rentrée 2010
AgroParisTech 45
Polytech Paris UPMC 41
Polytech Lille 39
INSA Lyon 35
ENSCBP - IP Bordeaux 34
UTC - Compiègne 33
UTBM - Belfort-Montbéliard 32
EI-CESI 31
ESIL - Marseille 31
Polytech Montpellier 31
Sommaire du dossier
Retour au dossier Écoles d’ingénieurs : le boom des cursus postbac Admissions parallèles en école d’ingénieurs : les BTS-DUT de plus en plus prisés Admissions parallèles : les écoles d’ingénieurs à la recherche de diplômés de L2, L3 et M1