1. Créer son entreprise avant 30 ans

Créer son entreprise avant 30 ans

Envoyer cet article à un ami

Monter son entreprise tout juste diplômé : voilà quel serait le souhait de près d'un étudiant sur quatre. Mais par temps de crise, est-ce bien raisonnable de vouloir monter sa boite ? Où trouver des fonds ? Comment bien se faire conseiller ? Dans quel type de business se lancer ? Les conseils de nos experts et les témoignages de ceux qui ont osé franchir le pas.

Trouver la bonne idée, décrocher un financement, monter un business plan en béton... Créer une entreprise est un projet de longue haleine qui suppose une motivation à toute épreuve. En période de crise, est-ce bien raisonnable ? Nos réponses.

"Crise ou pas crise, un bon projet de création d’entreprise trouvera toujours son financement." Par les temps qui courent, cette affirmation de Philipe Hayat, président de l’association 100 000 entrepreneurs, pourrait presque passer pour une provocation... Ainsi, alors que beaucoup de responsables d’entreprise, petite ou grande, se plaignent de la frilosité des banques, il serait encore possible de financer son projet, même quand on est jeune ? "Bien sûr, renchérit Aïni Hannachi, de l’APCE (Agence pour la création d’entreprise). Il faut résister à la tentation de tout diaboliser sous prétexte que ‘c’est la crise’. La santé de l’économie ne doit pas être considérée comme un frein à la création d’entreprise ; tout dépend du secteur dans lequel on souhaite se lancer. Ainsi, on peut imaginer que le low-cost, par exemple, a de beaux jours devant lui."

Des sous !


Pour créer une entreprise, il faut des sous. Mais la mise de fonds minimale est souvent moins élevée que ce que s’imaginent les aspirants entrepreneurs. "Les jeunes créateurs ont rarement besoin de gros financements, témoigne Aïni Hannachi. Pour se lancer, 8 000 € suffisent souvent." Un montant que la plupart des banques seraient prêtes à financer, même en ces temps de crise, "à condition évidemment que le projet soit bon !" souligne Philippe Hayat.

Autre solution pour assurer son financement : se trouver un parrain, entrepreneur ou non, disposant de ressources financières suffisantes pour financer votre projet. Philippe Hayat explique : "Plusieurs dispositifs dédiés à la création d’entreprise sont là pour soutenir les projets des entrepreneurs : ainsi la loi TEPA, qui permet aux contribuables les plus fortunés de bénéficier de réduction d’impôts s’ils investissent dans les entreprises, a contribué à mettre sur le marché de la création d’entreprise plus de 500 millions d’euros." Où trouver ces généreux parrains ? Les pépinières d’entreprise, les réseaux d’aides aux entrepreneurs, mais aussi tous les salons dédiés à la création d’entreprise sont de bons endroits à fréquenter pour "réseauter", se faire connaître et présenter son projet, tout en augmentant ses chances de rencontrer son "mécène".

Se faire plaisir avant tout

On l’aura compris, le contexte économique difficile ne peut donc pas servir d’excuse aux jeunes qui hésiteraient à se lancer dans la création de leur affaire. Mais attention à ne pas tomber dans l’excès inverse, comme le souligne Aïni Hannachi : "Il ne faudrait pas en arriver à ce que les étudiants pensent que la création d’entreprise n’est qu’un refuge pour créer son poste par temps de crise. Il faut être plus ambitieux, voir plus loin, plus grand." D’après la consultante de l’APCE, un entrepreneur qui réussit est celui qui s’est inscrit, dès les prémices de son projet, dans une logique de croissance. Les jeunes entrepreneurs ne doivent donc pas se contenter de créer leur propre emploi, mais intégrer l’idée qu’un jour, il leur faudra se développer, conquérir de nouveaux marchés et, donc, embaucher… Un beau programme !

                                                                                                       

Sommaire du dossier
Créer son entreprise avant 30 ans : quel diplôme faut-il avoir ? Créer son entreprise avant 30 ans : ce que vous devez savoir Créer son entreprise avant 30 ans : Jean-Baptiste et Alrik, chefs d’entreprise Pensez aux concours de création d’entreprise