En entretien, un recruteur interroge un candidat sur son style de management

Par Dominique Perez, publié le 16 Septembre 2016
4 min

Comment répondre aux questions sur vous et votre personnalité ? Voici un exemple commenté de questions et de réponses extraites d'un véritable entretien d’embauche* et retranscrites dans l'ouvrage “Le Guide du CV, de la lettre de motivation et de l'entretien d'embauche” de Dominique Perez, spécialiste du recrutement.

L'entreprise désire recruter un directeur d'agence. Le candidat a été chassé, il est âgé de 35 ans. Diplômé d'une école d'ingénieurs de catégorie B, il travaille pourtant dans une entreprise qui a le culte du diplôme. Il a grimpé les échelons jusqu'au poste de directeur d'agence, mais se sent bloqué dans sa carrière. Malgré son insistance auprès de la hiérarchie pour prendre plus de responsabilités et ses propositions de développement de produits, il lui est difficile de progresser. Le recruteur doit s'assurer de ses qualités de manager et du recul qu'il sait prendre sur son style de management.

Le recruteur – Quel type de directeur vous êtes ?
Le candidat – C'est une bonne question. Je pense que je suis un… comment dire ça ? Je suis un homme de management participatif très fort, trop fort, certainement un grand affectif. Maintenant, je pense avoir un certain nombre de facilités pour organiser le travail et mettre en place les bonnes personnes au bon endroit. C'est important et ce n'est pas facile à faire. J'ai du mal à licencier quelqu'un. Par contre, j'ai tendance à arriver à le faire “sortir” (entre guillemets) par la manière douce et argumentée. Par exemple, il m'est arrivé de “sortir” un certain nombre de gens, je préfère dire comme cela, parce que je n'ai jamais viré personne, mais en trouvant les moyens, en argumentant, en prouvant l'inadéquation de cette personne avec le poste occupé, en le lui expliquant d'ailleurs. J'ai ainsi réussi à me séparer d'un certain nombre de personnes. J'ai un management participatif, et peut-être un tout petit peu trop gentil, comme dit mon assistante. Elle me répète souvent que je suis trop gentil. N'empêche que pour le moment ça tourne.
Le recruteur – Dans quelles circonstances ?
Le candidat – C'est vrai que je m'emporte rarement, je ne suis pas comme mon patron qui, lui, peut monter très vite, très haut, et peut descendre très bas. Moi je suis très rarement énervé, ce n'est pas bon pour mon ulcère mais… je me fâche très rarement, je peux être calme et ferme, mais je suis rarement fâché, énervé après un collaborateur qui a fait une bêtise. Par contre, je vais avoir tendance à être très calme, à lui parler dans mon bureau et à lui dire clairement qu'il ne faut plus que ça se reproduise. Mais sans crier ni hurler dans les couloirs, ce que j'ai connu dans les entreprises, ce qui est peut-être lié à l'activité du [secteur concerné]. J'ai un avantage, et celui-là, je le garderai jusqu'à la fin de ma vie, c'est d'avoir deux cultures. […] Le niveau culturel est moins important chez les ingénieurs techniques, on manage plutôt des ouvriers et des techniciens, à 80 %. En revanche, pour les activités technologiques, c'est différent. Je pense avoir cette double capacité de réussir à manager aussi bien des ouvriers que des ingénieurs et de les faire travailler ensemble.

Commentaire

Le consultant s'explique : “Je ne pense pas qu'il y ait une bonne ou une mauvaise réponse pour ce qui concerne le management. S'il m'avait dit : ‘J'ai un style de management très directif’, cela ne m'aurait pas dérangé non plus, surtout si cette réponse est étayée par des exemples. Quand ce candidat dit qu'il est ‘trop participatif’, cela signifie qu'il a réfléchi à son style de management, et il argumente. Ce n'est pas une réponse standard et bateau. Il met en avant ses qualités et ses éléments de réserve, ses points faibles et ses lacunes. Il s'est déjà posé la question sur son style de management, cela se voit. Ce qui m'intéresse avant tout, c'est d'appréhender son niveau de réflexion, d'évaluer dans quelle mesure il a intégré la dimension humaine dans sa fonction. Il s'agit d'un candidat ayant à la base une formation technique."

* Tous les entretiens dont des extraits sont publiés dans ce dossier ont été menés par Laurent Hyzy, chasseur de têtes, aujourd'hui directeur du cabinet Alterconsult et auteur du blog “Le recrutement tout simplement”, et par une consultante en recrutement du cabinet Alain Gavand Consultants.

POUR ALLER PLUS LOIN
À découvrir aux Éditions de l'Etudiant :
Le Guide du CV, de la lettre de motivation et de l'entretien d'embauche”,
par Dominique Perez, spécialiste du recrutement.

Consultez nos offres

Recruteur : déposer une annonce

Articles les plus lus

A la Une CV, lettre de motivation...

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !