1. Restauration : comment choisir sa plate-forme de jobs ?
Boîte à outils

Restauration : comment choisir sa plate-forme de jobs ?

Envoyer cet article à un ami
Des plates-formes se développent sur le Web pour proposer des missions dans le secteur de l'hôtellerie-restauration. // © iStockphoto
Des plates-formes se développent sur le Web pour proposer des missions dans le secteur de l'hôtellerie-restauration. // © iStockphoto

Trouver une mission dans la restauration en fonction de vos disponibilités en quelques clics, c'est possible grâce aux plates-formes de jobs parfois spécialisées qui commencent à émerger sur le Web. Pas toujours simple cependant de s'y retrouver dans les conditions proposées. Suivez le guide !

Travailler comme serveur(se) pour une soirée, proposer vos talents de chef de partie pour un week-end, assurer l'accueil d'une soirée privée… seulement si vous le voulez ! C'est la promesse de certaines plates-formes Web qui se développent dans le secteur de l'hôtellerie-restauration. Qu'elles soient spécialisées (comme Badakan ou Brigad) ou plus généralistes (comme Side), ces intermédiaires jouent la carte de la communauté : elles vous sélectionnent et vous offrent du travail à la demande, en fonction de vos disponibilités. Les points de vigilance suivants vous aideront à faire votre choix.

L'inscription est-elle sélective ?

Même fonctionnement chez Side, sauf qu'avant le questionnaire, vous devez passer un mini test, en ligne, pour vérifier votre compréhension du fonctionnement de la plate-forme et votre "niveau général". Du côté de chez Brigad enfin, le processus est aussi celui du questionnaire, approfondi par un entretien, mais ce dernier se fait par téléphone.

Suis-je assuré de gagner un minimum ?

Si vous êtes embauché comme intérimaire, comme Badakan le permet (la plate-forme est une entreprise d'intérim en ligne), le tarif horaire est encadré par la loi, et prévu dans le contrat de mission que vous signez.

Mais comme micro-entrepreneur, cela dépendra de la plate-forme qui sera votre intermédiaire. Chez Brigad, un tarif horaire de base est calculé pour chaque type de poste, et varie en fonction de la demande sur ce poste à la période de la mission.

Consulter toutes les offres d'emploi de l'Etudiant

"Le minimum est de 11,25 € net de l'heure pour les brigadiers, une fois notre commission prélevée, mais la plupart des missions sont beaucoup mieux payées, jusqu'à 35 € de l'heure. Nous avons élaboré des tarifs à partir des moyennes qui se pratiquent dans le secteur : nous nous situons au-dessus, explique Florent Malbranche, PDG et cofondateur de Brigad. Quoi qu'il en soit le montant total est indiqué dans la proposition de mission qui est envoyée par SMS au 'brigadier'". Chez Side, qui propose des missions de service ou d'accueil dans les secteurs hôtellerie-restauration et événementiel, le tarif horaire minimum versé au micro-entrepreneur est de 12 €.

Attention cependant à ne pas oublier dans ce calcul les charges que vous devez verser à l'Urssaf tous les trimestres en tant que micro-entrepreneurs ! C'est autant d'argent à retirer de votre net horaire ! Ces charges représentent environ 23 % de vos revenus, mais si vous avez moins de 26 ans, elles ne sont que de 6 % environ pendant votre première année d'activité, et augmentent progressivement sur trois ans.

Quand suis-je payé ?

En fonction de la plate-forme que vous intégrez, les délais de paiement varient. Chez Brigad, vos missions sont payées chaque semaine. Chez Badakan et Side, vous recevez sur votre compte votre rémunération à la fin de chaque mission.

Lire aussi : Plates-formes de jobs étudiants : 6 questions à se poser avant de s'inscrire

Si je me déplace et que la mission n'a pas lieu ?

C'est un cas rare, mais qui peut arriver. La plupart des plates-formes gèrent au cas par cas et si besoin payent à leurs frais la mission à l'indépendant. Que ce soit Badakan, Brigad ou Side, les entreprises clientes doivent s'engager à payer à la plate-forme au moins deux heures de travail pour chaque mission commandée.

Suis-je couvert quand je travaille ?

Être couvert pour votre responsabilité civile quand vous effectuez une mission chez un client, c'est mieux ! Concrètement, tout dépend en fait de votre statut. Si vous êtes embauché comme intérimaire, ce qui est possible chez Badakan, tout est prévu par la loi, puisque votre contrat de travail (dit aussi contrat de mission) vous protège, via les charges sociales qui sont prélevées sur votre salaire brut.

Si vous avez le statut de micro-entrepreneurs, la plate-forme qui vous met en relation avec les restaurateurs vous offre généralement cette assurance (Brigad, Side). Sachez qu'à partir de janvier 2018, en vertu de la loi dite "Travail", toutes les plates-formes qui proposent des missions à des indépendants auront l'obligation de souscrire cette assurance.

Quel accompagnement ?

C'est un sujet sur lequel les plates-formes peuvent se différencier, même si toutes mettent en avant que ce n'est pas parce que vous êtes indépendants qu'elles vous lâchent dans la nature ! En fonction de la plate-forme, vous aurez à votre disposition un service de hotline, soit téléphonique (Side), soit via les réseaux sociaux, SMS et autre chat (Brigad). Et sur leur site, vous trouverez souvent un onglet "FAQ" (foire aux questions), plus ou moins bien étoffé.

Côté démarches administratives, si vous devez créer votre statut de micro-entrepreneur pour travailler, sachez que les plates-formes n'ont pas le droit de le faire à votre place. Cette démarche s'effectue en ligne assez simplement, n'hésitez pas cependant à solliciter les équipe en cas de question. Les chambres de commerce et d'industrie (CCI) peuvent être en outre d'excellents conseils si vous hésitez sur le statut à adopter quand vous souhaitez travailler en freelance.

Si vous êtes microentrepreneurs, vous devez éditer des factures à vos clients, c'est-à-dire les entreprises ou vous effectuez votre mission. Certaines plates-formes sont dotées d'un générateur de factures automatique, qui vous évite de la paperasse inutile. Comme intérimaires, vous devez signer un contrat à chaque mission. Chez Badakan, cette gestion est prise en charge pour vous faciliter la vie.

Autre type d'accompagnement, la formation. Chez Brigad, les indépendants sont reçus pendant une heure et demie pour être informés sur leurs droits et devoirs, et sur le fonctionnement de la plate-forme. Chez Badakan, des formations courtes d'une journée sont assurées dans les locaux de la plate-forme sur le fonctionnement, mais aussi les exigences du métier (comportement, présentation vestimentaire). "Cette formation a été montée en partenariat avec l'école Ferrandi", explique Bruno Calvo.

D'une durée de 30 minutes en moyenne, les formations de Side aboutissent, si vous les suivez en entier, à l'obtention d'un "badge" sur l'interface. Il améliore votre réputation auprès des clients, et vous permet d'être sélectionné plus rapidement par l'algorithme pour le même type de missions. Rien à voir donc avec une formation reconnue ou diplômante…

À côté des plates-formes, des jobboards spécialisés?Secteur connu pour son turn-over, la restauration peine souvent à recruter les bons profils. A côté des plates-formes de travail à la mission, qui permettent de mieux sélectionner les candidats, d'autres intermédiaires se lancent sur le sujet en misant également sur des outils de matching. À l'instar du cabinet Tovalea, spécialisé sur le recrutement dans l'hôtellerie de luxe, qui lance en septembre 2017 un jobboard dédié aux métiers de la restauration, pour des postes en CDI : "Nous rencontrons les candidats et les futurs employeurs, qui sont au minimum des artisans-restaurateurs, et nous essayons de faire correspondre les attentes", explique Valérie Bisch, fondatrice de Tovalea. L'originalité du projet consiste à présélectionner les candidats et à les constituer en véritable communauté, via un accompagnement adapté (tutoriels, conseils sur mesure, etc) dans leur recherche d'emploi.