1. Jeux vidéo, animation : comment ils ont fait de leur passion leur métier
Témoignage

Jeux vidéo, animation : comment ils ont fait de leur passion leur métier

Envoyer cet article à un ami
Vous rêvez de travailler chez Ubisoft ou DreamWorks ? Témoignages et conseils pour vous lancer. // © Éric Garault pour L'Étudiant
Vous rêvez de travailler chez Ubisoft ou DreamWorks ? Témoignages et conseils pour vous lancer. // © Éric Garault pour L'Étudiant

Qui n’a pas rêvé de travailler chez Ubisoft ou DreamWorks ? Les Français ont une carte à jouer, d’autant que les écoles nationales sont particulièrement réputées. Nous avons rencontré dix jeunes professionnels qui parlent de leur métier, de leur formation, de leurs premiers pas et donnent de précieux conseils pour tous ceux qui souhaitent se lancer.

En avril 2013, Jean-Christophe Dessaint, 38 ans, est venu inaugurer aux Gobelins, son ancienne école, une exposition qui retrace les différentes étapes de la réalisation de son film Le Jour des corneilles. Toujours entre deux avions, le réalisateur se prépare à quitter sa petite famille pour partir en Corée, où une partie du film a été réalisé.

Préparez-vous à bouger

"Là-bas, j'ai commencé ma carrière, en réalisant des épisodes des Simpson et de Bob l'éponge", se souvient-il. En France, il se fait connaître en devenant directeur d'animation du ‘Chat du rabbin’, film réalisé par Joann Sfar et Antoine Delesvaux, avant de se lancer dans son premier long-métrage. Véritable globe-trotter, il déménage au gré des productions. Selon lui, "les écoles françaises sont excellentes, mais les jeunes diplômés doivent ensuite être prêts à bouger, car les productions sont souvent internationales".

21 écoles pour se former au cinéma d'animation

Face aux productions étrangères, l'industrie française du cinéma d'animation constitue néanmoins un secteur dynamique. Depuis de nombreuses années, elle se situe au troisième rang mondial (derrière les États-Unis et le Japon). La filière compte une centaine d'entreprises, qui emploient environ 5.000 personnes, dont 80 % sous le statut de salariés intermittents. Dans cette activité aussi, la fièvre de la délocalisation a frappé. Si une grande partie des productions françaises sont créées dans l'Hexagone, leur réalisation s'effectue en Inde ou en Corée.

Les Gobelins l'école de l'image, département dessin animé // © Cédric Helsy/Les Gobelins
Aux Gobelins-l'école de l'image, à Paris (département dessin animé).
Les élèves remportent régulièrement des prix et des récompenses
pour leurs réalisations. // © Cédric Helsy/Les Gobelins.

Pour se former, 21 écoles, regroupées dans le RECA (Réseau des écoles françaises de cinéma d'animation), permettent de devenir animateur, graphiste, story-boarder (chargé de la mise en images du scénario) ou réalisateur. Les Gobelins-l'École de l'image, Supinfocom, l'école Émile-Cohl, l'ENSAD (École nationale supérieure des arts décoratifs) et Sup'Infograph font partie des établissements réputés.

5.000 emplois dans le secteur des jeux vidéo

Dans le domaine du jeu vidéo, la France reste un pays précurseur. Ubisoft, créé en 1986 par les frères Guillemot, est devenu le troisième développeur mondial dans sa spécialité. D'après le SNJV (Syndicat national du jeu vidéo), on recense, en France, 250 entreprises, et près de 5.000 emplois. Cette filière fait travailler aussi bien des graphistes, des directeurs artistiques, des animateurs, des scénaristes, des game designers que des développeurs. Ils sont issus d'écoles comme Supinfogame, Isart Digital, Créajeux et l'ENJMIN (École nationale du jeu et des médias interactifs numériques), mais aussi d'écoles d'ingénieurs.

Autre voie de développement pour les entrepreneurs qui veulent se lancer : les smartphones. Ainsi, Sébastien Borget, 28 ans, cofondateur de Pixowl, y voit un avenir prometteur pour les développeurs. Ce jeune fondateur de studio de jeux vidéo emploie 22 salariés en France et à l'étranger. Doté d'une forte envie d'entreprendre, cet ingénieur a créé des jeux au graphisme coloré très proche de la bande dessinée. Nous lui avons demandé, comme à neuf autres jeunes talents, de nous parler de son métier, de ses débuts et de la formation qu'il a suivie. Et bien sûr, chacun d'entre eux nous a donné son meilleur conseil pour réussir !

Au sommaire de ce dossier

fleche-rouge Métiers de l'animation : Vincent, lighting TD chez Double Negative
fleche-rouge Métiers de l'animation : Jérémy, auteur graphiste
fleche-rouge Métiers de l'animation : Édouard, lead lighting compositing, chez Studio 100
fleche-rouge Métiers de l'animation : Léonard, animateur-réalisateur
fleche-rouge Métiers de l'animation : Jérôme, graphiste pour le studio Skertzò
fleche-rouge Métiers des jeux vidéo : Pascaline, chef de projet chez Amplitudes Studios
fleche-rouge Métiers des jeux vidéo : Stéphanie Solliard, 24 ans, graphiste 2D/3D chez Vertical
fleche-rouge Métiers des jeux vidéo : Sébastien, créateur du studio Pixowl
fleche-rouge Métiers des jeux vidéo : Mathieu, infographiste effets spéciaux chez Ubisoft
fleche-rouge Métiers des jeux vidéo : Corentin, illustrateur chez Behaviour Interactive
fleche-rouge Métiers des jeux vidéo et de l'animation : comment choisir sa formation

À consulter aussi

Formation au jeu vidéo
Formations artistiques : animation-jeux vidéos.
École de jeux vidéo : le banc d’essai de toutes les formations.
Banc d'essai : le palmarès des écoles d'arts appliqués.
Les formations et métiers de l'audiovisuel : nos réponses à vos questions.

Postuler dans les jeux vidéo
Postuler dans les jeux vidéo : comment gagner la partie.
Vidéo : comment j'ai trouvé mon job d'animateur 3D.

Les métiers des jeux vidéo
Métiers des jeux vidéo : reportage à Ubisoft.
- Le guide des métiers du cinéma et de l’audiovisuel.

Témoignages
Irwin, en 2e année de cinéma d'animation 3D à Isart Digital (Paris).
Ils sont en écoles d’art.

Testez-vous !
Êtes-vous fait pour devenir designer ?
Êtes-vous fait pour faire une école d’art ?

Sur l'Etudiant Trendy
J'organise ma chambre d'étudiant en jeu vidéo.

Sommaire du dossier
Métiers de l'animation : Vincent, lighting TD chez Double Negative Métiers de l'animation : Jérémy, auteur graphiste Métiers de l'animation : Édouard, lead lighting compositing, chez Studio 100 Métiers de l'animation : Léonard, animateur-réalisateur Métiers de l'animation : Jérôme, graphiste pour le studio Skertzò Métiers des jeux vidéo : Pascaline, chef de projet chez Amplitudes Studios Métiers des jeux vidéo : Stéphanie, graphiste 2D/3D chez Vertical Métiers des jeux vidéo : Sébastien, créateur du studio Pixowl Métiers des jeux vidéo : Mathieu, infographiste effets spéciaux chez Ubisoft Métiers des jeux vidéo : Corentin, illustrateur chez Behaviour Interactive Métiers des jeux vidéo et de l'animation : comment choisir sa formation