1. Les frères Elicha : « Comment nous avons financé notre entreprise, The Kooples »

Les frères Elicha : « Comment nous avons financé notre entreprise, The Kooples »

Envoyer cet article à un ami

En 2008, Alexandre, 35 ans, Laurent, 34 ans, et Raphaël, 24 ans, lancent la marque de vêtements haut de gamme The Kooples sur fond de buzz...et de crise ! Moins de 3 ans plus tard, les 3 frères viennent d’implanter sept boutiques au Royaume-Uni et habillent des célébrités, de Léa Drucker à Michel Denisot en passant par Pete Doherty. Leur chiffre d’affaires atteint les 100 millions d’euros. Alexandre Elicha, l’aîné, dévoile la recette du succès de ces jeunes entrepreneurs.

Les frères Elicha n’ont pas été confrontés aux problèmes de la plupart des jeunes entrepreneurs en créant The Kooples. "Nous avions un vrai projet en tête, l’expérience de ce métier et le soutien des banques. Laurent et moi avons travaillé avec nos parents plus de 10 ans dans l’aventure Comptoir des Cotonniers. À leurs côtés, nous avons appris l’essentiel de ce métier". Un premier gage de confiance. Sans compter qu’ils bénéficiaient de fonds propres, dont une partie provenait de la revente de la marque de leurs parents au groupe Alpha Associés (aujourd’hui, Comptoir des Cotonniers appartient à Fast Retailing, ndlr). Le capital de départ, ainsi regroupé, atteignait 5 millions d’euros.

La minutie comme recette

"Nous avons fourni à plusieurs partenaires bancaires un business plan qui détaillait notre projet et nos anticipations de résultats. Quand on se lance en grand, rien ne doit être laissé au hasard : ni le produit, ni l’image, ni le nombre et le type de boutiques envisagées et encore moins la gestion prévue… C’est le principal conseil que nous donnerions à un jeune entrepreneur qui se lance. Dans son business plan, la commercialisation, le merchandising, la logistique et le financement… : tous ces points doivent être cohérents et réalistes. C’est sur cette base-là que les banques ont très rapidement souhaité soutenir notre projet", explique Alexandre. Comme pour conforter les financiers dans leur choix, la start-up a vite décollé.

Des résultats encore meilleurs

Si les frères Elicha ont longtemps gardé leur chiffre d’affaires secret, ils le révèlent aujourd’hui sans gêne. Il atteindra les 100 millions d’euros sur l’exercice 2010-2011, un résultat qui dépasse les espoirs du business plan. Les 150 boutiques et corners de grands magasins aménagés – Royaume-Uni compris – faisaient partie du plan. L’entreprise compte 300 employés. Quant aux salaires des trois frères, preuves de leur réussite, ils restent des données "non communiquées aux médias".

Sommaire du dossier
Retour au dossier Les frères Elicha : « Comment nous avons financé notre entreprise, The Kooples » La crise : un tremplin pour The Kooples et les frères Elicha