1. Examens
  2. Concours ingénieurs
  3. Le classement 2013 des écoles d'ingénieurs
  4. Classement 2013 : les écoles d'ingénieurs qui mènent le plus à l’industrie des transports
Bancs d’essai

Classement 2013 : les écoles d'ingénieurs qui mènent le plus à l’industrie des transports

Envoyer cet article à un ami

Comment choisir parmi les quelque 200 écoles d'ingénieurs existantes ? L’Etudiant vous propose ses deux classements annuels, l’un consacré aux écoles à bac+2, l’autre aux écoles à bac, assortis de gros plans pour trouver les écoles qui correspondent le plus à vos priorités.

Taux de diplômés travaillant dans l’industrie des transports (1)
ESTACA - Levallois-Perret 92 %
IPSA - Ivry-sur-Seine 90 %
ENAC - Toulouse 89 %
ISAT - Nevers 87 %
ISAE - Toulouse (ex-Supaero + ENSICA) 77 %
ENSMA - Poitiers 73 %
ENSTA Bretagne-Brest (ex-ENSIETA) 61 %
Supméca - Saint-Ouen 60 %
ENSIAME - Valenciennes 54 %
ENSMM - Besançon 47 %

(1) Écoles dont les diplômés 2011 se sont insérés en plus grand nombre dans le secteur de l’industrie des transports.


La France manque d’ingénieurs. Parmi les débouchés possibles, le secteur des transports offre de larges perspectives aux jeunes ingénieurs : 19 % des diplômés 2011 travaillent dans cette branche. Si le ferroviaire, le naval et l’automobile sont représentés, c’est l’industrie aéronautique qui recrute le plus massivement (13.000 embauches en 2011 et autant de prévues pour 2012).


Zoom sur… l’ENAC
“Université de l’aviation civile”, l’ENAC occupe une place particulière dans le paysage des écoles d’ingénieurs françaises. L’établissement spécialisé dans le transport aérien accueille sur son campus toulousain quelque 2.000 étudiants répartis dans 25 programmes de formation.
Les élèves se destinent à travailler dans le secteur privé (c’est le cas de 90 % des étudiants du cycle ingénieur), mais aussi dans le secteur public : ainsi, les formations de contrôleurs aériens et de techniciens aéronautiques d’exploitation sont en partie ou exclusivement accessibles sur concours ultrasélectif (50 places en 2012 pour les contrôleurs aériens).
Les étudiants sont alors fonctionnaires au sein de la direction générale de l’aviation civile, rémunérés durant leur formation (1.400 € en première année pour un contrôleur aérien) et assurés d’obtenir un poste à leur sortie de l’ENAC.

Pour aller plus loin : Classement des écoles d'ingénieurs : comment ils ont choisi leur école / Futurs ingénieurs, misez sur les doubles diplômes

Sommaire du dossier
Retour au dossier 3 bonnes raisons de faire une école d'ingénieurs d'après notre palmarès 2013 Classement 2013 : les écoles d'ingénieurs qui accueillent le plus de bacs techno Classement 2013 : les écoles d'ingénieurs les plus ouvertes aux DUT Classement 2013 : les écoles d'ingénieurs pour les cracks Classement 2013 : les écoles d'ingénieurs les plus féminines Classement 2013 : les écoles d'ingénieurs qui vous envoient systématiquement à l’étranger Classement 2013 : les écoles d'ingénieurs qui délivrent un double diplôme avec une université étrangère Classement 2013 : les écoles d'ingénieurs les plus généreuses envers leurs boursiers Classement 2013 : les écoles d'ingénieurs qui favorisent l’alternance Classement 2013 : les écoles d'ingénieurs à la pédagogie la plus innovante Classement 2013 : les écoles d'ingénieurs les plus engagées dans le développement durable Classement 2013 : les écoles d'ingénieurs pour travailler à l’étranger Classement 2013 : les écoles d'ingénieurs qui mènent le plus à l’énergie Classement 2013 : les écoles d'ingénieurs qui mènent le plus à l’industrie des transports Classement 2013 : les écoles d'ingénieurs qui mènent le plus au secteur des TIC Palmarès 2013 des écoles d’ingénieurs : notre méthode de classement