Lancement du prêt étudiant sans caution

publié le 21 Mai 2007
3 min

Un nouveau prêt bancaire à destination des étudiants va voir le jour très prochainement. Lundi 8 septembre, Valérie Pécresse, ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche signera avec Oseo, structure de financement, une convention qui permettra une mise en place effective du dispositif à la mi-septembre. Oséo sera chargé de garantir ces nouveaux prêts pour le compte de l’Etat. La signature se fera en présence des deux partenaires bancaires du projet, Cetelem (groupe BNP Paribas) et Banques populaires.

Volet de la réforme des bourses


La question du « prêt étudiant » faisait partie des trois principaux volets de la réforme des bourses du CROUS présentée par la ministre le 29 septembre 2007. Simplifié, le nouveau dispositif des bourses s’articule désormais autour de trois principaux critères : le revenu fiscal de la famille, le nombre d’enfants à charge et l’éloignement entre le domicile familial et le lieu d’études.

« Sans caution, sans condition de ressources »


Selon le ministère, « l'objectif est d'élargir l'accès à l'emprunt à tous les étudiants et de démocratiser l'accès aux études supérieures ». Le dispositif prévoit ainsi une possibilité d’emprunt pour les étudiants inscrits à l’université, sans distinction de cycle, sans condition de ressources ni caution, à hauteur maximale de 15 000 euros. Le prêt est remboursable en différé après l’obtention du diplôme. En cas de difficulté du remboursement du prêt pour l’étudiant, la structure de financement Oseo prendra en charge environ 70% de l’emprunt, les 30% le seront par les établissements bancaires.

La fin du prêt à taux zéro ?


Ce nouveau dispositif pose tout de même certaines questions. Il remplacerait le système des prêts d’honneur gérés par les C.R.O.U.S. (Centre régional des œuvres universitaires et scolaires). Ce dernier, sans condition de caution préalable, permettait aux étudiants non boursiers de bénéficier d’un emprunt à taux zéro remboursable jusqu’à 10 ans au plus tard après l’obtention du diplôme. Le nouveau dispositif, s’il permet aux étudiants d’échapper aux traditionnels filtres d’obtention d’un crédit, restera soumis au taux d’intérêt en vigueur sur le marché. Enfin, le dispositif amène à s’interroger sur l’endettement des étudiants notamment à une période où, pour cause d’allongement de la durée des études, l’entrée dans la vie active se fait de plus en plus tardivement. Des questions qui seront probablement soulevées lors de la présentation officielle de l’opération lundi 8 septembre 2008. En attendant, vous pouvez toujours consulter nos dossiers « Prêts étudiants » et « Prêt d’honneur ».

Consultez nos offres

Recruteur : déposer une annonce

Articles les plus lus

A la Une actu et conseils emploi

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !