1. Négocier son premier salaire : pourquoi est-il difficile de parler d'argent ?
Coaching

Négocier son premier salaire : pourquoi est-il difficile de parler d'argent ?

Envoyer cet article à un ami
Parler d'argent est encore tabou en France. // © iStockphoto
Parler d'argent est encore tabou en France. // © iStockphoto

Le salaire pour un premier job ? Pour beaucoup de jeunes diplômés, ce n'est pas le critère de choix prioritaire. Pas prioritaire certes... mais pas une raison pour ne pas en discuter ! Or, selon une enquête du cabinet Robert Half en 2015, 92 % des employeurs trouvent normal que les candidats abordent la question. Mais seulement la moitié des jeunes diplômés (51 %) engagent la discussion sur ce thème. Parler de la paie, une question difficile à aborder en entretien, mais pas insurmontable.

Ce que vous percevez n'est pas ce que vous valez...

Parler d'argent reste assez tabou en France et les jeunes diplômés n'échappent pas au phénomène. Ce contexte culturel propre à la société française se double souvent d'un rapport au travail forcément compliqué, surtout pour le premier emploi.

"Il est difficile de se dégager d'un rôle, d'une compétence et d'une rémunération qui donnent un statut, difficile de défaire le lien entre ce que nous gagnons et ce que nous valons", explique Philippe Geffroy, psychothérapeute. Autrement dit, mieux vaut être clair sur sa "valeur", qui n'a rien à voir avec sa rémunération... Une distance qui s'acquiert avec l'expérience.

L'argent, un signe de reconnaissance parmi d'autres

De plus, si l'on peine à parler d'argent en entreprise c'est aussi parce que cela impose d'accepter d'être évalué et surtout d'être comparé aux autres. Pourquoi suis-je moins bien payé que mon collègue recruté en même temps au même poste ? Pourquoi mon salaire est-il inférieur à la moyenne affichée par les diplômés de mon école ? Voilà autant de situations déstabilisantes.

"La rémunération crée souvent de la frustration dans la mesure où le salaire est fixé par l'employeur, donc à l'extérieur de soi, pour payer un travail qui nous est propre, qui est à soi", précise Marie-Claude François-Laugier, psychologue clinicienne et psychanalyste. Là encore, le besoin de reconnaissance se fait sentir.

De l'argent mais pas seulement

Enfin, le sujet de l'argent au travail est d'autant plus délicat à aborder que l'entreprise elle-même fait tout pour l'éviter préférant parler conditions de travail, écoute, respect, bien-être...

"Au moment de l'embauche, premier moment de négociation du salaire, un équilibre est posé, explique Philippe Geffroy. Mais il peut s'éroder avec le temps. Et à défaut de renégocier avec une augmentation, le salarié peut avoir l'impression de contribuer plus qu'il n'est rétribué, que ce qu'il donne n'est pas à la hauteur de ce qu'il reçoit."

Au risque de la rupture qui amène à "désinvestir" son travail. À moins d'avoir misé sur d'autres formes de rémunération : l'intérêt pour le métier, les responsabilités, la montée dans la hiérarchie...

Sommaire du dossier
Retour au dossier Négocier son premier salaire : pourquoi est-il difficile de parler d'argent ? Négocier son premier salaire : quand et comment en parler ? Négocier son premier salaire : quel montant demander ? Négocier son premier salaire : 12 erreurs à ne pas commettre