1. Concours d'entrée à l'ENA

Concours Concours d'entrée à l'ENA

Catégorie A
Niveau Bac+3.
Diplômes
licence.
Nombre de tentatives
3
Préparer le concours

Il existe une classe préparatoire intégrée (CPI) pour préparer ce concours. Elle est accessible, sur dossier et entretien, à des étudiants d'origine modeste. Tout est mis en oeuvre pour favoriser leurs chances de réussite : des petites promotions, des cours intensifs de culture générale et surtout de la méthodologie. Avec en bonus : une prise charge des frais d’études.

Epreuves

Périodicité du concours : tous les ans, en septembre.

Admissibilité :
5 épreuves écrites : 1/ composition en droit public (5 h, coef. 4) 2/ composition en économie (5 h, coef. 4) 3/ composition de culture générale (5 h, coef. 4) 4/ rédaction d'une note à partir d'un dossier au choix (5 h, coef. 4) : Union Européenne ou questions sociales 5/ au choix (5 h, coef. 2) : épreuve de langue vivante étrangère (thème, version et questions) ou composition (au choix : droit des affaires, civil ou pénal géographie économique et humaine ou histoire science politique et administrative ou sociologie gestion comptable et financière des entreprises technologies de l'information et de la communication mathématiques ou statistiques)

Admission :
5 épreuves orales et 1 épreuve physique : 1/ interrogation sur les finances publiques (30 min, coef. 2) 2/ interrogation sur les questions internationales (30 min, coef. 2) 3/ interrogation sur la matière non choisie à l'écrit entre questions européennes et questions sociales (30 min, coef. 2) 4/ langue autre que celle choisie à l'épreuve d'admissibilité (30 min, coef. 3) : traduction, lecture et conversation 5/ entretien sur la personnalité et les motivations du candidat (45 min, coef. 6) 6/ exercices physiques (coef. 1).

Son métier

Ses attributions :
Accès aux fonctions : d'auditeur (au Conseil d'État, à la Cour des comptes), de conseiller (de Tribunal administratif et de Cour administrative d'appel, de Chambre régionale des comptes, des Affaires étrangères), d'inspecteur adjoint (à l'Inspection générale des finances, à l'Inspection générale de l'administration, à l'Inspection générale des affaires sociales), d'administrateur civil, de directeur de cabinet du Préfet ou Sous-Préfet d'arrondissement, d'administrateur de la ville de Paris.

Traitement mensuel brut : 1662 €