Les bourses étudiantes

Par Emmanuel Vaillant, publié le 15 Decembre 2010
2 min

Mener de front ses études et un job, ça s'apprend. Nos conseils pour apprendre à bien gérer cette situation, qui concerne près de la moitié des étudiants.

Les étudiants salariés peuvent demander une bourse sur critères sociaux (sauf ceux qui travaillent plus d'un mi-temps en tant qu'assistants d'éducation). Mais comme le droit à une bourse est estimé en fonction du revenu figurant sur l'avis d'imposition des parents, qui déclarent les revenus perçus par les enfants audelà de 3759 €/par an, un salaire étudiant peut, dans certains cas, faire monter les revenus déclarés, donc diminuer le montant de la bourse. Renseignez-vous sur les barèmes d'attribution sur le site du CNOUS (Centre national des oeuvres universitaires et scolaires).

Notez que les aides au logement - ALS (allocation logement à caractère social) ou APL (aide personnalisée au logement) - ne seront pas revues à la baisse si vos revenus annuels sont inférieurs à 3500 € (si vous êtes boursier) et à 5500 € (si vous n'êtes pas boursier).

Des jobs nets d’impôts


Les jobs d’été (dans la limite de deux fois le Smic, soit environ 2 500 €) et les salaires perçus en cours d’année (limités à trois fois le Smic, soit environ 3 750 €) sont exonérés d’impôts. Cette mesure s’applique aux jeunes de moins de 25 ans. Les parents n’ont donc plus à déclarer les sommes perçues par leurs enfants encore rattachés à leur foyer fiscal.

Consultez nos offres

Recruteur : déposer une annonce

Articles les plus lus

A la Une actu et conseils emploi

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !