1. Après une prépa PT : la banque PT
Décryptage

Après une prépa PT : la banque PT

Envoyer cet article à un ami

Élèves de prépa PT (physique et technologie), votre itinéraire d’entrée en école d’ingénieurs est particulièrement bien balisé. En effet, un seul concours, la banque d’épreuves PT, vous ouvre les portes de plus d’une centaine d’écoles.

La banque d'épreuves PT est le seul concours commun mis à disposition de tous les établissements recrutant dans la filière PT.

Les écoles de la banque d'épreuves PT

La banque d'épreuves PT est utilisée à la fois par Arts et Métiers ParisTech qui en assure la gestion, une vingtaine d'écoles des concours communs polytechniques, huit écoles du concours Mines-Ponts (l'École des Ponts ParisTech, l'ISAE Toulouse, l'ENSTA ParisTech, Télécom ParisTech, les Écoles des mines de Paris, Saint-Étienne et Nancy, ainsi que IMT Atlantique), les sept écoles du concours Centrale-Supélec (les écoles Centrales de Lyon, Lille, Nantes et Marseille, Centrale-Supélec et SupOptique), par une dizaine d'écoles du concours Mines-Télécom (ENSG Géomatique, ENSSAT, Ensta Bretagne, IMT Mines Alès, IMT Mines Albi, IMT Lille Douai, Mines Saint-Étienne, Télécom Nancy, Télécom Saint-Étienne et Télécom SudParis), par les ENS de Cachan Paris Saclay et de Rennes, et par l'École polytechnique .

À toutes ces écoles, il faut ajouter près de soixante-dix établissements, dont plusieurs des concours Polytech ou FESIC Prépa.

Lire aussi notre palmarès des écoles d'ingénieurs 2018.

Les places offertes

Au total, c'est plus d'une centaine d'écoles qui recrutent sur cette banque, offrant près de 2.000 places chaque année.

Mais comme la banque d'épreuves PT rassemble à la fois des écoles qui recrutent principalement des élèves issus de prépas PT (c'est le cas d'Arts et Métiers ParisTech, par exemple) et des écoles qui admettent quelques élèves de PT bien que leur recrutement soit principalement tourné vers les élèves de MP (maths-physique) ou de PC (physique-chimie), le nombre de places varie fortement d'un établissement à l'autre.

En 2018, Arts et Métiers recrute 550 élèves (sur quelque 2.400 candidats) quand Grenoble INP-Pagora n'ouvre qu'une place.

Les écoles du concours Polytech recrutent aussi de nombreux élèves de la filière PT : 176 places (en 2018), dont 131 places dans les écoles du réseau Polytech.

La vingtaine d'écoles des concours communs polytechniques proposant des places PT offrent 185 places. C'est l'ENSMM Besançon qui recrute le plus grand nombre d'élèves (47), devant l'ENSIAME Valenciennes (16) et Grenoble INP–Ense3 (15). Le concours Mines-Télécom offre 106 places.

Des regroupements différents à l'écrit et à l'oral

Pour simplifier l'organisation du concours, les différentes écoles se sont regroupées au sein de la banque. Ces regroupements permettent aux écoles de choisir ensemble les mêmes épreuves et d'appliquer des coefficients identiques.

Les épreuves orales et pratiques se déroulent entre Arts et Métiers ParisTech et l'ENS Cachan Paris-Saclay. Certains établissements ou groupes d'écoles gèrent l'admissibilité de manière autonome.

Les épreuves de la banque PT

Les épreuves écrites d'admissibilité

Elles sont au nombre de quatorze (trois en maths, trois en physique, trois en sciences industrielles, deux en français, deux en langues, et une en informatique et modélisation). Mais les écoles autour d'Arts et Métiers ParisTech en retiennent neuf, les écoles des concours communs polytechniques, onze, les écoles du concours commun Mines Ponts en retiennent huit, l'école Polytechnique, six, etc.

Les épreuves orales d'admission

Les oraux sont de deux types. On trouve ainsi des interrogations (en sciences industrielles, mathématiques, mathématiques et algorithmiques, physique-chimie, langues vivantes et TIPE), et des manipulations, autrement dit des TP (en sciences industrielles et en physique).

Certains concours ajustent à leur manière les épreuves prises en compte pour la série d'épreuves orales et les coefficients.

Inscription et frais de sélection

Les pré-inscriptions au concours s'effectuent sur le site commun des grandes écoles d'ingénieurs, SCEI concours, entre le 10 décembre et le 12 janvier 2018.

Les épreuves écrites se tiennent du 30 avril au 11 mai 2018.

Les épreuves orales et pratiques se déroulent du 21 juin au 9 juillet à l’ENS Cachan Paris-Saclay et du 25 juin au 6 juillet à Arts et Métiers. 

Les frais diffèrent selon les concours et écoles. En 2018, ils sont de 180 € pour les écoles du concours CentraleSupélec ; 310 € pour les écoles du CCMP ; 150 € pour les écoles du concours commun Arts et Métiers : 180 € pour les écoles des concours communs polytechniques ; 100 € pour l’X ; 85 € pour les 25 écoles du concours Polytech ; 55 € pour les 12 écoles du concours FESIC prépa ; 275 € pour l’ensemble des écoles du concours Mines-Télécom. Comptez entre 20 et 72 € pour les autres écoles, entre 0 et 23 € pour les élèves boursiers. Pour l’École de l’Air et les ENS de Cachan Paris Saclay et de Rennes, les écoles de la fonction publique, les frais de dossier sont gratuits pour tous.

Pour en savoir plus, vous pouvez vous connecter sur le site Banque-PT ou contacter le service concours, contact@concours.ensam.fr.