1. Examens
  2. Organisation des concours et examens : "Il faudra respecter les doctrines des autorités de santé"
Interview

Organisation des concours et examens : "Il faudra respecter les doctrines des autorités de santé"

Envoyer cet article à un ami
Pour Caroline Pascal, "il est possible que nous ayons besoin de plus de centres d’examens que prévu afin de respecter la distanciation sociale". // © Adobe Stock/Anastassiya
Pour Caroline Pascal, "il est possible que nous ayons besoin de plus de centres d’examens que prévu afin de respecter la distanciation sociale". // © Adobe Stock/Anastassiya

En raison de l’urgence sanitaire, les épreuves des concours d'entrée dans les grandes écoles se dérouleront du 20 juin au 7 août. Caroline Pascal, qui a présidé le comité de pilotage sur les examens et concours, explique comment ils seront organisés.

Comment avez-vous défini le calendrier des concours ?

Nous avons respecté quatre conditions : ne pas impacter les dates de rentrée, maintenir des vacances d’été pour les candidats et les jurys, prendre en compte les conditions dans lesquelles les candidats travaillent, et respecter l’ordre initial entre les concours.

Nous avons ensuite demandé aux écoles de nous proposer des calendriers. Le groupe de travail opérationnel, qui rassemblait la DGESIP (direction générale de l'enseignement supérieur et de l'insertion professionnelle) et 4 membres de l’inspection générale, a ainsi pu établir plusieurs scénarios. Le gouvernement a choisi le scénario du 20 juin au 7 août. La ministre de l'Enseignement supérieur, Frédérique Vidal, déconseille fortement de faire des oraux mais le calendrier laisse la possibilité de faire passer quelques épreuves additionnelles au besoin, comme les épreuves sportives pour les écoles militaires. C’est par exemple le cas de Polytechnique qui fait passer un oral.

Lire aussi : Coronavirus : l'Etudiant fait le point 6 semaines après le début du confinement

Où se dérouleront les concours ?

Nous démarrons le travail sur cette question de logistique, les deux dernières semaines étaient dédiées au calendrier. Nous allons lancer une première phase d’enquête pour savoir si les centres d’examens habituels sont disponibles. Ce sont souvent des lycées, qui a priori seront ouverts, mais ce n’est pas certain qu’ils puissent toujours organiser les concours.

Nous mènerons aussi l’enquête auprès des candidats pour savoir si le lieu qu’ils avaient choisi leur convient toujours, car ils sont parfois rentrés à leur domicile familial. Cette double enquête prendra environ deux semaines.

Il faudra aussi prendre en compte les doctrines des autorités de santé. Il est possible que nous ayons besoin de plus de centres d’examens que prévu afin de respecter la distanciation sociale.

Lire aussi : Confinement : l'évaluation des étudiants au cœur des enjeux des établissements

Les candidats étrangers pourront-ils passer les concours ?

C’est beaucoup plus compliqué. Ceux qui sont rentrées dépendront des conditions de confinement dans leur pays d'origine. On peut espérer que les déplacements seront de nouveaux possibles à partir du 20 juin mais c’est un sujet sur lequel nous allons travailler.

Les écoles doivent contacter les centres d’examens à l’étranger et se renseigner sur les autorisations de déplacement. Avec ces informations, nous réfléchirons sur les possibilités d’ouvrir des centres d’examens à l’étranger, dans les établissements habituels ou dans des nouveaux lieux.