Comment je suis devenue chargée de campagnes chez Change.org

Par Florian Dacheux, publié le 11 Octobre 2016
5 min

Diplômée du master marketing et stratégie de l’université Paris-Dauphine, Aminata Dembele, 25 ans, a rejoint Change.org, la "plateforme mondiale du changement" en septembre 2015. Rencontre avec une battante tout sourire.

Aminata fonce droit au but, sans jamais se laisser abattre. À l'issue de sa troisième année de licence communication et lettres modernes à l'université Sorbonne-Nouvelle, elle décide de s'envoler pour une année d'échange au Québec. En 2011-2012, l'étudiante d'origine malienne décroche un certificat en sciences humaines et sociales de l'université de Sherbrooke. "Là-bas, j'ai découvert le covoiturage, le couchsurfing, Airbnb. Cette économie d'échange m'a beaucoup intéressée. J'ai fait un premier stage dans la consommation collaborative, puis j'ai réalisé mon mémoire sur ce sujet."

Un an en Inde

Vient le cap du master 1, toujours à la Sorbonne-Nouvelle. L'étudiante fait alors le choix d'une année de césure en Inde en 2013-2014. "J'ai vécu à Pondichéry. Je travaillais pour un centre environnemental qui proposait des formations d'éducation à l'environnement et à la biodiversité marine. Je m'occupais aussi d'accueillir les différentes ONG [organisations non gouvernementales] qui venaient en effectuer. Par la suite, j'ai déménagé à Bombay. Durant six mois, pendant les élections indiennes de 2014, j'ai travaillé pour l'ONG Child Rights and You qui défend les droits de l'enfant et de l'éducation".

Elle postule chez Change pendant un cours

Forte de ce vécu, la jeune femme effectue ensuite sa dernière année de master à l'université Paris-Dauphine en communication et marketing en 2015. Tout prend alors son sens. "Je suivais un cours de marketing durable durant lequel Benjamin des Gachons, le directeur France de Change.org, est intervenu. Il m'a fascinée... À la fin du cours, il a annoncé qu'il recherchait une chargée de campagnes. J'ai postulé. Le processus de recrutement a duré quelques mois. Puis j'ai été choisie pour commencer fin septembre 2015". Au culot et à l'envie, Aminata décroche le job de ses rêves avant même de finir ses études. "Le fait que ce soit une entreprise sociale m'a plu. Change est une plateforme neutre qui donne à chaque citoyen de tout âge, de toute zone géographique, la possibilité de s'exprimer. Lorsque j'étais en Inde, je tenais un blog avec la baseline "be the change you want to see in the world". Une phrase de Gandhi. Quand je suis arrivée à Change, c'est ce que j'ai vu. Je me suis sentie tout de suite très proche de cette entreprise car elle rejoignait ma vision de la vie. L'idée de pouvoir aider les autres, créer des mobilisations, sensibiliser des politiques, des entreprises..."

Aminata, coach pour lanceurs de pétitions

En tant que chargée de campagnes, Aminata accompagne et conseille les personnes qui lancent des pétitions. On en recence 48.000 en France, environ 1.000 nouvelles chaque mois, sur des thèmes comme l'économie, la politique, l'environnement, la santé, l'éducation, les animaux...

Du rédactionnel à la cible en passant par l'utilisation des réseaux sociaux, Aminata agit telle une coach. Parmi les pétitions auxquelles elle est fière d'avoir collaboré, celle de Binta Diallo occupe une place importante dans son cœur. "Elle demande un plan national de sensibilisation sur l'excision dans les écoles en France. Sa pétition a atteint plus de 85.000 signatures en une semaine. Elle souhaite briser ce tabou et que tout le monde en parle. Elle est en passe de remporter son pari car elle est régulièrement en contact avec le ministère de l'Éducation nationale".

Lire aussi : Les portraits des jeunes qui ont de l'avenir

"Les jeunes doivent prendre des initiatives"

Chez Change, Aminata évolue tel un poisson dans l'eau. Pour l'heure, elle ne se voit pas ailleurs. Mais elle est consciente que rien n'est acquis. "Je me dis toujours : ce qui ne te tue pas te rend plus fort. J'ai eu des épreuves comme tout le monde. Le fait de commencer par un parcours universitaire ne m'a pas permis d'avoir des expériences professionnelles. Du coup, je suis allée chercher mes propres expériences. Cela demande beaucoup d'autonomie et d'indépendance".

Selon elle, les outils et perspectives qu'offre Internet sont une chance à ne pas laisser passer. "Les jeunes doivent prendre des initiatives, se rassembler, créer leur propre mouvement et ne pas attendre que le changement vienne d'en haut... ou ils attendront longtemps. Je suis issue de la génération Y. Nous avons des outils pour nous exprimer avec les forums, les blogs, les réseaux sociaux... Ils sont gratuits et accessibles à tous pour s'élever dans la société". L'appel est clair.

Coup de projecteur sur le projet "Changez 2017"

"Changez 2017" est une initiative lancée par Change.org (8 millions d'utilisateurs actifs en France) pour créer un lien direct entre citoyens et candidats à l'élection présidentielle, fluidifier le débat et donner la parole à toutes et à tous. Le projet se décline en trois phases :

- Une phase "opinion" : l'équipe de Change interrogera les utilisateurs les plus actifs de Change.org pour leur demander ce qu'ils attendent de leur futur président.

- Une phase "interpellation" dès février 2017 : Change.org et ses utilisateurs lanceront un appel pour inviter les candidats à venir converser sur la plateforme.

- Enfin, une phase "influence" dès avril 2017 : cinq ambassadeurs citoyens de moins de 30 ans choisis par Change.org porteront auprès des candidats les revendications les plus populaires.

Articles les plus lus

A la Une jobs, stages, emploi, alternance

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !