1. Enquête Apec : 5 ans après leur diplôme, les jeunes respirent enfin
Décryptage

Enquête Apec : 5 ans après leur diplôme, les jeunes respirent enfin

Envoyer cet article à un ami

Encourageants. Ainsi peut-on qualifier les résultats de l'enquête Apec (Agence pour l'emploi des cadres) sur la situation professionnelle en 2013 des diplômés 2008. Cinq ans après leur sortie de l'école, 84 % des bac+3 et plus ont un emploi, en grande majorité à un poste de cadre. Leur situation était loin d'être aussi enviable un an après leur diplôme, notamment pour les bac+4.

Si le taux de chômage n'a pas diminué en France en 2013, pour les diplômés de niveau bac+3 et plus de la promotion 2008, l'horizon s'éclaircit. Pour preuve, 84 % d'entre eux ont aujourd'hui un emploi. Mieux encore, 85 % ont décroché un CDI (contrat à durée déterminée), et 7 sur 10 occupent un poste de cadre.

Une situation encourageante pour cette génération arrivée sur le marché de l'emploi en plein éclatement de la crise. "Ils ont vécu leurs cinq premières années de vie professionnelle sous le signe de la récession, qui a frappé durement le marché du recrutement", analyse Pierre Lamblin, directeur du département Études et Recherche de l'Apec.
 

En 2009, les CDI concernaient surtout les bac+3 
 

En effet, comme en témoigne l'enquête Apec parue en janvier 2014, la situation des diplômés s'est nettement améliorée en quelques années. "La comparaison avec l'enquête menée en 2009, un an après leur diplôme en poche, montre des rattrapages importants", explique Pierre Lamblin.

En 2009, 76 % des bac+3 de la promotion 2008 avaient franchi la porte des entreprises. Cinq ans après, ils sont 81 %. La progression est encore plus forte pour les bac+4 : ils n'étaient que 56 % en poste en 2009, et sont 88 % à occuper un emploi aujourd'hui, qui plus est, à durée indéterminée. Même tendance pour les bac+5 : ce chiffre est passé de 65 % à 88 % en quelques années. 

En revanche, la situation a évolué moins vite pour les bac+6 et plus, dont le taux d'emploi est passé de 72 % à 78 %. 

On observe dans l'infographie ci-après la même tendance à la forte progression concernant la part de diplômés en CDI entre 2009 et 2013. Sur ce point, les bac+3 étaient les mieux lotis (69 %) un an après l'obtention de leur diplôme, loin devant les bac+6 (44 %).

Un accès à l'emploi variable selon la discipline de formation
 

L'accès au marché du travail est plus au moins facile selon la formation d'origine, ajoutent les rapporteurs de l'Apec. Un an après le diplôme, les diplômés du secteur médical-pharmaceutique et ceux en informatique-télécoms affichaient un taux d'emploi de 80 % quand, pour la plupart, ce taux ne dépassait pas 60 % (notamment en droit-sciences politique, en économie, en art-édition-communication, en génie civile, en sciences humaines, ou encore en lettres-langues-documentation).
 
Enquête Apec sur la promo 2008 - Evolution du taux d'emploi selon la discipline entre 2009 et 2013
 

Si la situation s'est améliorée pour tous en cinq ans, certains s'en sortent particulièrement bien. On frôle ainsi les 95 % de diplômés 2008 en poste fin 2013 parmi ceux issus d'une formation en technologie-industrie-ingénierie, en mathématiques, ou dans le domaine sport-éducatif-culturel.