1. Banque, finance, audit : de jeunes professionnels témoignent
Témoignage

Banque, finance, audit : de jeunes professionnels témoignent

Envoyer cet article à un ami

Ils font leurs premiers pas en entreprise, et sont souvent face à quelques surprises. Comment appréhender l'imprévu ? Quelles sont leurs premières sensations ? Ils partagent leur expérience avec vous.

Stélyne Pouv est analyste en financements structurés de matières premières chez NATIXIS. Elle est diplômée du master BIM – banque d’investissement et de marchés – (université Paris-Dauphine, 2011).

Mon choix de carrière a été influencé par la diversité des activités qu’offre l’industrie financière, allant de la finance de marché à la finance d’entreprise. Grâce à mes expériences professionnelles, réalisées dans le cadre de mes études en apprentissage, j’ai découvert les métiers de la BFI (banque de financement et d’investissement) et le private equity.

C’est au cours de ma formation (une maîtrise en finance puis un master BIM à Dauphine) que j’ai intégré Natixis. D’abord comme apprentie, puis en CDD (contrat à durée déterminée). Aujourd’hui, je m’apprête à partir en VIE (volontariat international d’entreprise), toujours au sein de Natixis.


Des compétences techniques pointues

Le métier d’analyste financier revêt un certain nombre d’aspects : de la rédaction des dossiers de crédit au suivi des encours, en passant par l’analyse financière des entreprises et de leur business model, du secteur et des concurrents. La notation des clients et les calculs liés aux nouvelles réglementations permettent d’avoir une activité très diversifiée.

D’un point de vue technique, ce métier requiert la maîtrise des produits bancaires, des applicatifs informatiques et des procédures de la banque. Au quotidien, il faut faire preuve de curiosité, de sens critique, d’autonomie et de rigueur, d’esprit d’équipe, mais aussi d’organisation pour faire face aux différentes interactions liées à ce métier et aux responsabilités déléguées.

Ce métier apporte des compétences techniques pointues sur le secteur et permet de travailler sur différents profils de clients. Cette expérience permet donc d’élargir son spectre de compétences (techniques financières, opérationnelles et juridiques notamment) et d’acquérir une expertise dans un secteur bien défini.


L’apprentissage, pour découvrir la réalité du terrain

De par mon expérience, je conseillerais aux étudiants d’opter pour l’apprentissage. Cette voie de formation permet de confronter théorie et pratique et ainsi de comprendre la finalité des enseignements dispensés et d’en voir la portée dans le domaine professionnel. Mais attention : ce choix requiert, de la part de l’étudiant, un investissement total, que ce soit au sein de l’entreprise ou à l’université/école.
Sommaire du dossier
Jeunes diplômés en banque, finance, audit : une variété de missions en analyse financière Jeunes diplômés en banque, finance, audit : découvrir l’audit externe au Luxembourg Jeunes diplômés en banque, finance, audit : une évolution rapide Jeunes diplômés en banque, finance, audit : une fonction transverse dans le contexte des risques de marché