1. Community management : comment se démarquer des (très) nombreux candidats

Community management : comment se démarquer des (très) nombreux candidats

Envoyer cet article à un ami

Community manager, un métier qui a le vent en poupe. Toutes les grandes entreprises, les agences d'e-réputation et les grandes écoles veulent recruter leur spécialiste des réseaux sociaux, celui qui va personnifier leur marque sur Internet. Mais, au-delà de l'effet de mode, ce métier est-il promis à un bel avenir ?

La France compterait environ 300 community managers. Ils ont 25 ans en moyenne, rarement plus de 30 ans. Et on trouve autant de filles que de garçons. Conseils d'experts pour sortir du lot.


Développez un profil 70% communication 30% geek

Un bon community manager est "un animal un peu hybride", selon Emmanuel de Saint-Bon, fondateur de The Roxane Company, une agence d'e-réputation et de médias sociaux. Il doit à la fois maîtriser les réseaux sociaux, savoir écrire (avec style !), connaître le référencement naturel sur les moteurs de recherche et avoir une forte sensibilité marketing. En résumé, il doit aimer l'écriture et être capable de présenter un PowerPoint devant un client de l'agence."
"C'est difficile de trouver les deux aspects, marketing et technique. Les jeunes communicants n'ont pas forcément de notions en référencement Web mais le fossé se comble par l'expérience", rassure Adrien Ledoux, cofondateur de JobTeaser, à la recherche d'un community manager en CDI (contrat à durée indéterminée) via l'APEC (Association pour l’emploi des cadres).


Soyez présent sur les réseaux sociaux

Quelle importance des amis/fans sur Facebook et des followers sur Twitter ? "Sur Facebook, un millier d'amis, ce n'est pas du tout une nécessité, mais c'est mieux qu'un candidat qui se présente avec 0 amis", estime Adrien Ledoux, qui a recruté un community manager à 550 contacts. Et il faut maîtriser Facebook Insights (outil de suivi intégré à Facebook qui permet d'analyser les statistiques de votre page). Cela prouve que vous êtes capable de trouver la bonne stratégie pour faire grimper le nombre de "likes" et de "fans". Il faut également se tenir quotidiennement au courant de l'évolution des conditions générales de Facebook. Si vous organisez un concours sur votre page alors que c'est interdit, vous encourrez le risque que votre page soit fermée." Sur ce point, Adrien Ledoux pose systématiquement la question aux candidats lors de l'entretien d’embauche.
Et sur Twitter ? "À partir de 300 followers, c'est bien. Il faut aussi maîtriser bitly (logiciel qui permet de raccourcir les liens URL) et tweetdeck (agrégateur de contenu)", répond Adrien Ledoux. 300 followers ? Un chiffre à relativiser : "J'aurais du mal à recruter quelqu'un qui a seulement 10 followers sur Twitter et 80 amis sur Facebook, mais il ne faut pas oublier que c'est surtout la qualité des contacts qui compte", précise Catherine Ertzscheid, corédactrice de l’ouvrage Le Community Management, Stratégies et bonnes pratiques pour interagir avec vos communautés (Editions Diateino) et qui a réagi à notre article sur son blog. Vos listes d'amis/followers/following doivent être cohérentes aux yeux des recruteurs et compter, si possible, des experts reconnus.

Animez votre blog
 

"Le tandem Facebook-Twitter est incontournable. Avec un blog, c'est le trio idéal", déclare Emmanuel de Saint-Bon. Cela montre que le candidat est dans la production de contenu et qu'il gère déjà une communauté.
Peu importe le domaine (mode, ciné…). Le recruteur va surtout regarder la fréquence de vos posts et le contenu des commentaires. Si vous publiez un seul billet par mois, c'est mauvais signe. Quant à vos commentaires, ils doivent montrer que vous interagissez avec votre communauté, en répondant aux questions des internautes par exemple. "Le top, c'est un blog sur les réseaux sociaux, remarque Adrien Ledoux. C'est rassurant en terme de veille et si le blog est suivi par d'autres experts, ça prouve la légitimité du candidat."



La personnalisation est la base d'une candidature convaincante

Personnalisez votre CV. Pour être crédible aux yeux des recruteurs, vous devez impérativement avoir un CV digital, du type Doyoubuzz. Cela montre votre intérêt pour les nouvelles technologies et votre adaptabilité aux outils disponibles. L'idéal est d'envoyer un CV classique (Word ou PDF) avec des liens URL vers votre CV digital, votre compte Twitter, votre profil Linkedin et votre blog.

Montrez que vous êtes un pro de la com'. Une lettre de motivation personnalisée est essentielle et vous devez démontrer votre intérêt pour le secteur d'activité. Comme un commercial avec le chiffre d'affaire qu'il a réussi à générer, donnez des chiffres qui montrent que vous avez déjà mis en place une communauté. Exemple : "J'ai animé la page de [telle marque] sur Facebook et je suis passé de 2.000 à 8.000 fans en 6 mois."

Misez sur le personal branding. C'est le conseil de Pierre-Gäel Pasquiou, community manager de l'EM Strasbourg. "Il faut mettre en avant son profil sur le Web et s'assurer d'avoir une bonne visibilité en utilisant toujours la même photo, en gardant le même nom/pseudo et la même description." Son descriptif, quel que soit le réseau social : "Community Manager de l'EM Strasbourg, passionné du monde des écoles et de la formation. Féru de nouvelles technologies et de réseaux sociaux !"



Les 10 questions posées en entretien
De l'avis de tous les recruteurs qui recherchent un community manager, voilà les questions qui sont susceptibles d'être posées en entretien :

1. Comment voyez-vous le métier de community manager ?
2. Quelle est votre expérience dans l'utilisation des outils Web 2.0 ?
3. Comment vous êtes-vous formé au community management ?
4. À quelle fréquence allez-vous sur Twitter ?
5. Combien de visiteurs avez-vous sur votre blog ?
6. Êtes-vous en contact avec d'autres blogueurs ?
7. Comment faites-vous pour mesurer l'impact d'une communication sur Facebook ?
8. Que feriez-vous pour améliorer notre page fan sur Facebook ?
9. Quelles sont les dernières tendances sur les réseaux sociaux ?
10. Comment envisagez-vous votre évolution professionnelle ?



 
Sommaire du dossier
Retour au dossier Community management : comment se démarquer des (très) nombreux candidats Comment devient-on community manager ?