1. L'Institut Villebon-Charpak lance sa licence innovante en sciences et ingénierie à la rentrée 2013
Boîte à outils

L'Institut Villebon-Charpak lance sa licence innovante en sciences et ingénierie à la rentrée 2013

Envoyer cet article à un ami

Donner des compétences interdisciplinaires en sciences et ingénierie à des étudiants de milieux sociaux et d'origine scolaire variés, et les inciter à poursuivre leurs études : tel est l'objectif de l'Institut Villebon-Charpak, qui a commencé à recruter sa première promotion pour ouvrir ses portes en septembre 2013. Zoom sur ce nouveau cursus labellisé formation innovante dans le cadre du Grand emprunt.

L'Institut Villebon-Charpak a commencé à recruter sa première promotion. L'objectif : accueillir dès la rentrée 2013 des étudiants en sciences et ingénierie sélectionnés avec un souci de mixité et d'ouverture sociale, et leur permettre de suivre une licence généraliste et interdisciplinaire fondée sur une pédagogie par projets.

Reconnu comme formation innovante dans le cadre du Grand emprunt, le cursus associe ParisTech et la fondation ParisTech, la FCS (Fondation de coopération scientifique) Paris Saclay ainsi que les deux universités Paris-Descartes et Paris-Sudqui codélivreront un diplôme de licence sciences et ingénierie.

 
Pédagogie inductive et interdisciplinarité

 

S'il s'agit d'une licence généraliste, la pédagogie est “inversée par rapport aux licences classiques, souligne Bénédicte Humbert, déléguée à la diversité de ParisTech. Dans l'esprit de Georges Charpak, la maquette prévoit beaucoup d'expérimentations à partir de projets concrets.” Ainsi, pour fabriquer une biopile, les étudiants devront aller chercher les connaissances qui leur sont nécessaires en électricité, chimie ou ingénierie.

Car l'idée est aussi de travailler sur des thématiques qui permettent de faire appel à différentes disciplines. La lumière, par exemple, sera abordée sous l'angle physique de l'optique et des ondes, tout en étant reliée à la photosynthèse en biologie, mais aussi à son utilisation dans la société pour la luminothérapie, ce qui ouvrira sur les sciences humaines.

Au total, la formation comptera une trentaine d'heures hebdomadaires, couplées à des stages obligatoires chaque année. Une demi-journée par semaine sera par ailleurs consacrée au sport, une autre à faire le point sur la formation et le projet professionnel des étudiants. “Nous souhaitons leur apporter des compétences transverses utiles dans le monde professionnel, tout en les amenant à s'interroger sur la manière dont les sciences peuvent transformer la société”, précise Jeanne Parmentier, responsable de la sélection et de l'innovation pédagogique pour l'institut.

 
Ouverture sociale et mixité

 

L'ouverture sociale est une dimension importante du projet : l'objectif est en effet d'accueillir 70 % de boursiers, de mêler des filles et des garçons ainsi que des bacheliers de séries scientifiques et technologiques (STI2D, STL et STAV).

Sans fixer de quotas, Bénédicte Humbert indique que “nous nous intéresserons plutôt aux profils de jeunes qui ont eu de petits accidents de parcours, ceux qui ne peuvent a priori pas aspirer aujourd'hui à des études longues mais qui pourraient le faire avec un petit coup de pouce. Une attention particulière devrait aussi être portée aux étudiants en situation de handicap”, ajoute la responsable diversité de ParisTech.

Particularité de l'Institut Villebon-Charpak : tous les élèves seront logés en internat, de manière à pouvoir également être encadrés le soir pendant l'étude. La première année, des chambres d'une école de ParisTech seront mises à disposition avant qu'ils n'intègrent en 2014 une ancienne école militaire réhabilitée, à laquelle s'ajoutera en 2015 un bâtiment supplémentaire.

 
Procédure de recrutement

 

Présent sur le portail Admission post-bac, l'Institut Villebon-Charpak a reçu, pour cette première année, 550 dossiers d'étudiants confirmant le vœu formulé en ligne. Entre 150 et 200 d'entre eux vont être présélectionnés à partir d'une grille visant à “évaluer leur motivation et leur ténacité, leur créativité ainsi que leur souci des autres, énumère Jeanne Parmentier. Les bulletins scolaires vont être examinés pour nous assurer qu'ils ont un niveau suffisant mais nous leur avons aussi demandé de réagir à des conférences scientifiques disponibles sur Internet de façon à mesurer leur goût pour les sciences”, précise-t-elle.

Une rencontre d'une journée aura lieu fin avril 2013 pour sélectionner les 30 candidats finalement retenus, sur des critères avant tout liés à leur personnalité. À terme, les promotions devraient compter 90 étudiants.

Des jeunes qui “n'étaient pas, comme le souligne Bénédicte Humbert, dans la perspective de faire des études longues sortant du bac”, mais seront encouragés, à l'issue de leur licence, à poursuivre vers des masters ou des écoles d'ingénieurs.

Sommaire du dossier
Retour au dossier INSA : une première année largement commune pour les élèves ingénieurs des 5 instituts L'Institut Villebon-Charpak lance sa licence innovante en sciences et ingénierie à la rentrée 2013 Le concours Geipi Polytech s'ouvre aux bacs technos Ecoles d’ingénieurs postbac : le concours Alpha accueille l’ESIEA et 3IL Deux nouvelles écoles d’ingénieurs, l’EISTI et l’ESILV, rejoignent le concours Avenir Une nouvelle école d’ingénieurs ouvrira à Toulon en 2014 Devenir ingénieur aux Antilles, c’est maintenant possible ! Trois écoles d’ingénieurs lilloises, HEI, l’ISA et l’ISEN, se regroupent Insertion professionnelle : le diplôme d’ingénieurs, passeport efficace vers l’emploi Telecom Bretagne : la comédie musicale qui "bad buzze" Ecoles Centrales : les nouveautés 2011 du concours CASTing Quatre écoles d’ingénieurs rejoignent le portail unique de candidatures pour le concours commun Mines-Ponts et Paris-Tech Deux tiers des grandes écoles comptent plus de 30% de boursiers sur critères sociaux L’ENSIETA devient l’ENSTA Bretagne Concours des écoles d’ingénieurs après bac : la FESIC se réorganise Concours des écoles d’ingénieurs après prépa : l’EFREI appelée à s’expliquer Des écoles FESIC quitteraient grandesecoles-postbac.fr Concours des écoles d’ingénieurs après prépa : l’EFREI lève les ambiguïtés auprès de ses candidats Vers une évolution des concours d’entrée aux grandes écoles Budget en hausse de 3,5 % en 2011 pour les écoles d'ingénieurs