1. Facebook et recherche d’emploi : dosez bien la confidentialité de votre profil
Boîte à outils

Facebook et recherche d’emploi : dosez bien la confidentialité de votre profil

Envoyer cet article à un ami

Loin de vous l’idée, quand vous avez créé votre profil sur Facebook, qu’il pourrait un jour vous aider dans votre recherche d’emploi. Et pourtant… Le réseau aux 800 millions de membres (dont 27 millions en France !) peut jouer un vrai rôle dans vos démarches auprès des recruteurs. Conseils d’experts pour mettre en pratique 5 commandements qui vous aideront à bien profiter de cette vitrine on line.

Que vous utilisiez Facebook dans une optique professionnelle ou personnelle, l’important est de maîtriser l’outil.

Utiliser intelligemment les paramétrages de confidentialité vous permet justement de choisir exactement ce que vous voulez montrer, et à qui ! En effet, si les recruteurs signent des chartes de déontologie* leur interdisant normalement d’utiliser les données personnelles des comptes Facebook, difficile de croire que tout le monde résiste à la tentation, en particularité pour des postes à responsabilités…

Donc, d'abord, faites des listes de contacts : “famille”, “amis”, “relations pro informelles”, “relations pro formelles”, etc., et choisissez une photo de profil sobre, “ni trop sérieuse, ni trop délirante !”

Ensuite, “définissez la cible visée pour chaque contenu partagé. Cela vous permettra d’adresser le bon message au bon public, relève Nabila Moumen, consultante digitale, coauteure de “Bien gérer sa réputation sur Internet” (Dunod, 2011). “Évidemment, la question ne se pose pas si vous ne publiez que du contenu professionnel, car, dans ce cas, laisser votre mur public vous rendra plus visible !”


Il y a les défenseurs du profil uniquement perso…

Partisan d’une stricte étanchéité entre pro et perso, Jacques Froissant, directeur du cabinet de recrutement Altaïde, spécialisé dans les métiers du Web, conseille de bien verrouiller ses informations personnelles – en particulier le mur et les photos de soirées – en ne laissant publique que la partie du profil consacrée à la formation et aux stages. Là aussi, attention aux renseignements fantaisistes ou trop engagés concernant la section “religion” ou “politique”, prévient le spécialiste


Un profil mixte bien paramétré

Dans l’ensemble, les experts déconseillent le double profil (perso avec pseudo et pro de l’autre), trop chronophage ! Au contraire, un compte bien paramétré permet de jouer sur les deux tableaux sans risquer de se griller. Plus qu’un journal intime ou un album de photos de famille, Facebook devient alors un espace d’échanges.

J’ai 1.200 amis et je n’en connais pas la moitié dans la vie, mais je partage avec eux des infos sur les sujets qui m’intéressent : les nouvelles technologies et le recrutement. Je me suis fait un réseau important de cette manière”, témoigne Pierre-Gaël Pasquiou, ex-community manager de l’EM Strasbourg (67) et responsable partenariats écoles et universités chez Multiposting. “Aujourd’hui, quand je veux faire appel à une entreprise, je sais qui contacter.”

Dans cette démarche, tout repose sur un savant équilibre entre production d’informations de qualité et touche plus “intime”. En mettant un peu de personnel, on humanise ! Pierre-Gaël Pasquiou, passé maître dans l’art du “personal branding” partage aussi “un peu de vie privée sur Facebook” : “Quand je vais manger des huîtres à Honfleur, je peux aussi bien poster la photo sur Facebook à mon réseau pro qu’à mon réseau perso…"


3e méthode : le compte totalement public qui fait office de vitrine

“Un profil Facebook 100 % public, à condition d’être bien tenu, peut être un plus”, estime Alexandre Coirier, 26 ans, diplômé de l'ESC (école supérieure de commerce) de Chambéry (73) et fondateur de Terres de création, une agence de voyages spécialisée dans le bassin rhénan. Statut, mur, toutes les informations sont visibles par ses contacts, qui ne sont d’ailleurs pas vraiment ses amis dans la vie mais des “leaders d’opinion” ou des personnalités qui comptent…

Si vous optez pour l’ouverture, soyez rigoureux : surveillez tous les jours votre page, la présentation doit être impeccable et les posts régulièrement actualisés. N’hésitez pas à vous débarrasser des “amis” qui polluent le débat par des réactions trop nombreuses ou insignifiantes, conseille Alexandre Coirier.

Être vigilant ne vous interdit pas d’être naturel, le gage du succès restant, selon Alexandre, “la sincérité”. “Un Facebook trop lisse pour un étudiant qui cherche du travail ce n’est pas bon, estime le jeune entrepreneur. Il faut qu'il montre qu’il a eu une vie en dehors des études. Idem dans la vie professionnelle…”


* Par exemple, la "charte réseaux sociaux, Internet, vie privée et recrutement" proposée dès 2009 par l’association À compétence égale.

Sommaire du dossier
Retour au dossier Facebook : devenez “fan” des entreprises où vous aimeriez travailler Misez aussi sur vos “amis” Facebook pour trouver un emploi Facebook et recherche d’emploi : dosez bien la confidentialité de votre profil Recherche d’emploi et Facebook : faites de votre “mur” une vitrine Recherche d’emploi : profitez des applis pro sur Facebook Témoignages : ils ont trouvé un stage ou un job grâce à Facebook Facebook lance son jobboard : " Social Jobs Partnership "