Ces diplômés de l’IPAG cherchent à créer le buzz autour d’un grand cru

Par Delphine Dauvergne, publié le 15 Novembre 2017
3 min

ILS VONT FAIRE LA UNE. Flavien et Patrick, jeunes diplômés de l’IPAG Paris, veulent donner un coup de jeune à un produit noble : un saint-émilion grand cru, produit par le domaine de la grand-mère de Flavien. Réseaux sociaux, vente en ligne, œnotourisme… leur ambition n’a pas de limite.

Quand sa grand-mère lui propose, en septembre 2016, de l’aider à développer le vignoble bordelais familial, Flavien, jeune diplômé d’école de commerce, accepte immédiatement. Avec Patrick, un ami rencontré sur les bancs de l’IPAG Paris, il décide de donner un coup de jeune au Château Darius, un saint-émilion grand cru produit par le domaine.

La soif d’entreprendre

Flavien a auparavant créé une société d’événementiel et a déjà un bon carnet d’adresses dans le secteur de la restauration. Patrick a, quant à lui, passé une partie de ses études à l’étranger, au Canada et en Corée du Sud, et a fondé une association d’échanges culturels. Tous deux ont envie de monter leur entreprise : ils lancent d’abord un projet d’application pour la restauration, qui ne verra pas le jour. La proposition de la grand-mère de Flavien tombe alors à pic pour ce duo.

Lire aussi

Vendre du vin via Instagram

Flavien se charge de solliciter les grandes tables pour obtenir des rendez-vous. Patrick et lui essaient d’"ajouter une valeur au vignoble, en alliant tradition et digital". Le Château Darius, mentionné dans le Guide Hachette 2017, est désormais référencé sur plusieurs plates-formes de cavistes en ligne et même sur une application de livraison. Patrick se charge d’initier une nouvelle tactique de démarchage sur Instagram. "L’outil ne coûte rien et est accessible à tous. Il permet de valoriser notre marque et d’entrer en contact avec des personnes influentes. Ainsi, nous avons réussi à faire goûter notre vin au grand chef japonais Nobu !"

Lire aussi

Les étudiants reconnaissent qu’ils manquent encore un peu d’expérience. "Notre premier rendez-vous avec un caviste était une catastrophe, car il nous a posé des questions très pointues… Depuis, nous avons bachoté", raconte Flavien. Pour compléter leurs connaissances, ils commencent, à la rentrée 2017, un master en analyse de risques au King’s College à Londres. Cette formation va leur permettre d’approfondir leur marché. Prochaines étapes : développer l’activité à l’international et se lancer dans l’œnotourisme.

Articles les plus lus

A la Une création d'entreprise

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !