1. Classement LinkedIn : les 25 compétences qui séduisent les recruteurs
Boîte à outils

Classement LinkedIn : les 25 compétences qui séduisent les recruteurs

Envoyer cet article à un ami
LinkedIn a analysé les 330 millions de recherches effectuées sur son site. // © LinkedIn
LinkedIn a analysé les 330 millions de recherches effectuées sur son site. // © LinkedIn

Le réseau social professionnel a publié le top 25 des compétences les plus recherchées par les recruteurs, mi-janvier 2016. Les afficher sur votre CV peut faire sortir votre candidature du lot... mais ne suffira pas. Explications et conseils pour gagner en visibilité.

Si vous avez quelque savoir-faire en informatique en nuage (le fameux "cloud computing"), alors vous possédez la première des 25 compétences les plus recherchées par les employeurs dans le monde en ce début d'année 2016. C'est du moins ce que prétend LinkedIn, qui a ausculté les demandes des recruteurs dans 10 pays. Le réseau social professionnel a brassé 330 millions de recherches effectuées en 2015 sur son site pour établir ce palmarès.

Les nouvelles technos ont le vent en poupe

Sur le podium, les 3 compétences les plus en vue au niveau international sont donc le "cloud computing", l'analyse statistique de données ("statistical analysis and data mining") et la gestion de campagnes marketing ("SEM-SEO marketing"). Mais des compétences en sécurité des systèmes d'information et réseaux, en architecture Web ou en design d'interface utilisateur figurent aussi parmi les plus demandées. Au total, les employeurs réclament 1 fois sur 2 des compétences liées aux nouvelles technologies.

Les compétences recherchées en France

Et plus particulièrement en France ? Les recruteurs de l'Hexagone ont à peu près des besoins similaires à leurs homologues américains, indiens ou australiens. Une particularité néanmoins : le besoin de spécialistes en droit des sociétés (4e compétence la plus demandée), en réglementation du travail (18e) ou encore en traduction (21e). Mais les employeurs français recherchent aussi des petits génies du développement mobile (6e) et autres développeurs maîtrisant les langages informatiques du moment - Perl/Python/Ruby - (13e).

Les compétences c'est bien, les recommandations, c'est mieux

Vanter ces compétences sur son CV pour appâter les recruteurs est-il une bonne tactique ? "Oui, mais attention", prévient Cyril Capel, directeur associé du cabinet de recrutement CCLD, spécialisé dans la fonction commerciale. "Certes, il est habile de la part du candidat d'utiliser ces compétences comme autant de mots-clés pour faire émerger du lot sa candidature. Mais les recruteurs regarderont aussi les recommandations qui accompagnent les compétences revendiquées."

L'intérêt du candidat est donc de faire valider ses compétences par des personnes qui ont travaillé avec lui au cours de ses expériences professionnelles. "Après un job étudiant, un stage ou toute autre expérience professionnelle, pensez à demander à vos anciens collègues ou managers de valider vos compétences et votre savoir-être sur les réseaux sociaux professionnels", conseille Cyril Capel.

Tricher sur ses compétences : contre-productif

Pensez réciprocité : prenez l'initiative vous aussi, après chaque projet réalisé, de saluer les compétences des gens de votre réseau. En retour, ils salueront publiquement vos talents. "Plus vous aurez de personnes qui viendront valider vos compétences, plus vous vous donnerez de chances d'être attirant pour les recruteurs."

Dernière recommandation, ne mentez pas sur vos compétences. Car, une fois en ligne, votre CV est visible : vos contacts - les anciens collègues, les fournisseurs ou clients avec lesquels vous avez été en contact - savent ce que vous faisiez. "Se montrer malhonnête sur vos compétences aura des conséquences négatives pour votre image de marque professionnelle", conclut Cyril Capel.