1. Examens
  2. Concours ingénieurs
  3. Les admissions parallèles en grandes écoles : comment intégrer une école d'ingénieurs
  4. ATS, une prépa pas comme les autres
Décryptage

ATS, une prépa pas comme les autres

Envoyer cet article à un ami

Les écoles d’ingénieurs accueillent de plus en plus d’étudiants de niveau bac+2/3, issus de DUT, de BTS ou de licences scientifiques. Encore faut-il avoir fait partie des bons élèves de sa promotion. Vue d'ensemble sur les grandes écoles d'ingénieurs qui recrutent.

À côté des CPGE (classes préparatoires aux grandes écoles), il existe une prépa spécifique, réservée aux titulaires d’un BTS ou d’un DUT. Baptisée ATS (adaptation technicien supérieur), elle prépare en un an aux concours d’entrée des écoles d’ingénieurs.

La prépa ATS : méthode en priorité

Le programme met l’accent sur les matières scientifiques fondamentales, ainsi que sur le français et les langues, de manière à remettre les étudiants à niveau par rapport aux élèves issus de CPGE. Certes, cela représente une année d’études supplémentaires qui permet d’accéder "seulement" au niveau L3, mais le passage par une ATS donne des méthodes de travail et accroît les chances d’intégrer une école d’ingénieurs. Ce n’est en aucun cas un an de perdu !

Pour passer le concours ATS et les autres

À l’issue de cette formation, les étudiants peuvent se présenter aux différents concours organisés par les écoles, mais aussi au concours ATS, spécifiquement conçu dans la continuité de la prépa du même nomLe nombre de places offertes est de 460 en 2018, mais les écarts sont importants entre les établissements : de 5 à 15 places en 2018 dans les écoles centrales, 25 à Arts et Métiers ParisTech et à l’ENSEA, de 2 à 14 places pour les écoles du réseau Polytech…

Pour aller plus loin : Admissions parallèles : entrer dans une grande école sans passer par la prépa / Admissions parallèles en école de commerce : vaut-il mieux entrer à bac+2, bac+3/4 ou bac+5 ? / Tchat : "Tout savoir sur les admissions parallèles" / Admission en école d’ingénieurs : à chacun sa voie / Écoles d’ingénieurs : qui recrutent-elles vraiment ?

Sommaire du dossier
Retour au dossier 72 grandes écoles d'ingénieurs qui recrutent des BTS, des DUT et des licences ATS, une prépa pas comme les autres Devenir ingénieur par l’apprentissage Jean-Michel Dumas, de l’ENSEA : "Ne vous autocensurez pas !" Benjamin, "Je n’avais pas du tout envie de m’enfermer 2 ans et de passer des concours impossibles" Rodolphe : "J’étais très bon en informatique, mais vraiment pas en maths…" Juliette : "Il n’y a aucune raison de complexer face aux prépas"