1. De la restauration au numérique, Jonathan a changé de vie grâce à la mission locale
Témoignage

De la restauration au numérique, Jonathan a changé de vie grâce à la mission locale

Envoyer cet article à un ami
Après 7 ans à travailler dans la restauration, Jonathan se réoriente vers les métiers du numérique. La mission locale de Lille l'aide à trouver une formation en alternance et à se préparer aux jobs datings. // © Photo fournie par le témoin
Après 7 ans à travailler dans la restauration, Jonathan se réoriente vers les métiers du numérique. La mission locale de Lille l'aide à trouver une formation en alternance et à se préparer aux jobs datings. // © Photo fournie par le témoin

La mission locale exerce un service public de proximité et aide les jeunes à trouver une formation, un travail, un logement… Jonathan, 24 ans, se fait lui-même accompagner pour intégrer un BTS en alternance dans le numérique à la rentrée 2019, alors qu'il n'a pas le bac. Il revient sur son parcours.

Il y a une vie après serveur de restaurant et gérant de bar ! Prenez Jonathan, 24 ans. Après avoir quitté son lycée du Val d'Oise sans avoir obtenu son bac, le jeune homme est venu vivre et travailler à Lille (59). Après sept ans passés dans le milieu de l’hôtellerie-restauration, il décide de se réorienter professionnellement : "J’en avais marre d’un job que je n’aimais pas. Je voulais un métier qui me donne envie de me lever le matin. Or, depuis tout petit, je bidouille en informatique. Je suis un vrai geek !" La piste est toute trouvée.

Privilégier une formation diplômante

Jonathan frappe à la porte de Pôle emploi qui l’oriente vers la mission locale de Lille. Les missions locales s’adressent plus particulièrement aux jeunes de moins de 26 ans. Une fois inscrit, il travaille avec sa conseillère sur les métiers du numérique qui pourraient l’intéresser. "Trois métiers sont très demandés par les employeurs qui peinent à recruter, observe Camilla Di Sario, référente numérique de la mission locale de Lille : Développeur-intégrateur web, web designer et gestionnaire de bases de données."

Lire aussi : Numérique : la carte de France des formations sans le bac

Le souci pour Jonathan ? Sans le bac, il est difficile de monter en qualification dans les métiers du numérique. Deux options s’offrent à lui : soit suivre des petites formations au codage informatique et obtenir une simple attestation, soit entrer dans une formation longue de deux ans type BTS (brevet de technicien supérieur) et décrocher un diplôme. "Entre une attestation et un BTS je n’ai pas hésité !", s'exclame Jonathan.

Pour retrouver le goût d'apprendre

De janvier à mai 2019, Jonathan suit la remise à niveau proposée par le lycée Jean-Rostand à Roubaix (59). Objectif : intégrer sans le bac son BTS systèmes numériques à la rentrée. De quoi acquérir ou rafraîchir les savoirs de base. Au programme : maths, français, anglais, informatique mais aussi culture générale pour retrouver le goût d’apprendre et pas seulement de travailler. "Par exemple, nous assistons à des conférences, nous visitons des musées…", cite-t-il. Difficile, après sept ans de vie professionnelle, de ne pas avoir la tête au travail.

Lire aussi : Une mission locale, à quoi ça sert ?

À la mission locale, Jonathan bénéficie aussi de l’aide et des conseils d’une spécialiste de la recherche d’emploi. "Elle nous prépare aux deux semaines de "job datings" auxquelles nous allons participer au printemps pour décrocher notre contrat en alternance, explique Jonathan. C’est une sorte de comportementaliste. Elle étudie notre posture en entretien et nous aide à devenir meilleurs pour parler de notre CV, de notre lettre de motivation et pour soigner notre image."

Maîtriser les codes de l'entreprise

Cette maîtrise des codes professionnels de l’entreprise va augmenter ses chances de décrocher un contrat en alternance. Le contrat d’apprentissage ou le contrat de professionnalisation sont en effet des sésames pour suivre une formation tout en acquérant de l’expérience professionnelle et en étant rémunéré. "Si j’ai mon contrat en alternance, en septembre, j'intégrerai le BTS systèmes numériques, confie Jonathan, qui se verrait bien travailler comme informaticien dans le domaine de la cybersécurité. Par exemple, dans un grand groupe comme Orange."

Lire aussi : Cybersécurité, profils experts recherchés

Le géant des télécommunications s’est en effet doté d’une filiale – Orange cyber-défense – qui regroupe ses activités de sécurité numérique. Mais dans la région de Lille, de nombreuses autres entreprises recrutent ou forment aux métiers du numérique. IBM France, par exemple, développe son campus lillois sur le parc Euratechnologies et y installe son centre de cyber-sécurité.

"À la mission locale, nous sensibilisons des jeunes comme Jonathan aux métiers du numérique, résume sa conseillère, Camilla Di Sario. Nous leur faisons passer des tests, nous leur proposons des initiations gratuites. Et si cela leur plaît, nous les préparons à intégrer des formations et nous les mettons en relation avec des entreprises qui recrutent". Preuve est faite que pousser la porte de votre mission locale peut changer votre avenir… pour le meilleur !