1. Concours 1re année Sciences po : réussir l’écrit d’histoire
Coaching

Concours 1re année Sciences po : réussir l’écrit d’histoire

Envoyer cet article à un ami
L’épreuve d’histoire peut être considérée comme une épreuve de culture générale. // © hilophoto/Fotolia
L’épreuve d’histoire peut être considérée comme une épreuve de culture générale. // © hilophoto/Fotolia

Tous les concours des IEP (instituts d’études politiques) comportent une épreuve d’histoire (ou d’histoire contemporaine), dotée d’un coefficient 2 ou 3. Une bonne raison de concentrer l’essentiel de vos révisions sur cette matière.

À Paris, l'histoire est l'épreuve majeure en durée (4 heures, coefficient 2). Le programme est vaste. Il s'agit de : "Croissance économique et mondialisation depuis le milieu du XIXe siècle", "La guerre et les régimes totalitaires au XXe siècle", et "La République française face aux enjeux majeurs (fin du XIXe siècle-XXe siècle)".

Pour le concours commun des IEP de région, l'épreuve (3 heures, coefficient 3) se concentre sur "Le Monde, l’Europe et la France de 1945 à nos jours".

L’histoire à Sciences po Paris

Avant d'entamer un planning de révisions, regardez en détail le programme d'histoire de première (voir ci-dessous). Les indications de durée de chaque thème sont précieuses : elles signalent l'importance accordée à chacun, et il faudra évidemment en tenir compte. Ainsi, la guerre (thème 2) et la République (thème 5) ont une place essentielle.

Par ailleurs, les études particulières qui sont mentionnées doivent faire l'objet d'un soin attentif. Par exemple, on ne pardonnera pas à un candidat d'être sans connaissances ou de ne pas avoir une véritable réflexion sur la guerre d'Algérie.

Deux ajustements sont à noter à partir de 2018 : 

Concernant les sujets de composition : ils pourront introduire une dimension de transversalité en faisant appel à plus d’un item du programme et/ou en suggérant une orientation problématique. Il s’agit d’inciter les candidats à penser leur composition comme une démonstration organisée et non la récitation de fiches toutes préparées. Exemple : "Les régimes totalitaires de l'entre-deux-guerres sont-ils nés de la Première guerre mondiale ?"

Concernant l'étude critique de document : les deux exercices (l'étude de document et la composition) seront notés séparément. Les deux notes ( sur 12 pour la composition, sur 8 pour l’étude critique) seront ensuite additionnées. 

Révisez le programme d’histoire de première

Voici les cinq thèmes du programme d'histoire en première, "Questions pour comprendre le XXe siècle".

Thème 1 : "Croissance économique, mondialisation et mutations des sociétés depuis le milieu du XIXe siècle" (de 9 à 10 heures).
Ce thème revient à définir la croissance économique et ses différentes phases depuis 1850, les économies-monde successives (américaine, britannique, multipolaire), mais aussi la façon dont la population active est le reflet des bouleversements économiques et sociaux, avec l'exemple de la France depuis les années 1850. Une étude particulière est ajoutée : "L'immigration et la société française au XXe siècle". 
Thème 2 : "La guerre au XXe siècle" (de 16 à 17 heures).
Le cours est structuré de la façon suivante : "Guerres mondiales et espoirs de paix", puis "De la guerre froide à de nouvelles conflictualités".
- La première partie doit traiter de "L'expérience combattante dans une guerre totale" (Première Guerre mondiale), puis de la guerre d'anéantissement et du génocide des Juifs et des Tziganes (Seconde Guerre mondiale), et enfin des espoirs d'un ordre mondial au lendemain des conflits (la SDN, Société des nations, et l'ONU, Organisation des nations unies).
- La seconde partie aborde la guerre froide sous deux angles : comme conflit idéologique et comme conflit de puissances, en portant l'accent sur un lieu (Berlin 1945-1989), une crise (Cuba, 1962) et un conflit armé (la guerre du Vietnam) ; et selon les nouvelles conflictualités avec un conflit armé (la guerre du Golfe 1990-1991), un lieu (Sarajevo 1992-1995) et un acte terroriste (le 11 septembre 2001). 
Thème 3 : "Le siècle des ­totalitarismes" (de 10 à 11 heures).
Vous étudiez, d'une part, la genèse et l'affirmation des régimes totalitaires (fasciste, nazi et soviétique), d'autre part, la fin des totalitarismes avec la dénazification de l'Allemagne (avec le procès de Nuremberg) et la sortie progressive du totalitarisme en URSS, de Khrouchtchev à ­Gorbatchev. 
Thème 4 : "Colonisation et décolonisation" (de 7 à 8 heures).
Avec le partage colonial de l'Afrique à la fin du XIXe siècle et l'Empire français lors de l'exposition coloniale de 1931 ; et, pour évoquer précisément la décolonisation, deux études : la fin de l'empire des Indes et la guerre d'Algérie. 
Thème 5 : "Les Français et la République" (de 15 à 16 heures).
Avec l'enracinement de la culture républicaine (1880-1890), les combats de la Résistance (contre l'occupant nazi et le régime de Vichy) et la refondation républicaine, une nouvelle République (1958-1962).
Trois directions pour étudier la République dans l'évolution de la société française : la question ouvrière avec le Front populaire, la question de la laïcité depuis 1880 et la place des femmes dans la vie politique et sociale de la France au XXe siècle. 

