1. CV n°5 : des expériences très détaillées

CV n°5 : des expériences très détaillées

Envoyer cet article à un ami

Les différents CV que nous vous présentons mettent en évidence la nécessité de soigner la mise en page. Ils illustrent les diverses manières de présenter les expériences professionnelles et permettent d’aborder des problématiques liées à la formation telles que l’échec au diplôme ou les redoublements fréquents.

Quentin ROCHE
55 ter, rue du Chat
75012 Paris
Tél: 06.00.00.00.00
E-mail : quentinroche@mailmail.com

Mon objectif :
Exploiter mes compétences : la Rationalisation et l’Optimisation des Achats

EXPERIENCES PROFESSIONNELLES

Depuis janvier 2004 : Consultant Achat au sein de la société Christina Werner Conseil
12, rue des Ananas, Paris (75)
Mission d’Acheteur industriel chez Mortimer
59, rue Gustav Klimt, Roissy (95)
OBJECTIFS : audit du process achats existant, plan 2004 de réduction
des coûts d’achats de 4 % sur l’ensemble du panel fournisseurs, ressourcing et benchmarking du portefeuille achats, développement du partenariat fournisseur
RESULTATS : moyenne par fournisseur de l’application du plan de productivité 2003 : – 4 %, savings de 4.48 % du portefeuille suite aux actions de ressourcing

Mortimer – gestion de 153 items mécaniques pour la
Portefeuille achats : 17 Me production
CA 2002 : 160 Me (Roissy) – achats projets pour deux prototypes d’évaluation
Effectifs : 700 (Roissy) – Analyse QCD - marketing achat
– Ressourcing, outsourcing, benchmarking et
reporting (modélisation des coûts)
Mai 2002 - octobre 2003 Acheteur au sein de la société PRAWN
87, boulevard Tino Rossi (75)
OBJECTIFS : audit du process achats existant, mise en place du service achat (cost-killing), réorganisation logistique, contractualisation des échanges commerciaux
RESULTATS : baisse du portefeuille achats de 10 % (juillet 00-juillet 01, période de référence N-1) pour un volume d’approvisionnement en augmentation de 5 %. Baisse des actifs immobilisés en instaurant une logistique en flux tendus, gain de trésorerie en renégociant les encours fournisseurs. Instauration d’un reporting sur les litiges commerciaux et le suivi des commandes

PRAWN : – responsable des achats matériels, de services
Portefeuille achats : 6 Me et gestion de la sous-traitance
CA 2001 : 12,2 Me – négociation, réalisation et suivi des contrats
Effectifs : 84 commerciaux fournisseurs
– sourcing, follow-up et reporting (modèlisation des coûts)
– gestion comptable des encours fournisseurs

Octobre 1999-mars 2000 Acheteur familles au sein de la société Howard SA
Levallois-Perret (92)
OBJECTIFS : réduire les délais de livraison & les litiges commerciaux sur la zone Europe, marketing achat
RESULTATS : – 37 % des retards à la livraison, – 12 % de litiges commerciaux (période de référence 1998), organisation du séminaire annuel Embraer’s Suppliers Conference 2000

Howard SA. : – gestion d’un portefeuille de 250 items pour
Portefeuille achats : 18 Me la production
CA 2000 : 9 570 Me – achats hors production de spare parts pour la
Effectifs : 5 000 (groupe) clientèle européenne
– responsable du follow-up pour le groupe
– coordinateur des litiges commerciaux et qualité sur la zone Europe
– sourcing et reporting (modélisation des coûts)

Août 1998-octobre 1999 Acheteur technique au sein de la société Island
Puteaux (92)
OBJECTIFS : audit du process achats existant, restructurations et optimisation achat-logistique interne et externe, réduction des coûts d’achats et immobilisations, contractualisation des échanges commerciaux
RESULTATS : baisse du portefeuille achats de 6 % (août 97-août 98, période de référence N-1) pour un volume d’approvisionnement constant, diminution de 25 % des actifs immobilisés pour Lyon. Amélioration des délais (– 30 % de retards à la livraison) et baisse des litiges (– 20 %) de part la contractualisation commerciale des achats
Island : – responsable achats d’une filiale
Portefeuille achats : 4 Me Sourcing, négociation et reporting pour la
CA 1998 : 26 Me production, gestion du stock lyonnais
Effectifs : 250 (groupe) – responsable de la gestion commerciale
Europe/Etats-Unis
Sourcing, négociation et reporting pour les spare parts clients
– responsable achats consommables pour le groupe
Achats généraux et du consommable avionique

FORMATION
1996-1998 BTS Logistique et Transport à l’Institut Supérieur de la Logistique et du Transport à Mâcon (71)
1996 Baccalauréat Economique et Social à Dijon (21)


COMPÉTENCES
Informatique : Bonne maîtrise des progiciels Word, Excel, Access et Powerpoint
SAP R/3, MRP, Foxpro, AS400 et Internet
Langues : Anglais courant/ Allemand lu et écrit/ Espagnol


AUTRES CENTRES D’INTERET

Passionné de musique, sports nautiques, association d’aide à l’enfance



=> Commentaire
Ce CV est bien détaillé, sauf la dernière rubrique où il évoque ses loisirs et qu’il a baptisé "Autres centres d’intérêt". Le mot "autres" doit disparaître. Le candidat semble attacher peu d’importance à ce sujet et il a tort. S’il est passionné de musique, comme il l’indique, le recruteur a envie de savoir s’il joue d’un instrument ou s’il se rend à de nombreux concerts… De même, quels sports nautiques pratique-t-il ? Chacun de ses loisirs appelle une question.

Le recruteur peut s’interroger sur le niveau en langue de ce candidat. Il indique un anglais courant mais rien ne prouve dans sa formation et au travers de ses expériences que ce qu’il avance est exact. La description de son parcours en entreprise est très complète, à l’instar des CV anglo-saxons. De plus, les informations sont bien structurées, ce qui dénote un profil organisé et méthodique. En lisant un tel CV, un recruteur sait exactement quelles sont les missions que le candidat a effectuées, avec leurs résultats. Ce CV donne envie de rencontrer ce candidat qui paraît crédible.

Certes la lecture est un peu laborieuse (le style aurait pu être plus percutant), mais il prend le risque de s’affirmer. L’initiative sera sans doute très bien perçue par un cabinet de recrutement, un peu moins s’il s’agit de répondre à une petite annonce. Dans ce dernier cas, le recruteur d’un service de ressources humaines, confronté à une pile de CV à examiner, préférera peut-être recevoir un document plus "classique". Dans l’idéal, ce candidat pourrait garder l’idée de montrer et prouver ses résultats, mais en réduisant le niveau de détail.
Découvrez :
- nos annonces de jobs, stages et emploi
- l'actu de l'emploi
- l'annuaire des DRH
- les CV et lettres de motivation pour bac +2/3
- les CV et lettres de motivation pour bac +4/5
- les vidéos coaching : communication, audit, environnement, commerce
- les secteurs qui recrutent
- le dossier salons de recrutement
- comment soigner sa réputation en ligne
- le banc d'essai des sites d'emploi

Céline Manceau, Guillaume Verney-Carron
Sommaire du dossier
Retour au dossier CV n°1 initial : une mise en page inexistante CV n°1 remanié : une mise en page perfectible CV n°1 finalisé : une mise en page refaite CV n°2 : atténuer un échec au diplôme CV n°3 : gérer un cursus laborieux CV n° 4 : présenter un catalogue d’expériences CV n°5 : des expériences très détaillées