Exclusif. Palmarès Trendence 2012 des entreprises préférées des jeunes diplômés européens

publié le 10 Juillet 2012 - Mis à jour le 11 Juillet 2012
8 min

Pour leur première entreprise d'accueil, les étudiants européens navigueraient entre besoin de stabilité et envie d’innovation : c'est ce qui ressort de la dernière enquête Trendence, parue le 10 juillet 2012, sur les entreprises préférées des futurs managers et ingénieurs. Ils affichent une nette préférence pour les groupes nationaux, et manifestent, en période de crise, une recherche de fiabilité de l'emploi, tout en voulant s’impliquer dans de nouveaux challenges.

Google, Apple, Microsoft, Coca-Cola, L’Oréal, Volkswagen, Ernst & Young, Nestlé... Voici quelques-uns des groupes qui caracolent en tête du palmarès Trendence 2012 des entreprises les plus populaires auprès des jeunes européens (consultez le classement). Une enquête d'envergure puisqu'elle a été menée auprès de  quelque 340.000 jeunes en dernière année d’études de management-commerce ou d’ingénierie-informatique.

Malgré la diversité des secteurs représentés – surtout dans les choix des jeunes diplômés en business –, ces enseignes ont un point commun principal : "Elles sont très connues du grand public, soit à travers leur marque, comme L’Oréal ou Apple, soit via leur image, jugée prestigieuse", souligne Olivier Boileau, associé au sein du cabinet de recrutement Taste. 

Des entreprises proches et innovantes…

L’institut Trendence explique ainsi le succès européen de Google, qui confirme sa place de favori et désormais suivi par Apple (n°2), à la popularité de leurs produits notamment auprès des jeunes. Synonymes d’innovation ou de succès, ces marques bénéficient d’une image "dynamique", presque "conviviale". "Des entreprises proches, dont on attend une bonne ambiance de travail et un management novateur, synonymes d’épanouissement personnel," avance Maxence Faas, responsable France de l’institut Trendence. Des "facteurs de choix importants chez les jeunes diplômés européens".

Et Olivier Boileau d'ajouter : "Dans un contexte de crise, les jeunes diplômés sont rassurés par ces entreprises qui marchent, qui innovent". 

… mais aussi des entreprises "solides"

Un besoin de stabilité surtout : comme on avait déjà pu l’observer en avril 2012 dans le palmarès Trendence des 120 entreprises les plus prisées des jeunes Français, les étudiants européens sont sensibles à l’actualité économique et au contexte de crise.

Mariana Rajic, senior marketing manager à l’institut Trendence insiste ainsi dans le palmarès 2012 sur leur regain d’intérêt pour les entreprises allemandes, en particulier l’automobile, dont l’image de solidité rassure : Volkswagen gagne respectivement 4 places chez les étudiants en commerce et en management (8e), et 2 chez les ingénieurs (4e), tandis que BMW, toujours 5e au classement ingénieurs/informatique, accède à la 11e place chez les managers. Renault, 43e dans le classement ingénieurs, perd 10 places. 

Un retour en force du secteur public

Autre enseignement observé par Trendence à l’échelle européenne : un retour en force du secteur public. "Par exemple, la Commission européenne gagne beaucoup en popularité, notamment dans les pays en crise", souligne Mariana Rajic. Même tendance concernant la Banque centrale et l’Agence spatiale européenne qui grignotent respectivement 7 places au classement des futurs managers, et une chez les ingénieurs. Un phénomène particulièrement développé en Angleterre où les entreprises de service public trônent traditionnellement en tête de liste.

Pour autant, cet intérêt pour le service public ne rime pas forcément avec une recherche à tout prix d'une sécurité de l’emploi. "En s’impliquant dans les instances publiques, notamment européennes, les représentants de la “génération Y” cherchent peut-être aussi à rénover le système, et changer les choses de l'intérieur", analyse Mariana Rajic.

La banque, toujours populaire

Selon Trendence, le besoin de stabilité des jeunes européens n'empêche par la recherche de challenges. Ainsi, les banques d’investissement, malgré l’ambiance morose et les mises en cause répétées à leur encontre, gardent-elles le vent en poupe auprès des futurs managers européens : la Société Générale passe du 16e au 13e rang, Goldman Sachs du 36e au 26e rang, la Deutsche Bank du 42e au 35e… "Les jeunes diplômés européens voient dans ce secteur en crise, l’occasion de relever des défis en apportant de nouvelles idées", suggère Mariana Rajic.

S’ils continuent de siéger en très bonne place chez les étudiants en business, les grands cabinets d’audits (KPMG, Deloitte, Ernst & Young) eux perdent quelques rangs. "Moins populaire qu’il y a 10 ou 15 ans, ce secteur reste vu comme un bon moyen de faire ses premières armes", analyse Olivier Boileau.

Les entreprises nationales privilégiées

Autre tendance à relever : selon les pays, le hit parade peut sensiblement varier selon la présence ou non de grands groupes nationaux sur le territoire. Dans les pays sans industrie domestique importante, comme en Europe de l’Est, les jeunes diplômés ont tendance à opter en priorité pour les géants internationaux type Google ou Apple. Tandis qu'ailleurs, les fleurons d’un pays arrivent tout en haut des classements nationaux.

