1. L'actu de l'emploi : des centaines de postes à pourvoir dans les métiers de la justice de l'industrie et de l'économie sociale et solidaire
En bref

L'actu de l'emploi : des centaines de postes à pourvoir dans les métiers de la justice de l'industrie et de l'économie sociale et solidaire

Envoyer cet article à un ami
Découvrez les actus de l'emploi. // © Fotolia
Découvrez les actus de l'emploi. // © Fotolia

En quête de métiers qui ont du sens ? À bac+5, l’économie sociale et solidaire propose plus de 18.000 postes par an. Envie d'être formé et rémunéré ? L’industrie de la métallurgie va doubler dans les prochaines années le nombre de ses alternants pour former les jeunes aux métiers de l’usine du futur. Et si à bac+2 vous souhaitez entrer dans la fonction publique, le ministère de la Justice s'apprête à recruter 900 greffiers.

L’économie sociale et solidaire (ESS) : un débouché professionnel important à bac+5

Le secteur de l’économie sociale et solidaire (ESS) emploie 2.4 millions de salariés et représente 14% de l’emploi privé en France. Associations, coopératives, mutuelles ou fondations constituent un débouché important pour les diplômés bac+5. Selon une étude de l’Apec, elles ont proposé en un an quelques 16.800 offres d’emplois cadres, soit autant que la grande distribution généraliste ou encore le secteur de la mécanique-métallurgie.

Les entreprises de ce secteur revendiquent des valeurs fortes et des métiers qui ont du sens : lutte contre les inégalités, aide aux personnes vulnérables… Cependant, les conditions d’emploi y sont moins favorables qu’ailleurs. Le taux de contrats à durée déterminée (CDD) y est trois fois supérieur à celui affiché par les entreprises dites "classiques". Vous pouvez trouver plus de 700 offres de stages et d’emploi dans le secteur en consultant le portail de l’emploi dans l’économie sociale et solidaire.

Lire aussi : Découvrez notre annuaire des métiers

La métallurgie double ses recrutements en alternance

Le secteur de la métallurgie prévoit de recruter 110.000 personnes par an jusqu’en 2025. D’ores et déjà, vous pouvez accéder en cette fin d‘année à près de 10.000 offres via le site l’industrie-recrute.fr. La branche professionnelle, l’UIMM, a aussi décidé de doubler le nombre d’alternants qu’elle forme d’ici 2023 pour atteindre 75.000 par an. Les métiers évoluent avec l’introduction des nouvelles technologies qui transforment en profondeur les façons de travailler.

Les programmeurs industriels, ingénieurs "cobot", technicien 3D ou expert en ingénierie virtuelle font ainsi leur apparition dans les usines. Vous pouvez suivre une formation rémunérée en alternance dans l’industrie à tous les niveaux, depuis le bac pro jusqu’au titre d’ingénieur. Vous pouvez aussi envisager l’industrie comme plan de secours pour une réorientation, à l’instar de Pierre qui, après deux ans en fac d’histoire, s’est réorienté dans la maintenance industrielle pour préparer son bac professionnel en apprentissage à l’UIMM Adour en Nouvelle-Aquitaine.

Lire aussi : 3 bonnes raisons d'aller travailler en usine

Greffier : 900 places à pourvoir en 2020

Les métiers de la justice recrutent régulièrement sur concours. Ouvertes jusqu’au 6 janvier 2020, les inscriptions au concours de greffier proposent 900 places cette année pour une rentrée à l’École nationale des greffes de Dijon (21) en septembre prochain. Pour les candidats externes, la condition pour postuler est d’être titulaire d’un diplôme bac+2 minimum. Au menu de votre formation (rémunérée) de 18 mois, les diligences du greffier, des cours généraux sur les différentes procédures (civile, pénale, prud'homale…) avant d’effectuer des stages en juridiction. Notes d'examen et notes de stages donneront lieu à un classement des greffiers stagiaires qui pourront choisir leurs postes en fonction de leur rang de classement.

Lire aussi : Découvrez nos 10.000 offres de jobs, stages, alternance et premier emploi