Mémoire, rapport de stage : le choix du vocabulaire

Par Myriam Greuter , publié le 21 Mai 2013
3 min

Lors de la rédaction d’un mémoire ou d’un rapport de stage, il convient d’utiliser un vocabulaire qui soit à la fois compréhensible par tous et adapté aux spécificités techniques ou scientifiques du sujet choisi. Comment trouver le bon équilibre ? Les conseils de Myriam Greuter, extraits de Bien rédiger son mémoire ou son rapport de stage, publié aux éditions l’Etudiant.

Pour un exercice comme le mémoire et le rapport de stage, vous devez tout d'abord garder une certaine retenue dans les termes : à ce niveau de la formation, par exemple, on ne dit plus « énorme » ou « gigantesque », mais « considérable » ou « conséquent ». De manière générale, vous vous en doutez, on n'utilise pas un vocabulaire outrancier ou affectif.

L'emploi de termes spécialisés

Un deuxième problème se pose : c'est celui de l'emploi de termes spécialisés. Ces mots sont nécessaires. « Le vocabulaire spécialisé est indispensable et il donne de la crédibilité au devoir », explique ainsi Louis.

Pour savoir dans quelle mesure utiliser ces termes, « lisez des textes en français dans votre discipline et prenez le même vocabulaire », conseille Nathalie.

Notes et lexique

« Les termes compliqués doivent cependant être expliqués, sur la page de gauche ou en note », ajoute Louis. Pour expliciter un terme, prenez des exemples ou rapportez-le aux notions générales. En plus des notes, un lexique sera toujours le bienvenu (lire l'article : « Mémoire, rapport de stage : bibliographie, index et lexique »).

« Il ne faut pas oublier en outre que dans bon nombre de disciplines les querelles terminologiques sont omniprésentes, rappelle Jean-Marc. Suivant les auteurs, une même désignation ne recouvre pas les mêmes objets ou concepts. Dès qu'il y a ambiguïté, il faut donc expliciter sa position : "J'utilise tel mot selon la définition qu'en donne X". »

Trouver le juste milieu

Les enseignants de l'IUT génie civil de Cergy-Pontoise proposent la méthode du juste milieu : « Il s'agit d'écrire en même temps pour le novice et pour le prof spécialiste. »

Concrètement, « on rédige cinq ou dix lignes pour un enfant puis un paragraphe détaillé pour un spécialiste ». Cette solution a l'avantage de présenter un moyen terme entre le « tout scientifique » et l'excès de simplification. Débattez-en cependant avec votre professeur.

142706POUR ALLER PLUS LOIN
À découvrir aux éditions l'Etudiant :
"Réussir son mémoire et son rapport de stage", par Myriam Greuter.

Pour imprimer vos documents

Vous venez de finir votre rapport de stage, votre mémoire, un dossier à rendre, mais vous devez encore l'imprimer ? Pour vous faciliter la vie, nous vous proposons de découvrir Copees avec l'Etudiant : imprimez, reliez et faites-vous livrer en 30 minutes seulement !

Consultez nos offres

Recruteur : déposer une annonce

Articles les plus lus

A la Une conseils stages

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !