1. Comment se construire un réseau pro efficace quand on ne connait personne ?

Comment se construire un réseau pro efficace quand on ne connait personne ?

Envoyer cet article à un ami

“Pour trouver du travail, faites marcher votre réseau”… Un conseil qui a le don de vous agacer : encore étudiant ou tout jeune diplômé, vous considérez que votre seule chance de décrocher un job est d’éplucher consciencieusement les jobboards de votre secteur. Vous vous trompez ! Même un jeune peu expérimenté et qui sort de la fac peut avoir un réseau de qualité. Démonstration.

“Bonne question ! C’est même la première à se poser, confirme Pierre Denier, auteur du blog à succès ‘Haut Les Cœurs !’. Votre réseau, c’est tout simplement l’ensemble des communautés auxquelles vous appartenez.” Ce qui signifie qu’à moins d’avoir vécu reclus dans une grotte toutes ces dernières années et d’avoir suivi tous vos cours par correspondance, vous appartenez forcément à deux ou trois réseaux, même informels. Le réseau constitué de vos anciens professeurs, de vos camarades de facs, le réseau de votre club sportif, celui de votre association… Reste maintenant à étudier en quoi les uns et les autres peuvent vous aider, de manière directe ou indirecte, à trouver du travail.

Un réseau = des réseaux


“Le réseau doit toujours être mis au pluriel, précise Pierre Denier. On n’a pas ‘un’ mais ‘des’ réseaux. Sans le savoir, en échangeant avec ses relations, dans des contextes très différents (établissements, clubs, famille, association, stage…), on se constitue un réseau auquel on appartient. Et le rapport entre tous ces réseaux, c’est soi-même.”

C’est pourquoi avant de se lancer dans la construction de son réseau professionnel, il est indispensable de prendre le temps de taper son nom dans Google afin de vérifier quelles informations circulent sur vous. C’est en tout cas ce que conseille fermement Frédéric Montagnon, le directeur du marketing de Wikio, et cofondateur de OverBlog : “La majorité des candidats qui m’envoient leur CV n’ont même pas pris la peine d’effectuer cette simple recherche, alors que 90 % des recruteurs le font.” Car rien ne sert de chercher à développer des contacts professionnels, s’ils peuvent tomber sur des photos de vous en fâcheuse posture dès qu’ils chercheront à en savoir plus sur votre personnalité…

D’abord tisser des liens


Commencer le développement de son réseau en se disant : “Il me faut un réseau pour trouver un travail” serait une erreur. Il y a assez peu de chances que vos relations de la fac vous trouvent un job, et ce d’autant moins qu’ils recherchent peut-être le même type de poste que vous. En revanche, vous pouvez peut-être aider certains d’entre eux en le mettant en contact avec vos connaissances appartenant à d’autres réseaux… Ce qui permet de tisser des liens et de mieux se connaître. “Le réseau doit se créer de façon large, et pas de façon intéressée dès le départ, conseille Pierre Denier. Il sera d’autant plus large qu’on se montrera curieux des autres.”

Pour créer des liens et un réseau solides, il faut s’intéresser sincèrement aux gens que l’on côtoie, se tenir au courant de leur activité, de leur recherche de travail, de leurs objectifs, de leurs centres d’intérêt. C’est ainsi qu’on fait vivre son réseau et qu’on est en mesure de mettre les gens en contact les uns avec les autres. C’est la règle numéro un : si vous voulez qu’on s’intéresse à vous, commencez par vous intéresser aux autres. Retenez que celui qui a le réseau le plus efficace, et qui au final trouve le plus facilement un emploi, est aussi celui qui a su tenir le rôle de pivot dans ses réseaux.



Check list : oui, vous avez déjà un réseau !

Pour développer votre réseau, ne négligez personne :
- parents proches et éloignés,
- camarades de promo,
- professeurs,
- maîtres de stages,
- anciens employeurs (jobs d’été, baby-sitting…),
- membres des clubs ou des associations que vous fréquentez,
- voisins…


Sommaire du dossier
Développer son réseau quand on ne sait pas se vendre