1. Jobs, Stages, Emploi
  2. Cv, lettres de motivation et entretiens d'embauche
  3. Comment postuler dans la chimie : cv et lettre de motivation

Comment postuler dans la chimie : cv et lettre de motivation

Envoyer cet article à un ami

Premier secteur exportateur à l’échelle nationale, l’industrie chimique française se situe au cinquième rang mondial derrière celles des États-Unis, du Japon, de l’Allemagne et, depuis peu, de la Chine.Par la taille de ses entreprises (grands groupes ou PME) comme par la variété de ses produits et domaines d’application (alimentation, habitat, santé, hygiène, transports, culture, sport, loisirs, communication, etc.), cette branche d’activités se caractérise par la multitude de ses "visages". La lessive qui détache mieux, la chaussure qui permet d’amortir les chocs, la voiture sécurisée… Que d’innovations pour lesquelles les utilisateurs ont tendance à féliciter la marque en oubliant le rôle déterminant des chimistes qui ont "planché" dessus en amont.

Avec ses 231.000 salariés, ses près de 1.200 entreprises (de 20 salariés et plus) et son chiffre d’affaires de 96,6 milliards d’euros (données pour 2005), le secteur est plutôt florissant.

Un secteur qui "bouge"… Malgré une légère baisse des effectifs de 1 % à 2 % l’année depuis 1990, environ 60 % des embauches concernent des jeunes de moins de 30 ans, preuve que le secteur bouge, qu’il évolue… Cela est d’autant plus vrai qu’il bénéficie d’un important niveau de dépenses en termes de recherche et de développement.

… et qui embauche. Dans les 5 ans à venir, le secteur va avoir besoin de recruter en masse du fait des nombreux départs à la retraite à prévoir. Alors que le turnover est traditionnellement assez faible dans le secteur (environ 1,5 % pour les cadres), ces besoins risquent de se manifester de manière abrupte. Les profils recherchés sont de plus en plus qualifiés : du fait de la manipulation des matières premières touchant à l’environnement, les agents de maîtrise, techniciens, ingénieurs et cadres recrutés doivent répondre à des exigences pointues liées à la sécurité, à l’hygiène et à la protection de l’environnement.

Plusieurs cœurs de métiers. La production et la recherche et développement représentent 70 % des recrutements.

• Côté production d’abord, on recrute surtout des ingénieurs procédés. Leur mission : trouver comment améliorer les nouvelles unités de production en termes de productivité et d’environnement. Ces postes sont ouverts aux (jeunes) diplômés d’écoles de chimie ayant choisi l’option génie des procédés (ENSIC Nancy, CPE Lyon, ENSIACET Toulouse…).

• Côté recherche et développement ensuite, on accueille des chimistes dont la thèse ou le doctorat est lié au domaine où ils postulent (chimie organique, polymères, etc.). Ce sont eux qui travaillent derrière les tubes à essai ! Ils sont chargés de trouver de nouvelles applications aux produits existants, ce qui revient à faire l’interface entre la recherche et le client, et donc, à avoir une double compétence technique et commerciale. Ces postes sont ouverts aux diplômés des écoles de type ENSCP (chimie, Paris), ESPCI (chimie physique industrielle, Paris), mais aussi au réseau des INSA ou aux écoles plus généralistes comme Polytechnique, Mines, etc.

Les 30 % restants des recrutements concernent des postes de techniciens (comme les opérateurs de laboratoire, titulaires d’un DUT ou d’un BTS en chimie) et des fonctions transversales (ressources humaines, vente, logistique, achats, etc.).

Des perspectives de carrière. Avec un salaire minimum d’environ 34,5 Ke (pouvant aller jusqu’à 40 Ke pour ceux issus des écoles d’ingénieurs), les perspectives sont plutôt encourageantes pour les jeunes diplômés intéressés. D’autant plus que les portes de l’international leur sont de plus en plus ouvertes, notamment sur des pays comme la Chine, l’Inde ou encore la Corée du Sud. Enfin, la chimie a aussi la caractéristique d’être étroitement liée à d’autres secteurs, notamment ceux qui lui fournissent ses principales matières premières : pétrole, gaz, agriculture… Ce qui en termes d’emploi peut aboutir sur des passerelles intéressantes.

Les conseils d’un pro pour votre candidature


Nicolas Berger, responsable du recrutement et des relations écoles chez Arkema.

Avantage aux diplômés des écoles… "La mention d’une école spécialisée est indispensable car tous les grands groupes se rapprochent d’elles pour embaucher leurs jeunes recrues, avant même qu’ils ne soient diplômés. Généralement, ces écoles ont sondé le marché de leur côté et adaptent aussi leurs formations aux besoins des entreprises. La tendance actuelle étant à une exigence et une technicité des métiers croissantes. Il y a peu de place pour l’improvisation."

Déposez votre CV sur un site… "Les candidatures spontanées déposées sur les sites Internet des entreprises, dans la rubrique emploi, recrutement ou contact, sont une pratique courante. Il est même vivement conseillé de réitérer la démarche plusieurs fois (les CV sont rarement conservés plus de 3 mois). Vous pouvez aussi essayer d’avoir l’adresse mail du recruteur. C’est audacieux, difficile, mais ça marche. S’il reçoit votre CV c’est que vous avez su franchir de nombreuses barrières et donc faire preuve de motivation !"

… ou sur les forums écoles. "C’est idéal car vous pouvez rencontrer les responsables et leur remettre en mains propres votre CV. Pour eux, c’est un moyen de sélectionner ou de “réserver” des candidats avec qui ils ont eu un 1er contact. Ouverts à tous, ces forums ont lieu plusieurs fois par an. Parmi les plus connus : Horizon Chimie, en février, à Paris à la Maison de la chimie."

Les points clés du CV. "Les recruteurs lisent les CV en diagonale, et ne consacrent que quelques secondes à chaque candidature. Doivent sauter aux yeux l’intitulé du poste recherché, les fonctions antérieurement occupées, le nom de l’école où l’on a fait ses études, avec le niveau de sortie."

Plus de lettre de motivation ? "Elle n’est pas obligatoire en effet, et tend même à disparaître, car presque toutes les candidatures (spontanées ou suite à une petite annonce) sont désormais transmises par Internet. Rien ne vous empêche d’en envoyer une (ce n’est pas rédhibitoire !), mais il est inutile de la faire manuscrite, car le fond prime sur la forme et la graphologie est très peu utilisée par les recruteurs du secteur."

Les codes du secteur


Responsabilité et rigueur sont essentiels (le moindre faux pas en termes de sécurité peut avoir de lourdes conséquences humaines et/ou environnementales). Ces qualités doivent transparaître très vite dans votre candidature.

Montrez-vous responsable… et innovant ! En plus de savoir-faire techniques, les recruteurs attendent un sens des responsabilités chez leurs futures recrues. À ce titre, les candidats sont convoqués dans un cabinet d’évaluation, où ils rencontrent des psychologues du travail qui leur font passer des tests autour de la sécurité et de la gestion de crise. Autre qualité attendue : le sens de l’initiative. Si vous avez été à l’origine d’innovations lors de vos expériences antérieures, si vous avez participé au bureau des étudiants de votre école, mentionnez-le !

Pour aller plus loin : Où postuler ? 50 sites d’emploi comparés / CV et lettres de motivation : répondre à une offre d'emploi / Candidature spontanée : soyez stratégique ! / CV et lettre pour vendre sa formation

Sommaire du dossier
Chimie : une lettre de motivation commentée Chimie : un CV commenté