Avoir un esprit d’analyse

Vous remarquerez que, finalement, l'épreuve d'histoire peut être considérée comme une épreuve de culture générale. En effet, un certain nombre de références traditionnellement attachées à la culture générale éclairent ce programme de façon très efficace. Comment, par exemple, ignorer le texte d'Hannah Arendt, “Eichmann à Jérusalem”, pour parler de la dénazification (thème 3) ?

Le jour de l'épreuve, vous serez confronté à deux exercices obligatoires : une composition sur un sujet à choisir parmi deux qui sont proposés et une étude critique d'un ou deux documents. L'ensemble de l'épreuve dure quatre heures et chacun est libre d'organiser son temps comme il l'entend. Mais il est raisonnable de consacrer au moins deux heures et demie à la composition.

En 2017, les deux sujets, au choix, étaient : "Une nouvelle République (1958-1962)" et "Les régimes totalitaires dans l’entre-deux-guerres : genèse, points communs et spécificités."

Le second exercice portait sur l'étude critique du discours à la Chambre des députés de M. Clemenceau le 30 juillet 1885. L'intitulé précisait : "Vous présenterez le document de la façon la plus précise possible, et vous montrerez son intérêt et ses limites pour la compréhension de la période d’affirmation républicaine (1880-1890)."

Les IEP de région

Le programme de première constitue aussi le socle du programme des concours des IEP de région, sans négliger pour autant les acquis de terminale avec des sujets très ouverts.

Le concours commun de première année rassemble les IEP d'Aix-en-Provence, Lille, Lyon, Rennes, Saint-Germain-en-Laye, Strasbourg et Toulouse.

L'épreuve d'histoire prend alors la forme d'une dissertation d'une durée de 3 heures (coefficient 3). La principale difficulté vient du fait qu'un seul sujet vous est proposé sur la base d'un programme intitulé : "Le Monde, l'Europe et la France de 1945 à nos jours".

À lire aussi : Les IEP de région au banc d’essai

Pour faciliter les révisions des candidats, une bibliographie indicative d'une dizaine d'ouvrages est fournie sur le site du concours

Vous trouverez, sur le site du concours commun, les rapports de jury et annales suivants : 

- 2017: "Les États-Unis et le monde depuis 1945"
- 2016 : “La France face aux ‘événements’ d’Algérie (1954-1962)"
- 2015 : "Tensions et conflits au Proche et Moyen-Orient durant la guerre froide (1948-1989)"
- 2014 : "La puissance diplomatique de la France dans le monde de 1958 à 2007"
- 2013 : "La démocratie en Europe de 1945 aux années 2000"
- 2012 : "Les États-Unis d'Amérique et l'Europe de l'Ouest de 1945 à 1989"
- 2011 : "La France et la construction européenne, 1957-1992"
- 2010 : "La IVe République, un bilan négatif ?"
- 2009 : "La France et la fin des empires coloniaux"
- 2008 : "Les Trente Glorieuses dans l'histoire économique et sociale de la France contemporaine".

L'IEP de Bordeaux

Le programme du concours pour l'épreuve d'histoire repose sur l'année de première S. Il n'y a plus de question de géographie pour l'entrée en première année.

Vous avez donc à traiter une question de cours piochée dans le programme de première (2 heures, coefficient 2). Un seul sujet est proposé.

En 2017, les candidats ont eu à disserter sur "La croissance économique et ses différentes  phases depuis 1850" ;

en 2016, sur "Affirmation et diffusion de l’idée républicaine en France de 1880 à 1900" ; 
en 2015, sur "Dans quelle mesure peut-on parler de l’apogée de l’empire colonial français en 1931 ?"

L'IEP de Grenoble

Depuis 2014, l'IEP de Grenoble ne propose plus d'épreuve d'histoire à proprement parler à ses candidats. Deux questions sur un ouvrage d'histoire contemporaine leur sont posées, ainsi qu'un sujet d'actualité.

En 2018, l'ouvrage retenu est “Une colère noire - Lettre à mon fils”, de Ta Nehisi-Coates (éditions Autrement).

Bibliographie en histoire : les essentiels

- Introduction à l'histoire de notre temps. Tome 3, "Le XXe siècle, de 1914 à nos jours", René Rémond, éditions du Seuil, collection "Points histoire".
- Histoire du XXe siècle, Serge Berstein, Pierre Milza, Hatier, collection "Initial", 4 volumes.
- Histoire générale du XXe siècle, Bernard Droz, Anthony Rowley, éditions du Seuil, collection "Points histoire", 4 volumes.
- Méthode pour le commentaire et la dissertation historiques, Vincent Milliot, Olivier Wieviorka, éditions Nathan, collection "128".
- Réussir la dissertation d'histoire pour Sciences po, Vincent Feré, éditions Bréal.

Sommaire du dossier
Retour au dossier Concours 1re année Sciences po : réussir l’écrit d’histoire Concours 1re année Sciences po : réussir l'écrit de culture générale Concours 1re année Sciences po : réussir l’épreuve à option