Ils ont concocté un vernis à ongles qui détecte les drogues du viol

Par Cécilia Sanchez, publié le 12 Janvier 2016
2 min

Ils s’appellent Ankesh, Stephen, Tasso et Tyler. Ces 4 jeunes ingénieurs américains, diplômés en 2014 et âgés de moins de 25 ans, ont eu l’idée de mettre au point un vernis à ongles intelligent.

Le vernis imaginé par ces 4 jeunes ingénieurs devient noir au contact des "drogues du viol" les plus fréquentes : GHB (acide gammahydroxybutyrique), Rohyponol, Xanax, Ecstasy et le "Spécial K" (kétamine).

Leur idée de génie leur a permis de lever 1,5 million de dollars en 11 mois, via l'association des anciens étudiants de l'université de Caroline du Nord (États-Unis) notamment.

La start-up Undercover Colors a ainsi pu engager des chimistes, et emploie aujourd'hui 7 personnes à temps plein. Pour les 4 étudiants, tout a commencé en 2013, dans un atelier de projet en design. Encouragés par leurs professeurs, ils y consacrent désormais tout leur temps. "Un challenge effrayant et passionnant à la fois", estime Tyler.

Commercialisé sur le Net

Leur motivation ? "Un constat révoltant. Malheureusement, nous connaissons tous intimement des victimes d'agressions sexuelles, parfois dues à des drogues", témoigne Tyler. Ces drogues ont été utilisées sur un quart des 12.768 victimes de viol déclarées à la police, en France, en 2014. Des produits tout à fait incolores et indétectables au goût. À la mi-2016, le vernis devrait être commercialisé sur Internet.

Articles les plus lus

A la Une création d'entreprise

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !