1. Jobs, Stages, Emploi
  2. Emploi : Nos conseils
  3. Les métiers de la banque et de la finance : comment postuler ?
  4. Banque : que répondre au recruteur sur l'expérience, les compétences et la motivation ?
Coaching

Banque : que répondre au recruteur sur l'expérience, les compétences et la motivation ?

Envoyer cet article à un ami

À quelles questions devez-vous vous attendre en entretien d’embauche ? Quelles sont les bonnes formules dans les CV et lettres de motivation ? En plus de conseils généraux pour booster votre candidature, nous vous détaillons, à partir de vraies offres d’emploi, quels sont les termes à valoriser quand vous décrivez vos compétences face aux recruteurs.

Dans quelque secteur que ce soit, vous aurez à répondre à des questions visant à vérifier le contenu de votre CV et votre opérationnalité immédiate.

"Quels sont vos points forts et vos points faibles ?"


C’est une question que posent souvent les recruteurs. Autant vous y préparer.

Un exemple de réponse d’un candidat. "Lors de ma formation et de mes stages, j’ai pu montrer d’abord mes qualités d’organisation. J’ai eu une expérience de 3 mois au service comptabilité de la société XX, où je traitais le règlement des factures et où j’ai pu commencer à avoir des relations avec les clients à propos de litiges sur des impayés, les retards de paiement… Je devais faire un bilan tous les soirs avec le chef comptable, et j’ai pu expérimenter mes connaissances du tableur Excel sur lequel je reportais les comptes rendus clients. J’ai pu aussi, à cette occasion, comprendre le rôle de la banque."

À éviter. Les phrases trop convenues, vides de sens ou qui donnent le bâton pour vous faire battre : "J’ai les qualités de mes défauts… Je suis parfois tellement organisé que l’on me dit que je suis rigide." Vous pouvez choisir de mettre l’accent sur le savoir-faire ou le savoir être selon le type de poste visé. Cherchez cependant ceux qui vous correspondent, n’inventez pas un point qui se révélera faux après votre embauche.

"Au vu de ce bilan, accorderiez-vous un prêt à ce client ?"


Les recruteurs peuvent réaliser des mises en situation. Ils vous présentent un bilan ou le compte d’un client. Ils vous demandent ce qui vous choque et les points sur lesquels doit se porter votre attention.

Un exemple de réponse d’un potentiel conseiller clientèle particuliers. "Je constate des revenus réguliers depuis de nombreuses années. Mais je m’aperçois également qu’il est systématiquement débiteur en fin de mois et qu’il a contracté plusieurs crédits à la consommation. En faisant le calcul de ses différents prêts et en ajoutant sa demande de prêt, je m’aperçois que son taux d’endettement dépassera 33 % de ses revenus. En tenant compte de son précédent crédit immobilier à rembourser ainsi que son absence d’apport personnel, je m’interroge sur la légitimité à lui octroyer la somme qu’il demande à emprunter."

À éviter. Ne négligez pas l’aspect concret de l’exercice. Vous devez mettre en pratique vos compétences techniques pour montrer que vous êtes opérationnel, sérieux, rigoureux.

"Vos stages sont-ils suffisants pour être opérationnel immédiatement ?"


Le poste requiert une expérience professionnelle mais votre profil intéresse tout de même le recruteur. Il attend que vous sachiez le convaincre que vous avez l’envergure pour cette mission.

Un exemple de réponse d’un candidat en "back-office". "Il est vrai que j’avais un statut de stagiaire lors de cette expérience. Mais j’ai très vite été mis dans le bain et participé à la vie du service. J’ai pu participer à la réalisation de projets réels, en analyse des marchés, gestion du risque, trading… J’ai pu mettre en pratique mes connaissances des produits et de l’analyse financière, et me confronter à l’environnement, surtout celui des salles de marchés, qui demande de bien maîtriser son stress !"

À éviter. Les phrases vous montrant trop péremptoire, trop sûr de vous : "Je suis sûr qu’un bon stage vaut autant qu’une longue expérience."

"Quelle est votre motivation pour ce métier ?"


Plus que vos compétences techniques, les recruteurs veulent vérifier que vous avez réellement le souci de vous impliquer dans votre poste.

Un exemple de réponse d’un candidat à une fonction commerciale. "J’ai suivi une formation pour travailler dans le commercial, je ne savais pas exactement à l’origine dans quel domaine. J’ai eu l’occasion de découvrir la banque lors de mes stages et jobs d’été. Ce qui m’intéresse, c’est de commencer par une fonction en relation avec les clients et de pouvoir progresser par la suite grâce à la formation."

À éviter. "Je voudrais confirmer par une expérience dans la banque que j’ai bien des capacités commerciales." C’est un premier métier, vous devez être opérationnel rapidement. La banque n’a pas à vous aider pour décider de votre choix professionnel.

100 CV et lettres de motivation pour tous les profilsPOUR ALLER PLUS LOIN
À découvrir aux éditions l'Etudiant :
"Les métiers de la banque et de la finance", par Pascale Kroll.



Pour aller plus loin : Postuler dans la banque-finance : les clés d’une candidature réussie / Banque-finance : le banc d'essai des sites d'emploi spécialisés / Postuler dans la banque : un recruteur vous aide / Les conseils d'un pro de la banque-finance / Banque, finance, audit : ce que veulent les recruteurs

Sommaire du dossier
Retour au dossier Quel impact de la crise sur les recrutements dans le secteur de la banque ? Entretien d'embauche pour la finance : comment se démarquer ? Quels sont les conseils de base ? Banque : une fois embauché, comment s'intégrer dans l'entreprise ? Banque : que répondre au recruteur sur la connaissance du secteur et des produits ? Banque : que répondre au recruteur sur l'expérience, les compétences et la motivation ? Vous cherchez un job de chargé d’accueil Vous cherchez un job de chargé de clientèle/gestionnaire de patrimoine particuliers ou entreprises Vous cherchez un job de technicien des opérations bancaires/Agent administratif bancaire Vous cherchez un job de directeur d’agence bancaire Vous cherchez un job d’inspecteur bancaire Vous cherchez un job d’analyste financier / chargé d’études financières