Elisabeth Borne : "Le Contrat Engagement Jeune s'adresse aussi aux jeunes désirant reprendre leurs études"

Par Etienne Gless, publié le 16 Février 2022

VIDEO. Le Contrat Engagement Jeune (CEJ) est un nouveau dispositif destiné à accompagner les jeunes de 16 à 25 ans éloignés de l'emploi. Testé cet hiver dans plusieurs départements, il entre en vigueur partout en France le 1er mars 2022. Publics visés, activités au programme, Elisabeth Borne, ministre du Travail, présente en exclusivité à l'Etudiant ce nouveau contrat.

Destiné aux 16–25 ans qui ne sont ni en études, ni en emploi ni en formation, le contrat engagement jeune (CEJ) a pour objectif de reprendre rapidement pied dans le monde professionnel. Au menu : ateliers pour bâtir son projet professionnel et reprendre confiance en soi, découverte de métiers, formation qualifiante ou emploi dans un secteur en tension.

15 à 20 heures par semaine de coaching et une allocation mensuelle de 500 euros

Chaque jeune signant un contrat s'engage à suivre 15 à 20 heures d'accompagnement intensif par semaine sur une durée de 12 mois maximum, voire 18 mois si la situation l'exige. S'il respecte ses engagements, il peut bénéficier d'une allocation pouvant aller jusqu'à 500 euros par mois en fonction de son âge, de ses ressources et de son statut fiscal (autonome ou rattaché fiscalement à un foyer aux revenus modestes).

Lire aussi

Un dispositif ouvert aussi aux jeunes en reprise d'études


S'il cible d'abord les personnes non diplômées, un jeune qui a abandonné son cursus d'études supérieures peut néanmoins postuler
: "Les jeunes sans diplôme sont une partie importante du public auquel on s'adresse à travers le CEJ", explique Elisabeth Borne, ministre du Travail. "Mais aussi à ceux qui ont démarré des études supérieures et pour lesquels cela s'est mal passé. Ils ont le droit à une deuxième chance et de prendre le temps de rebâtir leur projet professionnel."

Lire aussi

6 à 12 mois pour trouver sa voie et rebâtir un projet

Une chance pour Brenda, 20 ans une des toutes premières bénéficiaires de cette nouvelle aide à l'emploi : "J'avais commencé un BTS dans un domaine qui ne me plaisait pas. J'ai lâché les études pour travailler six mois chez Auchan", explique la jeune femme suivie par la mission locale de Moissy-Cramayel (77). "Mais après un stage chez Sephora, j'ai envie de travailler dans les métiers de la beauté. Grâce au CEJ maintenant je sais ce qui me plait ! Et la mission locale m'a aidée à trouver une formation".

Brenda s'apprête à entrer en apprentissage pour y préparer un BTS Métiers de l'esthétique-cosmétique-parfumerie. Le CEJ offre aussi une deuxième chance aux jeunes !

Lire aussi

Consultez nos offres

Recruteur : déposer une annonce

Articles les plus lus

A la Une jobs, stages, emploi, alternance

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !