Mémoire, rapport de stage : faut-il tout expliquer ?

Par Myriam Greuter , publié le 21 Mai 2013
3 min

Une méthode souvent prônée pour parvenir à plus de clarté est d’imaginer que le lecteur en sait moins que soi. Les enseignants interrogés étant toutefois divisés sur la question, il vaut mieux en discuter avant de se mettre à rédiger son mémoire ou son rapport de stage, comme l’explique Myriam Greuter dans Bien rédiger son mémoire ou son rapport de stage, publié aux éditions l’Etudiant. Extraits.

Une chose paraît certaine, « l'étudiant doit savoir estimer le niveau de connaissances des membres du jury. Tout ce qui relève de savoirs généraux, de termes bien définis ou de vérités bien établies peut être évoqué allusivement. Mais tout ce qui est sujet à caution ou à discussion, et de manière générale tout ce qui a nécessité de la part de l'étudiant une recherche bibliographique approfondie, doit être exposé et explicité », comme l'explique Jean-Marc, professeur en DUT.

Daniel, professeur de géographie, résume : « L'étudiant peut estimer que le jury en sait autant que lui sur sa discipline, mais pas sur son sujet précis. »

Maîtriser ce que l'on raconte

S'il est inutile de rappeler que Paris est la capitale de la France, il est en effet nécessaire de ne pas procéder par allusions lorsque l'on aborde des points plus obscurs. Le mémoire et le rapport de stage offrent l'occasion d'être lu comme un spécialiste, par un jury lui aussi composé de scientifiques ou de professionnels.

Cela n'autorise pas l'étudiant à ne parler qu'avec le jargon de sa discipline, et à rester confus. « L'étudiant ne doit pas raconter des choses qu'il ne maîtrise pas. Peu d'informations correctes valent mieux que des informations erronées », rappelle Alain, chef des travaux en DUT mesures physiques.

« Ce qu'on demande à l'étudiant, c'est d'avoir progressé, pas d'avoir tout compris ou d'être devenu plus compétent que ses tuteurs (ce qui peut être le cas parfois) », ajoute Yves, enseignant en DUT informatique.

Organiser son propos

La clarté des idées se voit dans l'organisation du propos. Le devoir doit absolument suivre un fil conducteur : par exemple, pour un rapport de stage simple, « mon activité » ou « l'activité d'un chantier ».

« Il faut également passer à la ligne souvent, faire beaucoup de paragraphes, qui ne mesurent pas deux lignes chacun, mais qui délimitent une idée », affirment les enseignants de l'IUT génie civil de Cergy-Pontoise. « Les idées centrales doivent toujours être placées en tête de paragraphe », ajoute Pierre-Michel, professeur en DUT GEA.

Enfin, pour augmenter ses chances de rédiger des parties équilibrées, il est très efficace d'écrire régulièrement. « Pour mon rapport de stage, raconte ainsi Juliette, j'ai rédigé une subdivision par jour. En définitive, mes sous-parties faisaient toutes deux pages environ. »

142706POUR ALLER PLUS LOIN
À découvrir aux éditions l'Etudiant :
"Réussir son mémoire et son rapport de stage", par Myriam Greuter.

Pour imprimer vos documents

Vous venez de finir votre rapport de stage, votre mémoire, un dossier à rendre, mais vous devez encore l'imprimer ? Pour vous faciliter la vie, nous vous proposons de découvrir Copees avec l'Etudiant : imprimez, reliez et faites-vous livrer en 30 minutes seulement !

Consultez nos offres

Recruteur : déposer une annonce

Articles les plus lus

A la Une conseils stages

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !