Mémoire, rapport de stage : l’angoisse de la page blanche

Par Myriam Greuter , publié le 21 Mai 2013
4 min

Quiconque se met à écrire ne redoute qu’une chose : la panne d’écriture. Personne n’y échappe, il est vrai ; aucun ouvrage ne s’écrit d’une seule traite. Alors, que faire ? Les conseils de Myriam Greuter, extraits de Bien rédiger son mémoire ou son rapport de stage, publié aux éditions l’Etudiant.

Deux constatations : l'angoisse de la page blanche se produit presque toujours au moment où l'on se (re)met au travail. Certes, même une fois lancé, il arrive que des blocages surviennent, mais ils sont généralement de plus courte durée. Deuxième constat : la panne d'écriture se manifeste souvent quand on s'impose d'« écrire bien ».


Une panne passagère
  

Fort heureusement, cette panne n'est que passagère : elle a ses raisons et ses remèdes. « Si l'on a un bon sujet et qu'on le cerne, on évite en grande partie le risque de panne, explique Louis. Le problème est que trop d'étudiants rédigent sans savoir où ils vont et sans avoir de vision d'ensemble du sujet. » L'absence ou l'imprécision du plan se paye effectivement au moment de la rédaction.

En vérité, la plupart des pannes sont tout simplement dues au fait qu'on ne sait même pas ce que l'on a l'intention d'écrire. Sans un travail préalable d'organisation et de révision des sources, il ne faut pas espérer pouvoir rédiger quoi que ce soit.


Le mythe des cérémonies de l'écriture
  

Attention aussi au « mythe des cérémonies de l'écriture ». La formule est de Jean-Pierre Fragnière, auteur du guide Comment réussir un mémoire (éditions Dunod, 2009). Elle décrit avec justesse le cas de ceux qui ne croient pouvoir écrire que dans un environnement particulier : au café, avec de la musique ou un stylo particulier, uniquement à certaines heures de la journée...

« Ces gens-là attribuent à leur environnement les qualités de la méthode qui leur manquent. » On peut parfaitement s'entourer d'objets fétiches et chercher à se mettre dans les meilleures conditions pour écrire : cela ne remplace pas pour autant une bonne motivation et un plan détaillé.


Relire son plan détaillé
  

Avant toute chose, il convient de relire ses notes et son plan détaillé et de reformuler son propos oralement. La meilleure chose à faire est d'aller voir un proche, même novice, pour lui exposer ses idées et faire le point. Cela permettra d'extérioriser les idées qui se sont accumulées dans votre crâne, et de leur donner une réalité.

Si le problème ne se situe pas là, ou s'il persiste, d'autres remèdes existent. La plupart ont le même but : vous faire écrire. En effet, l'important est de parvenir à un texte, quel qu'il soit. Cela fait disparaître l'angoisse, et donne un matériau à reprendre ensuite. Pour un rapport de stage, on peut ainsi commencer par rédiger le descriptif de l'entreprise, « ou reprendre les notes du carnet de bord en essayant de les mettre en forme », comme l'explique Françoise, enseignante en DUT hygiène, sécurité, environnement.


Noter ses idées en vrac
  

De manière générale, la meilleure chose à faire est de prendre une autre feuille et d'y noter dans le désordre toutes les idées qui viennent à l'esprit, éventuellement en langage parlé dans un premier temps. « Le lendemain, on reprend ce brouillon et l'on essaie de classer les idées. En général, ça marche... », confie Michèle, professeur en BTS diététique.


Commencer par sa partie préférée
  

« L'important est d'écrire, même si le texte est confus, de manière à donner le moyen aux enseignants d'aider les élèves : si le texte est dans leur tête, il est impossible de les assister », renchérit la responsable d'un BTS aménagements paysagers. Si le paragraphe ou la partie en question vous semblent vraiment insurmontables, « un truc : ne commencez pas par le commencement, mais par le chapitre qui vous fait envie », conseille également Hubert, ancien directeur d'UFR.

Sinon, faites une petite pause, ou occupez-vous de tâches plus simples : le manque d'inspiration peut être simplement dû à de la fatigue. Si le problème dure (mais c'est exceptionnel), n'hésitez pas à en parler à votre professeur.

Pour imprimer vos documents

Vous venez de finir votre rapport de stage, votre mémoire, un dossier à rendre, mais vous devez encore l'imprimer ? Pour vous faciliter la vie, nous vous proposons de découvrir Copees by l'Etudiant : imprimez, reliez et faites-vous livrer en 30 minutes seulement !

Consultez nos offres

Recruteur : déposer une annonce

Articles les plus lus

A la Une conseils stages

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !