Grève du 11 octobre 2011 : mobilisation des lycéens

Par Isabelle Maradan, publié le 11 Octobre 2011
2 min

Retrouvez toute l'actualité de l'éducation dans notre dossier.

A l’appel de l’UNL, principal syndicat lycéen, des lycéens ont rallié la journée de mobilisation du mardi 11 octobre 2011 contre le plan d'austérité du gouvernement. Leurs revendications rejoignent celles des syndicats d'enseignants.

Selon l'UNL (Union nationale lycéenne), la mobilisation des lycéens était plus forte mardi 11 octobre qu'elle ne l'avait été le 27 septembre 2011. 35 lycées bloqués en région parisienne et à Paris, une centaine de lycéens dans les rues de Toulouse, à Belfort, Besançon, Lille et les deux principaux lycées de La Rochelle bloqués, toujours selon le principal syndicat lycéen. De son côté, le rectorat de Paris précisait que "seuls une dizaine d’établissements sur les 172 que compte l’académie" avaient été bloqués mardi matin. En fin d'après-midi, le ministère de l'Education nationale n'était pas en mesure de communiquer un bilan global des actions lycéennes.

"Toutes les classes sont à 35-40 élèves"


Principales revendications de l’UNL : les classes surchargées entre 35 et 40 élèves, le manque de formation des jeunes professeurs qui y enseignent et la question des rythmes scolaires au lycée, où les journées de 8 ou 9 heures de cours ne sont pas rares. "Le jeudi, par exemple, j’ai 2 heures de maths le matin, d’autres cours toute la journée, une heure pour manger et une heure de maths, pendant laquelle je ne peux plus rien apprendre, de 17h30 à 18h30", témoigne Victor Colombani, élève de terminale ES (économique et sociale) et président de l'UNL.

En savoir plus sur Educpros "Grève du 11 octobre 2011 : des lycéens portent leurs revendications"

Articles les plus lus

Nos sélections d'offres de jobs étudiants

A la Une actu et conseils emploi

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !