La crise dégrade fortement l'emploi des jeunes diplômés 2019

Par Etienne Gless, publié le 07 Mai 2021
3 min

INFOGRAPHIE. Taux d'emploi en baisse de 16 points, contrats précaires (CDD) en hausse de 12 points... Les jeunes diplômés 2019 arrivés sur le marché du travail en 2020 se sont moins bien insérés du fait de la crise sanitaire, selon le dernier baromètre de l'Apec.

Comme à chaque crise, les employeurs taillent dans "les deux bouts de l'omelette" de leurs effectifs : les seniors et les juniors. Les jeunes diplômés arrivés sur le marché du travail en pleine crise sanitaire de 2020 n'échappent pas à la règle.

En janvier 2021, un quart des diplômés bac+5 de la promotion 2019 sont en recherche d'emploi, selon la nouvelle édition du baromètre de l'insertion des jeunes diplômés de l'Apec (l'Association pour l'emploi des cadres). 69% seulement des jeunes diplômés 2019 étaient en emploi 12 mois après l'obtention de leur diplôme, contre 85% de la promotion 2018 soit une chute de 16 points du taux d'emploi en un an. Du jamais vu depuis plus de 10 ans ! La situation est encore plus difficile pour les diplômés de fin d'année, d'octobre à décembre 2019. Pire : certains jeunes toujours sans emploi vont se retrouver en concurrence avec les diplômés de la promotion 2020 qui font leur entrée sur le marché du travail.

Lire aussi

Des concessions pour accéder à un emploi

Les postes décrochés plus difficilement s'avèrent également plus précaires : 59% des jeunes en emploi ont obtenu un CDI, soit 10 points de moins en un an. 37% des néo-diplômés ont accepté un emploi en CDD. Ils n'étaient que 25% un an plus tôt.

Les disciplines ou spécialités de formation continuent de jouer un rôle clé dans l'insertion professionnelle : sans surprise, ce sont les jeunes diplômés 2019 en sciences technologiques qui s'insèrent le plus facilement. 72% étaient en emploi 12 mois après avoir obtenu leur diplôme. Inversement, les diplômés de lettres, langues ou arts s'en sortent moins bien : seulement 53% sont en emploi 12 mois après leur sortie de formation, soit 26 points de moins que l'année précédente.

Lire aussi

Statut cadre maintenu, rémunération en très légère baisse

Deux indicateurs positifs dans ce paysage un peu sombre de l'insertion professionnelle des jeunes diplômés : d'abord, l'accès au statut de cadre reste stable à 57% pour la promotion 2019, exactement la même proportion que la promotion 2018. Ensuite, la rémunération brute annuelle médiane diminue de seulement 3% : elle s'élève à 31.000 euros brut par an pour la promotion 2019 contre 32.000 euros pour la promotion précédente.

Reste que beaucoup de jeunes (26%) confessent avoir mis leurs aspirations personnelles de côté pour trouver un emploi (+5 points sur un an) et 19% indiquent avoir accepté un poste qui ne correspond pas à leur discipline de formation (+4 points). Le prix à payer pour entrer sur le marché du travail en période de Covid-19…

Lire aussi

Infographie par Etienne Gless

Consultez nos offres

Recruteur : déposer une annonce

Articles les plus lus

A la Une jobs, stages, emploi, alternance

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !