1. La formation, une rubrique clé du CV pour les jeunes diplômés
Boîte à outils

La formation, une rubrique clé du CV pour les jeunes diplômés

Envoyer cet article à un ami

Vous avez analysé votre parcours, défini vos qualités et vos défauts, recensé vos compétences… Comment ordonner cette masse d'informations en un CV clair et qui vous ressemble ? Rubrique par rubrique, les conseils de Dominique Perez, spécialiste du recrutement.

La formation est une rubrique clé du CV, surtout jusqu'à trois ans d'expérience professionnelle environ, mais on ne sait pas toujours où la placer. Si vous cherchez un stage, le doute n'a pas lieu d'être : il est conseillé de l'indiquer en premier. Idem si vous êtes jeune diplômé et que vous cherchez un poste.

Entorse à la règle : si vous répondez à une annonce correspondant exactement à votre dernière expérience ou votre dernier stage (par exemple de chef de vente dans l'agroalimentaire sur un territoire donné ou de chargé d'études marketing pour une famille de produits très spécifiques), vous avez intérêt à mettre d'emblée cette expérience en avant, soit dans l'en-tête, soit dans la rubrique “Expérience” en la plaçant en haut de votre CV.

Autre exception : si votre candidature est décalée par rapport à votre formation et que vous avez d'autres atouts à mettre en avant (expériences professionnelles, associatives, stages…), mieux vaut commencer par ces derniers.

Qu'écrire dans cette rubrique ?

La formation d'un individu recouvre souvent une réalité beaucoup plus vaste que celle des diplômes obtenus au cours de ses études. Cependant, on a tendance à placer dans cette rubrique des éléments concernant uniquement le parcours scolaire et universitaire : en bref, l'intitulé du diplôme, l'année et le lieu de son obtention, voire les mentions octroyées.

Pensez, encore et toujours, au lecteur de votre CV, qui n'est pas toujours au fait de la panoplie de diplômes ou de spécialisations offerte par l'Éducation nationale et l'enseignement supérieur français. Il faut développer certains sigles, même s'ils vous semblent basiques, tels que LEA (langues étrangères appliquées), STMG (sciences et technologies du management et de la gestion) ou ST2S (sciences et technologies de la santé et du social), car les abréviations évoluent avec les réformes. Attention, les masters, actuellement au nombre de 10.000, n'ont pas tous des intitulés limpides pour les recruteurs.

Or, il est indispensable que ces derniers puissent évaluer du premier coup d'œil la spécialité de votre formation, afin de traiter votre candidature en toute connaissance de cause. Leur premier regard va souvent à l'essentiel, c'est-à-dire le niveau d'études du candidat et sa spécialité, pour répondre à ces questions : correspond-il aux besoins de mon entreprise ? À quel service ou quelle direction dois-je éventuellement transmettre cette candidature ?

Bac : faut-il toujours le mentionner ?

Il est conseillé d'indiquer son bac jusqu'à environ deux ou trois ans d'expérience professionnelle, sa série, les mentions éventuellement obtenues et également le lycée dans lequel on l'a préparé. Au-delà, ce n'est plus nécessaire et cela vous permettra de gagner de la place pour d'autres informations plus récentes…

Une fois ce premier désir d'information satisfait, vous pouvez être plus précis, surtout si vous êtes titulaire d'une formation plutôt généraliste, type langues étrangères appliquées, école de commerce ou de management, IEP (institut d'études politiques), etc. Mentionnez la spécialité, l'option que vous avez choisie au cours de vos études ou vers laquelle vous souhaitez vous diriger. Cela permettra au recruteur d'orienter votre CV de manière encore plus précise et/ou d'envisager d'autres possibilités.

L'élément “Formation” peut alors s'enrichir d'une sous-rubrique “Options” ou “Spécialités”. De même, vous pouvez faire entrer dans le cadre de cette rubrique de nouvelles notions, comme “Compétences” ou “Connaissances” – en sachant que l'on acquiert plutôt des connaissances à l'école ou à l'université et des compétences grâce à la pratique professionnelle.

Les stages ont-ils leur place dans cette partie ?

Les stages doivent-ils être inclus dans la rubrique “Formation” ou “Expérience professionnelle” ? “Les stages de plus de six mois peuvent être considérés comme étant des expériences professionnelles, estime un recruteur d'Axa, mais cela dépend de la relation entre stage et scolarité. Si le stage est plus long que la scolarité sur une année, c'est une expérience professionnelle. Si c'est l'inverse, ce n'est qu'un stage.”

Exemples commentés de rubriques “Formation”

Exemple n°1

Exemple de rubrique

Cet étudiant n'a pas ou presque d'expérience, hormis celle qu'il a pu acquérir à l'occasion des stages et jobs d'été. Il parvient pourtant, en détaillant à l'extrême sa formation, à mettre en valeur son “opérationnalité”. Il a choisi de découper la rubrique “Formation” de manière assez judicieuse : détaillant l'information sur son master de sciences économiques, diplôme a priori plutôt généraliste, il parvient à le présenter de telle sorte qu'il apparaisse presque comme un diplôme spécialisé, apportant des compétences spécifiques.

Exemple n°2

Exemple de rubrique

La candidate a choisi une présentation classique et efficace de la rubrique “Formation” : ordre chronologique, détails sur son parcours… Cette présentation comporte néanmoins un défaut : les langues ne sont pas le fort de cette candidate et pourtant elle s'est sentie obligée de les placer en évidence, avant même l'utilisation des logiciels spécifiques au secteur d'activité dans lequel elle veut exercer (agronomie, environnement). Ce n'était pas nécessaire, mieux vaut dans ce cas rester discret.

Exemple n°3

Exemple de rubrique

La formation est indiquée dans l'en-tête : c'est un bon choix quand on postule pour un stage, une formation en alternance ou à une fonction exigeant un diplôme (par exemple, l'expertise comptable, les soins infirmiers, etc.). Mais attention : on ne se définit pas uniquement par sa formation et le projet professionnel de ce candidat n'apparaît tout simplement pas ! Vouloir faire part de ses connaissances, c'est bien, mais attention de ne pas oublier le fil conducteur : votre objectif professionnel. Ce candidat veut-il faire de la bureautique ou du commercial ?
En revanche, la mention des connaissances informatiques en sous-rubrique dans “Formation” est bienvenue. On demande aux commerciaux d'utiliser quotidiennement certains logiciels : traitement de texte, tableur, etc.

Exemple n°4

Exemple de rubrique

Cette candidate débutante a choisi de placer ses stages dans la rubrique “Formation”, tout en les nommant “Stages professionnels”. Ces expériences sont courtes (un mois chacune), ce qui justifie le fait qu'elles ne sont pas considérées comme des expériences professionnelles à part entière. Mais l'expression “Stages professionnels” est bien trouvée ! Il faut en effet toujours bien se situer dans le contexte de la recherche d'emploi et du monde de l'entreprise. À la suite de ses stages, la candidate détaille plus loin d'autres expériences, qui ne sont pas en rapport direct avec sa recherche d'emploi (animatrice, vendeuse…), elle distingue donc bien les deux. Par ailleurs, les connaissances informatiques sont bien mises en valeur.

Exemple n°5


Exemple de rubrique

À défaut d'apporter un véritable relief, l'indication des mentions montre une certaine régularité au cours de la scolarité. Peut-être aurait-il fallu détailler un minimum les matières étudiées et, dans la mesure où le candidat indique “pratique et théorique”, placer les stages dans cette rubrique “Formation”. Il s'agit en l'occurrence d'un master professionnel : l'aspect “pratique et théorique”, spécificité de ce type de diplôme, n'a pas besoin d'être souligné, sauf à présenter des exemples dans cette rubrique, par exemple “réalisation d'une étude de terrain sur tel thème”…

Exemple n°6


Exemple de rubrique

Ce candidat est un vrai débutant et ne peut mettre en avant aucune expérience professionnelle probante. Il a donc mis en valeur sa formation et ses stages, en développant les informations dans des rubriques différenciées (“Informatique”, “Travaux d'études et de recherche”) pour permettre au recruteur de se faire une idée concrète de ses connaissances et compétences. Le détail du stage de fin d'études, dernière expérience importante, permet au recruteur d'en savoir plus sur le candidat.

POUR ALLER PLUS LOIN
À découvrir aux Éditions de l'Etudiant :
Le Guide du CV, de la lettre de motivation et de l'entretien d'embauche”,
par Dominique Perez, spécialiste du recrutement.

Découvrez nos 20 000 offres de jobs, stages, alternance et premier emploi.

Sommaire du dossier
Retour au dossier L’en-tête, la “signature” de votre CV L’état civil sur le CV : faites simple La formation, une rubrique clé du CV pour les jeunes diplômés L’expérience professionnelle : étoffez votre CV sans mentir Comment présenter vos stages sur votre CV ? Faut-il prévoir une rubrique “Loisirs” ou “Divers” dans votre CV ? Dans votre CV, où indiquer vos compétences ? Langues, informatique : dans quelle rubrique de votre CV les mentionner Concis et étayé : un exemple de CV réussi