1. Google Science Fair : bientôt votre photo en grand format sur le bâtiment du géant du Web ?

Google Science Fair : bientôt votre photo en grand format sur le bâtiment du géant du Web ?

Envoyer cet article à un ami
C'est ce concours qui a permis l'an dernier à Guillaume Rolland, un Nantais de 18 ans aujourd’hui élève-ingénieur, de s’envoler pour la Californie… // © Photo fournie par le témoin
C'est ce concours qui a permis l'an dernier à Guillaume Rolland, un Nantais de 18 ans aujourd’hui élève-ingénieur, de s’envoler pour la Californie… // © Photo fournie par le témoin

Si vous avez entre 13 et 18 ans et un projet scientifique innovant, n'hésitez plus ! Inscrivez-vous au Google Science Fair avant le 19 mai 2015. Ce concours international est ouvert à tous, en solo ou en équipe. 

67 jours, 20 heures et 36 minutes. C’est le temps qu’il vous reste (enfin, qu’il restait, à l’heure où nous écrivons ces lignes) pour vous inscrire au Google Science Fair. Kesako,  le "gougueule science fer" ? Un concours international, auquel vous pouvez vous inscrire en ligne, tout seul ou en équipe.

C’est pour qui ?

Il est ouvert aux jeunes scientifiques de 13 à 18 ans qui proposent quelque chose de nouveau : un projet, une invention, bref, rien de moins qu’un "truc" susceptible de changer le monde. Comme à l’Etudiant, nous avons un faible pour les jeunes qui changent le monde , nous ne saurions que trop vous recommander de ne pas hésiter à vous lancer !

C’est pour quand ?

La date à retenir, c’est le 19 mai 2015 (au matin). C’est LA date limite pour pouvoir espérer vous envoler avec un parent – ou un tuteur légal – rejoindre les 19 autres finalistes accueillis en grande pompe au siège de Google à Mountain View, en Californie, où vous présenterez votre projet au jury.

C’est pour quoi ?

À ce stade, personne ne repartira les mains vides. Tous les finalistes auront deux sacs à cadeaux offerts par Lego Education et Google, plus des abonnements d’un an au “Scientific American” et au “National Geographic”. Pas moins de 10 prix  sont prévus : le Scientific American Innovator Award, le Google Technologist Award... Et le grand prix repartira avec une très coquette bourse d’études de 50.000 $ (à vous partager entre copains si vous n’êtes pas venu seul).

C’est pour moi ?

Adepte du “french bashing”, vous estimez n’avoir aucune chance ? Détrompez-vous ! L’an dernier, Guillaume Rolland, un Nantais de 18 ans aujourd’hui élève-ingénieur, s’est envolé pour la Californie avec sa mère afin de présenter son réveil olfactif au jury. Il a eu la joie de voir sa photo en très grand format sur le bâtiment du géant américain du web.

Début décembre 2014, alors qu’il présentait la version définitive du Sensorwake, son invention, au Grand Palais à Paris, il nous confiait sa surprise d’avoir ainsi été accueilli “comme une star” au siège du géant américain. Guillaume a été le premier Français finaliste de ce concours. Et si vous étiez le deuxième ?

C'est parti ?
Un site dédié a été lancé pour expliquer la marche à suivre aux candidats français pour participer au Google Science Fair. Cette petite vidéo (cliquez sur "Avant de commencer") vous explique tout !