Entrepreneuriat : 5 réseaux pour vous aider à lancer votre projet

Par Gabriel Joly, publié le 16 Octobre 2020
5 min

Vous avez un projet entrepreneurial mais vous ne savez pas comment vous lancer ? Étudiant ou jeune diplômé, vous pouvez vous sentir parfois démuni pour passer de l'idée à l'action. Plusieurs réseaux existent pour permettre à tous les profils de se lancer.

"Il n’y a pas d’âge pour entreprendre mais mieux vaut ne pas agir seul dans cette jungle de l’entrepreneuriat", conseille Alix Marthet, du Réseau des couveuses d’entreprises. À l’image des 5 réseaux sélectionnés, différentes structures peuvent vous venir en aide au moment de vous lancer.

PÉPITE propose un parcours adapté à chacun

Avec ses 33 pôles répartis dans toute la France, le réseau PÉPITE aide les étudiants mais aussi les jeunes diplômés à se lancer. Il facilite en effet l’obtention du statut national étudiant-entrepreneur (SNEE) et oriente vers le diplôme étudiant-entrepreneur (D2E), utiles pour gagner en visibilité mais surtout en sécurité au début du projet.

PÉPITE permet de suivre un parcours adapté à chaque jeune. "L’idée, c’est de se concentrer sur ce que les étudiants ne maîtrisent pas à la sortie de leur formation : un diplômé en lettres a besoin de plus de compétences en gestion qu’un étudiant en école de commerce", explique Marie-Gabrielle Pichon, responsable partenariat chez PÉPITE France. Grâce à l’action du réseau, les nouveaux entrepreneurs ont la possibilité de suivre des ateliers et de dialoguer avec des experts.

Lire aussi

Moovjee mise sur le mentorat

À l’image de PÉPITE, Moovjee propose des parcours individualisés ponctués par l’intervention d’experts, mais il met l’accent sur la relation entre l’étudiant-entrepreneur et son mentor au moment de développer l’entreprise.

"Le mentorat n’est pas du conseil. Le mentor est là pour aider le jeune à se poser les bonnes questions et acquérir le savoir-être de l’entrepreneur", explique Dominique Restino, président de Moovjee. Ce mentorat insiste sur un aspect psychologique auprès de l’étudiant. Le mentor sert à donner au jeune de la confiance, le motiver et lui faire prendre du recul pour mener à bien son projet.

Les formations BGE : un suivi tout au long du processus de création d’entreprise

De la même manière, l’offre conseil-formation des BGE peut aider les jeunes entrepreneurs à concrétiser leurs projets. En plus d’un suivi individualisé par un conseiller, les jeunes entrepreneurs peuvent participer à des formations collectives pour acquérir de nouvelles compétences en se formant un réseau.

BGE permet également d’affiner votre projet grâce à la réalisation d’études de marché. Enfin, la structure propose plusieurs solutions de financements à destination des nouvelles entreprises : partenariats avec des banques, financements participatifs, aides régionales…

Cette offre s’adresse à tout le monde, notamment via le concours Talents des Cités qui met en avant les initiatives des jeunes issus quartiers prioritaires de la politique de la ville.

Lire aussi

Les chambres de commerce et d’industrie, un atout en tout point de vue

Les chambres de commerce et d’industrie (CCI) sont aussi là pour aider les entrepreneurs à toutes les étapes de la création de votre entreprise. Si vous avez une idée mais que vous hésitez encore à vous lancer, votre CCI peut vous conforter grâce à des tests de personnalité visant à évaluer votre fibre entrepreneuriale.

Lorsque vous êtes plus avancé dans votre réflexion, un entretien avec un conseiller peut vous aider à faire mûrir une idée et l’orienter grâce à une formation adaptée. C’est également l’occasion d’élaborer et tester un business plan avant de vous lancer. Par ailleurs, une chambre de commerce et d’industrie est d’une aide précieuse sur le plan juridique et elle peut vous mettre en relation avec différents acteurs du monde entrepreneurial : entreprises partenaires, experts, responsables financiers, etc.

Dotations financières et accompagnement grâce au Concours Petit Poucet

Enfin, si votre projet est bien rodé, vous pouvez candidater au concours Petit Poucet. Destiné aux étudiants et aux jeunes diplômés, il récompense les meilleures initiatives entrepreneuriales. Pour participer, il faut répondre à l’appel à candidature puis faire partie des 30 finalistes du concours.

Parmi eux, un tiers est récompensé dans des catégories de prix différentes. Les lauréats reçoivent une dotation financière allant jusqu’à 3.000 euros ainsi qu’un accompagnement de 2 à 3 mois. Cet accompagnement consiste en un soutien de la communauté des anciens lauréats Petit Poucet par des conseils ou l’octroi de bureaux au sein d’entreprises partenaires.

Lire aussi

Articles les plus lus

A la Une création d'entreprise

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !