1. Baby-sitting : quel salaire vous pouvez négocier

Baby-sitting : quel salaire vous pouvez négocier

Envoyer cet article à un ami
Depuis 2014, une augmentation des tarifs de baby-sitting de près de 3 % a été constatée sur l'ensemble de la France. // © iStockphoto
Depuis 2014, une augmentation des tarifs de baby-sitting de près de 3 % a été constatée sur l'ensemble de la France. // © iStockphoto

Dis-moi ta région, je te dirai combien tu seras payé pour du baby-sitting ! Comme le souligne l'enquête du site Yoopies révélée en exclusivité sur letudiant.fr, si le salaire net moyen a grimpé de près de 3 % en un an, il varie selon l'endroit où vous exercez. Des éléments clés pour, pourquoi pas, demander une augmentation.

En matière de tarif de baby sitting, l'Île-de-France reste en tête, mais elle est désormais suivie de près par les autres régions. "Depuis qu'on a sorti cette étude, il y a trois ans, on constate un rattrapage. Les étudiants sont mieux informés et donc négocient mieux", analyse Benjamin Suchar, cofondateur du site yoopies.fr. Une augmentation de près de 3 % a été constatée sur l'ensemble de la France depuis 2014. Le tarif horaire moyen en région parisienne ? 8,95 € net. Contre, par exemple, 8,23 € pour la Bretagne ou 8,16 € pour les Pays de la Loire, régions les moins rémunératrices pour ces petits boulots, selon cette enquête.

Privilégiez les grandes villes

Si ces chiffres peuvent vous servir de référence pour savoir quel salaire minimum attendre, sachez qu'il y a aussi des disparités importantes au sein même des régions. Ainsi, à Paris le tarif est de 9,30 €, contre 8,67 € en Seine-et-Marne. "Il est toujours plus intéressant de travailler là où la demande est la plus forte, c'est-à-dire dans les grandes agglomérations", souligne Benjamin Suchar.

Il conseille également aux étudiants d'indiquer "l'adresse de l'établissement scolaire, plutôt que celle personnelle. Il est plus simple d'assurer une sortie d'école près de son lieu d'études."

Baby-sitting - Tarifs - Enquete 2015 - Yoopies.fr

Des arguments qui font mouche

Parmi les vecteurs qui peuvent jouer pour négocier auprès des parents, pensez toujours à valoriser votre expérience de baby-sitter et/ou votre BAFA. "C'est un atout important, notamment pour la garde d'un nourrisson", confirme le cofondateur de Yoopies. Les contraintes imposées par les parents, telles que des horaires très matinaux ou très tardifs, le nombre d'enfants ou même la sortie du chien, sont autant d'arguments à faire valoir pour gagner quelques dizaines de centimes horaires.

Concernant le mode de rémunération, évitez de passer par l'intermédiaire d'une agence. Si elle vous facilite la partie "recherche", elle prend une commission au passage sur votre rémunération, souvent proche du SMIC.

Et si les parents vous proposent de ne pas vous déclarer ou même si cela vous arrange pour des gardes occasionnelles – plus de 54 % du baby-sitting se ferait “au noir”, selon le baromètre de l'institut Market Audit 2013, cité par Yoopies – retenez que cela reste illégal et risqué en cas d'accident. À vous de jouer maintenant !

Baby-sitter auto-entrepreneur
Yoopies a lancé en juin 2015 un dispositif baptisé "Coup de cœur" où il promeut le statut d'auto-entrepreneur. "Être auto-entrepreneur permet aux étudiants de gagner en moyenne deux euros de plus pour une heure (11,06 € net), tout en bénéficiant d'une couverture sociale ce qui évite les risques du travail non déclaré, assure Benjamin Suchar. Yoopies accompagne déjà gratuitement 150 jeunes qui ont adhéré à ce dispositif, notamment en leur envoyant un récapitulatif à chaque fin de mois pour qu'ils n'oublient pas de faire leur déclaration mensuelle sur la plateforme dédiée aux auto-entrepreneurs.

Si vous "ne franchissez pas le seuil de 7.500 € par an, vous ne payerez pas d'impôts sur cette activité", rassure le cofondateur de Yoopies. Ne dépassez donc pas 600 heures par an, soit une douzaine d'heure par semaine. D'autant plus que travailler peut nuire à vos études si votre job est exercé à mi-temps selon l'OVE (Observatoire national de la vie étudiante). N'oubliez pas également de bien vous renseigner sur vos droits.

Trouvez le bon job étudiant avec nos offres
Plus de 150.000 postes sont proposés via nos offres de jobs étudiants. Pour du baby-sitting, mais pas seulement ! Il vous suffit d'indiquer le secteur et la région... puis de postuler aux petits boulots que vous repérez.

> Consulter nos offres de jobs étudiants.