Difficultés rencontrées lors d’un stage : comment y faire face ?

Par Séverine Maestri, publié le 21 Novembre 2022
4 min

Le stage est une période d’immersion importante pour se confronter à un secteur d’activité, au fonctionnement d’une entreprise ou découvrir différents métiers pour mieux s’orienter. Mais parfois le stage idéal se transforme en parcours semé d’embûches. Comment l’affronter sereinement ? L’Etudiant fait pour vous le tour des solutions.

De la simple déception à la rupture de contrat, de multiples situations et difficultés peuvent venir perturber un stage. Qu’il s’agisse du stage d’observation de 3e ou d’un stage de plusieurs mois permettant de valider une année d’étude ou un cursus en école, vous avez tenté de faire bonne impression, vous pensez avoir fait des efforts pour vous intégrer, mais cela n’a pas fonctionné. Pourquoi ? Que faire ?

Quelles sont les principales difficultés rencontrées lors d'un stage, quels problèmes peuvent le gâcher ?

De la plus anodine à la plus cauchemardesque, voici quelques situations auxquelles vous pouvez être confronté :

  • Vous deviez avoir quelques responsabilités, tout au moins des activités à accomplir en lien avec votre formation, mais voilà on vous donne des tâches à réaliser, sans rapport avec votre cursus : faire des photocopies, apporter des cafés, aller faire des courses…
  • Au contraire, vous vous sentez oppressé par un nombre de tâches excessives et vous avez rapidement la sensation d’être dépassé. L’entreprise vous imagine faire face alors que vous auriez besoin de temps pour apprendre et vous ne vous sentez pas à la hauteur.
  • Vous vous sentez seul au milieu de tous ces adultes et si c’est votre premier stage vous avez du mal à trouver votre place, vous craignez d’en faire trop ou pas assez.
  • Votre tuteur ou maître de stage censé vous accompagner dans l’entreprise ne prend pas la peine de vous épauler et ne vous consacre aucun temps ; vous vous retrouvez sans travail à faire, vous avez le sentiment de le déranger lorsque vous posez des questions, ou pire, vous sentez des tensions entre lui et vous.
  • Les conditions de travail ne vous conviennent pas et physiquement vous avez du mal à supporter vos journées, vous êtes souvent fatigué, vous tombez souvent malade : bref, le milieu scolaire et le milieu professionnel sont pour vous deux univers trop différents et vous avez du mal à suivre le rythme.
  • Vous faites de nombreuses erreurs et vous vous en voulez. Vous tentez d’y arriver seul, vous refusez toute proposition d’aide car vous avez l’impression d’être moins bien considéré que les autres stagiaires de l’entreprise. Résultat : vous perdez votre confiance en vous, le stage se déroule de plus en plus mal et on vous signifie la rupture de votre contrat avant la fin de la durée légale.

Vers qui se tourner quand votre stage ne se passe mal ?

Conflits, absence de communication, problèmes hiérarchiques : Si les nuages s’accumulent au-dessus de votre tête, contactez votre tuteur de stage en entreprise ou le professeur principal/enseignant référent de votre établissement. N’hésitez pas à leur parler des difficultés rencontrées, de vos freins, de vos angoisses. Ne laissez pas les situations devenir trop compliquées à démêler. Peut-être que votre maître de stage n’a jamais accueilli de stagiaire, n’a jamais connu cette responsabilité et n’y était pas préparé. Ne jugez pas trop vite mais ne vous dévalorisez pas non plus.

Si vos missions ne sont pas en adéquation avec le descriptif inscrit sur votre contrat ou convention de stage, abordez le problème rapidement afin de trouver un terrain d’entente. Il est rare que les entreprises abusent des stagiaires et leur confient des missions du niveau de celles d’un salarié afin de ne pas embaucher, mais sachez, si cela arrive, que le code du Travail encadre la pratique des stages et qu’il est possible de porter plainte en vous adressant à votre direction régionale de l’économie, de l’emploi, du travail et des solidarités (Dreets).

Quelle attitude adopter si un stage se déroule mal ?

Quelle que soit la situation rencontrée (en dehors de la rupture conventionnelle), continuez à vous intéresser, à poser des questions, à arriver à l’heure, à vous montrer irréprochable. Vous devez quand même faire vos preuves en tant que stagiaire pour acquérir les compétences pour lesquelles vous êtes là. Même si vous êtes présent pour une durée limitée, il est important que l’entreprise garde une bonne image de vous une fois que vous serez parti.

Comment reprendre confiance en soi après l’échec d’un stage ?

Relativisez, c’est un stage, une période d’apprentissage, pas un emploi.
Parfois, lors de stages difficiles, l’estime de soi et la confiance en soi peuvent être entamées surtout lorsqu’on est jeune et sans grande expérience. L’essentiel est de ne pas perdre votre motivation. Gardez en tête votre objectif, et focalisez-vous sur les (quelques) points positifs du stage ; il y en a forcément, ne serait-ce que les ressources que vous avez trouvées en vous pour supporter une situation difficile, agir, tenir, et les leçons que vous en avez retirées ou encore les compétences que vous avez acquises.

Pour conclure, disons que l’équilibre à trouver est difficile, entre prouver sa bonne volonté et ne pas se mettre trop en avant, tout en ne se faisant pas oublier non plus. Essayez de vous concentrer et de dire en quoi ce stage a confirmé (ou pas) votre futur projet professionnel, quel en a été le bénéfice ; bref, montrez que vous avez su prendre du recul et de la hauteur.

Lire aussi

Consultez nos offres

Recruteur : déposer une annonce

Articles les plus lus

Contenus supplémentaires

A la Une conseils stages

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !