1. Virginie Simon : "Comment j’ai financé mon entreprise"

Virginie Simon : "Comment j’ai financé mon entreprise"

Envoyer cet article à un ami

Sa thèse à peine achevée, Virginie, 28 ans, décide de mettre au point l’outil qui lui a manqué pendant ses études : un réseau social entre chercheurs associé à une bibliothèque de contenus (thèses, articles,…). Elle a déposé les statuts de son entreprise en août 2010 et conçu depuis le site Internet, www.mysciencework.com, en ligne début 2011.

Virginie a réuni ses économies pour créer son entreprise. "Avec mon associé, un ami, nous avons réuni environ 25.000 € dont 15.000 € ont été investis dans la création du site. Une partie de la somme a également été utilisée pour déposer le nom MyScienceWork à l'INPI (Institut national de la propriété industrielle) et acheter les noms de domaines correspondant au site", détaille Virginie. Parallèlement, deux dossiers de prêts ont été déposés : l’un pour le prêt NACRE (nouvel accompagnement pour la création et la reprise d'entreprise) d’un montant de 10.000 € et l’autre, pour un prêt d'honneur (c'est-à-dire qui n'exige pas de garantie), dont le montant est en discussion, auprès de Paris initiative entreprise. Virginie et son associé attendent une réponse.

En quête de partenaires

Parallèlement, ils démarchent des partenaires institutionnels, pour soutenir leur projet, notamment les universités et recherchent des financements privés pour pouvoir passer à la vitesse supérieure. "J’aimerais mettre en place une version 2 du site avec des améliorations techniques et faire appel à un webmaster pour le design", détaille Virginie. La jeune thésarde doit aussi s’occuper de trouver des locaux pour son entreprise.

Lancement de www.mysciencework.com début 2011

Le lancement officiel de www.mysciencework.com est prévu pour début 2011. Pour avoir un aperçu du projet de Virginie, il faut se rendre sur Facebook ou sur Twitter. Dans un premier temps, tout sera gratuit sur le site : l’inscription au réseau, comme l’accès aux données. Dans un deuxième temps, Virginie a quelques idées pour rentabiliser le site (qu’elle ne souhaite pas dévoiler dans l’immédiat), et qui lui permettront de se rémunérer. Actuellement, les deux associés ne se versent pas de salaire.

Son budget : environ 25.000 €
Son salaire : pas de salaire pour le moment
Son statut : SAS

Céline Manceau
Décembre 2010
Sommaire du dossier
Retour au dossier Virginie Simon : "Comment j’ai financé mon entreprise" Virginie Simon : "Comment j’ai surmonté mes premières galères"