1. Jobs, Stages, Emploi
  2. Emploi : Nos conseils
  3. Engagement étudiant bénévole : un atout pour être recruté ?
Boîte à outils

Engagement étudiant bénévole : un atout pour être recruté ?

Envoyer cet article à un ami

Quatre étudiants sur dix déclarent exercer une activité associative. Comment ces formes d’engagement bénévole, très diverses, sont-elles perçues par les entreprises ? Est-ce forcément un atout sur le CV ? Comment mettre en avant les compétences acquises à travers ces expériences ? Alors que l'année 2011 est proclamée “année européenne du bénévolat et du volontariat”, l’AFEV* propose un état des lieux sur l’engagement étudiant et des pistes pour valoriser l’engagement associatif auprès des recruteurs.

Certes, les étudiants ne s’engagent pas dans une action associative pour s’en servir de tremplin en vue de leur future insertion. À priori, leurs motivations sont ailleurs : une passion pour un domaine d’activité, une envie d’être utile, de s’ouvrir aux autres, etc. Mais tout de même… il n’a pas de raison que cette expérience ne soit pas valorisée, et qu’elle ne leur soit pas utile pour démontrer leurs compétences auprès de leur futur employeur. Encore faut-il que les entreprises y soient réceptives… C’est le point que des chercheurs du GEODE (Groupe d’évaluation des origines des discriminations à l’embauche) ont, pour la première fois, cherché à évaluer.

Un effet bénévolat qui n’est pas probant


Au cours du printemps 2010, plus de 7.500 CV ont ainsi été envoyés pour des postes réputés en tension dans les secteurs de la banque et de l’informatique. Si ces candidatures étaient identiques en termes de diplômes et de d’expériences, elles se distinguaient uniquement par le fait d’avoir eu ou non des activités de bénévolat. Résultats de cette campagne de testing ? Le verdict est sévère, comme le souligne Yannick L’Horty, chercheur associé au CEE (Centre d’études de l’emploi) : “Dans l’ensemble, le fait d’être engagé dans une activité bénévole n’augmente pas les chances d’être invité à un entretien d’embauche par un recruteur.” Et ceci quels que soient le secteur et le type d’engagement bénévole. Pire : “Sur certains postes, un engagement bénévole peut parfois desservir. Comme si certaines entreprises craignaient que le candidat ne se consacre pas pleinement à son poste et soit trop dispersé”, note ce chercheur.

Un “bas de CV” à remettre en haut


Conséquence de ces résultats, une meilleure information sur les impacts positifs du bénévolat s’impose à l’attention des recruteurs. C’est l’objet des campagnes de communication qui seront développées en 2011. “En France, les recruteurs survalorisent le haut de CV, c’est-à-dire les diplômes, par rapport au bas de CV, souligne Yannick L’Horty. Nous sommes très loin du modèle anglo-saxon qui accorde une réelle importance aux expériences extrascolaires. » Reste, un point positif que révèle cette opération de testing : quand ils franchissent la première étape du tri sur CV, ceux qui témoignaient d’une expérience bénévole ont été rappelés avec plus d’insistance que les autres. Juste une barrière d’a priori à faire tomber.

* L’AFEV (Association de la fondation étudiante pour la ville) est un réseau national qui fait intervenir chaque année environ 7.500 étudiants bénévoles, pour aider et accompagner des enfants dans leurs parcours scolaires.

 

Pour aller plus loin : Service civique : les jeunes en raffolent mais déplorent son manque de reconnaissance / Service civique : valorisez-le dans votre CV / 4 règles d'or pour un CV qui accroche / Les 5 pistes à suivre cet été pour enrichir votre CV

Sommaire du dossier
Engagement bénévole : quelles compétences à faire valoir ? Engagement bénévole : ce qu’en pensent les recruteurs