1. Jobs, Stages, Emploi
  2. Cv, lettres de motivation et entretiens d'embauche
  3. Comment postuler dans l'informatique et les télécommunications
Décryptage

Comment postuler dans l'informatique et les télécommunications

Envoyer cet article à un ami

Après un net ralentissement, les embauches de jeunes diplômés repartent dans ces secteurs. Mais la partie n’est pas pour autant gagnée d’avance face aux recruteurs, qui attendent encore des candidats la marque d’une vraie détermination dans leur candidature et leur discours. Nos conseils pour être pertinent à chaque étape du processus de recrutement.

L’industrie high-tech est très sensible aux évolutions de l’économie. Après une année 2009 morose pour les jeunes diplômés, l’optimisme est enfin de retour. La conjoncture s’annonce plus favorable, et les départs à la retraite des baby-boomers vont libérer des emplois pour les jeunes.

Fin de l’âge d’or de l’industrie high-tech

Jusqu’en 2008, les jeunes avaient l’embarras du choix lorsqu’ils arrivaient sur le marché de l’emploi. Le nombre d’offres était largement supérieur à celui de candidats. Il suffisait de mettre son CV en ligne sur Monster par exemple pour être immédiatement contacté par une dizaine d’entreprises. Avec la crise, cette situation s’est équilibrée – voire inversée dans certains domaines – et les employeurs peuvent être exigeants et sélectifs. Il est donc plus difficile de se montrer gourmand en termes de salaires ou de responsabilités pour un premier poste !
Le diplôme d’ingénieur et le master en informatique ont toujours la côte auprès des recruteurs. Par contre, les profils bac +2/3 rencontrent plus de difficultés pour trouver leur premier emploi, étant donné que les technologies utilisées sont de plus en plus complexes.

Importance du premier emploi

Dans ce contexte, et dans la mesure du possible, choisissez avec soin votre premier poste. Comme le souligne Pierre Bernassau, directeur marketing Europe de Systran, "Il va colorer votre profil et aura une influence certaine sur votre avenir." Pour cela, confrontez vos compétences et vos attentes. Evitez les modes et privilégiez les secteurs porteurs d’innovations, dans lesquels de réelles opportunités existent. Certains domaines, comme l’informatique embarquée, recrutent plus que d’autres, alors faites preuve d’adaptabilité et soyez curieux !

Grand groupe ou petite SSII ?

Le secteur informatique et télécommunications se caractérise par une grande disparité concernant la taille des entreprises : face aux géants de l’informatique, une multitude de petites SSII rivalisent de créativité pour attirer les jeunes talents.
Pierre Bernaussau insiste sur ce point : "Choisissez bien votre camp – petite société ou grande structure – car la personnalité de chacun s’exprime différemment en fonction de la taille de l’entreprise".

Les petites SSII vous séduiront si :

- vous souhaitez être en contact direct avec les dirigeants
- vous êtes attiré par une activité de niche
- vous savez chez quel client / quel type de clients vous voulez travailler

En choisissant d’intégrer une multinationale :
- vous changerez de mission au gré des appels d’offres
- vous aurez un profil généraliste, mais vous pourrez toujours vous spécialiser dans un domaine au-fur-et-à-mesure de la progression de votre carrière

Des qualités techniques ET relationnelles

Les entreprises sont de plus en plus à la recherche d’une combinaison de compétences techniques et de qualités relationnelles. Elles recrutent surtout une personnalité car les jeunes informaticiens doivent être aptes à communiquer avec tous les interlocuteurs. Autrement dit, le "savoir-être" peut faire la différence entre deux candidats qui ont le même "savoir-faire".
Comment les entreprises appréhendent-elles ce savoir-être ? Certaines procèdent à un recrutement décalé, et joignant l’utile à l’agréable (ex : soirée poker, régate virtuelle…), qui leur permet d’observer les candidats sous un angle différent.

Que les purs techniciens se rassurent : les entreprises proposent encore des carrières d’expert aux jeunes diplômés mal à l’aise avec le relationnel, ou qui ne veulent pas évoluer vers des postes de management. Ils trouveront également leur compte, en développant une expertise sur un domaine ou une technologie donnés.

laure pourageaud, drh sage informatiqueComplétez ces conseils par la vidéo :

Marie-Anne Nourry
Mars 2010
Sommaire du dossier
Informatique et télécoms : 5 règles d’or pour votre CV et votre lettre de motivation Informatique et télécommunications : ce qu’il faut savoir avant de postuler Informatique et télécoms : réussir son entretien d’embauche