C’est le cas du secteur public (National Health Service, Secret services, etc.) ou des ONG (Oxfam, Amnesty international) en Grande-Bretagne, de l’automobile en Allemagne ou du luxe et de l’aéronautique en France. Par exemple, Google n’arrive qu’en 8e position dans le classement 2012 des entreprises préférées des futurs managers français, derrière LVMH (Louis Vuitton, Hennessy, Dior, Sephora) (1er), L’Oréal (2e), Ernst & Young (3e) et Canal Plus (4e). Cet attrait est particulièrement vrai pour les jeunes ingénieurs qui plébiscitent EADS (1er), Thales (2e), Veolia Environnement (3e) ou EDF (4e).

Sans oublier toutefois, qu’ "avant d’être françaises, ces entreprises sont mondiales et recherchent des profils internationaux, nuance Olivier Boileau. Et des candidats maîtrisant extrêmement bien l’Anglais !" Alors, un conseil : à vos méthodes de langue !

Les étudiants français plus optimistes

En ces périodes troublées, le moral des jeunes diplômés oscille selon qu’ils habitent la Norvège, l’Italie ou la France. Après une petite baisse de régime ces deux dernières années, les Français affichent, à en croire Trendence, un optimisme légèrement supérieur à la moyenne européenne, quant à leurs capacités de trouver rapidement un premier emploi.

Peut-être parce que vous faites preuve d’une confiance élevée dans votre formation. 70 % des élèves français en dernière année d’école de commerce et près de 63 % en école d’ingénieurs, s’estiment bien préparés à la vie professionnelle, contre à peine un plus d’un sur deux en moyenne en Europe (52,6 % chez les managers et 47,6 % chez les ingénieurs), et autour de 33 % en Allemagne !

Une confiance qui se traduit aussi dans vos prétentions salariales, nettement à la hausse. Les futurs managers français espèrent cette année 39.382 € à la sortie de l’école, contre un peu moins de 33.000 en 2011. Un chiffre qui vous place nettement derrière les Scandinaves (58.000 pour un jeune Norvégien !), mais loin devant les Portugais, les Roumains ou les Bulgares (6.729 € ). "Alors que 70 % environ des jeunes Européens se disent prêts à travailler plus pour gagner plus, les futurs managers français se distinguent comme les Allemands par leur volonté de travailler moins pour gagner plus", souligne Maxence Faas.

Enfin, alors qu’Allemands et Anglais mettent notamment l’accent sur le développement personnel et la qualité du relationnel au travail comme les critères essentiels dans le choix d’un employeur, les Français placent en tête l’intérêt de la mission et les perspectives d’évolution. Et ce, devant le prestige de la fonction ou à la responsabilité sociale d’entreprise !

 

 

 

 

Rang 2012 étudiants européens
Rang 2012 étudiants français
Classement Trendence 2012 des employeurs préférés des étudiants européens en ingénierie et informatique
Rang 2011
1 6 Google 1
2 17 Apple 4
3 Microsoft 2
4 Volkswagen Group 6
5 BMW 5
6 IBM 3
7 Siemens 7
8 1 EADS 8
9 Intel 9
10 GlaxoSmithKline 12
11 Porsche 14
12 Bosch 17
13 Bayer 16
14 Daimler/ Mercedes-Benz 10
15 10 L'Oréal 11
16 Nestlé 18
17 ABB 21
18 Cisco 15
19 European Space Agency 20
20 Sony 19

Consultez la totalité du classement (PDF).

 

Rang 2012 étudiants européens Rang 2012 étudiants français
Classement Trendence 2012 des employeurs préférés des étudiants européens en commerce et management
Rang 2011
1 8 Google 1
2 7 Apple 5
3 13 Coca-Cola 7
4 3 Ernst & Young 3
5 2 L'Oréal 4
6 16 PricewaterhouseCoopers 2
7 9 KPMG 8
8 Volkswagen Group 12
9 11 Deloitte 6
10 Microsoft 9
11 BMW 13
12 1 LVMH 28
13 Société Générale 16
14 19 Procter & Gamble 10
15 11 Nestlé 15
16 Erste Bank 18
17 Unilever 17
18 UniCredit 23
19 European Central Bank 26
20 ING 19

Consultez la totalité du classement (PDF).

 

 La suite du dossier :

- Vos entreprises préférées : beaucoup de candidats, peu d’élus
- Conseil n°1 : cultivez votre adaptabilité et votre profil international
- Conseil n°2 : stages, petits boulots... Confrontez-vous à la réalité de l’entreprise
- Conseil n°3 : faites-vous repérer à travers les réseaux sociaux et les "business games"
- Conseil n°4 : soyez passionné
- Conseil n°5 : ne vous laissez pas décourager et soyez créatifs

Consultez nos offres

Recruteur : déposer une annonce

Articles les plus lus

A la Une actu et conseils emploi

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !